D'Andlau de Hombourg Hubert

Publié le par Sénat

D'Andlau de Hombourg Hubert

Andlau de Hombourg (Comte Hubert D'), né le 7 juin 1868 à Heidenfeld (Bas-Rhin), mort à Stotzheim (Bas-Rhin) le 3 novembre 1959. Sénateur du Bas-Rhin de 1928 à 1944.

D'Andlau de Hombourg HubertD'Andlau de Hombourg Hubert

Le Comte d'Andlau appartenait à une vieille famille alsacienne qui compta de nombreux officiers et hommes politiques. Il était lui-même représentant de l'Alsace au Landtag, avant la guerre de 1914. Propriétaire à Stotzheim dont il fut conseiller municipal, spécialisé dans les questions agricoles, il devint président de la chambre d'agriculture et de l'office agricole du Bas-Rhin. Il fut nommé en 1924 président de la fédération agricole d'Alsace et de Lorraine. Le 4 novembre 1928 il posa sa candidature dans le Bas-Rhin au siège laissé vacant par la mort du Sénateur Lazare-Weiller et fut élu membre de la Haute Assemblée, battant M. Peirotes, maire de Strasbourg.

Inscrit à l'Union républicaine, il intervint en 1931 dans la discussion du projet de loi portant amnistie. Membre des Commissions des douanes et de l'enseignement, il plaida en faveur des indemnités compensatrices en Alsace et Lorraine au cours de la discussion de la loi de finances de l'exercice 1934; et présenta de judicieuses observations au cours du débat sur l'institution d'une taxe unique sur les huiles de schistes et les dérivés des huiles minérales (1934); il se fit encore entendre dans la discussion du projet de loi sur l'assainissement du marché des vins (1934); en 1936 il intervint dans la discussion d'une proposition de loi relative à l'assurance des employés dans les départements recouvrés, dans la discussion de la loi de finances et du budget de la Présidence du Conseil; en 1937 il prit part au débat sur l'amnistie et parla dans la discussion du budget des Travaux publics; en 1939 il participa à la discussion du budget des services d'Alsace et de Lorraine.

La guerre de 1939-1944 mit fin à son activité politique et il ne la reprit pas après la Libération. Il se retira dans sa propriété de Stotzheim où il mourut dans sa 92' année le 3 novembre 1959. Il était Chevalier de la Légion d'Honneur. Quoique relevé, par le jury d'honneur, par décision du 4 octobre 1945, de l'inéligibilité qui le frappait du fait de son vote du 10 juillet 1940, le Comte d'Andlau, âgé de 77 ans à la Libération, renonce, après la guerre, à toute activité politique. Il demeure néanmoins, jusqu'en 1950, président de la chambre d'agriculture du Bas-Rhin et président de la fédération agricole d'Alsace et de Lorraine.

Publié dans Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article