Krassilnikov Rem

Publié le par Mémoires de Guerre

Rem Sergueïevitch Krassilnikov (1927- mars 2003) est un ancien général du KGB.

Krassilnikov Rem

Son prénom (Rem) est formé des initiales de REvolutsija Mirovaja (« révolution mondiale »). Beaucoup de parents russes ont donné ce nom à leur progéniture pendant l'époque soviétique de l'URSS. Le prénom de sa femme était Ninel (Lénine inversé). Il est entré au KGB en marchant sur les traces de son père, lui-même général du NKVD, l'ancêtre du KGB. D'abord officier de la première direction générale du KGB, il fut en notamment poste à Ottawa et à Beyrouth. Il intégra ensuite la deuxième direction principale du KGB, chargée du contre-espionnage. Il en a dirigé le 2e département, chargé du contre-espionnage contre la Grande-Bretagne et autres pays du Commonwealth, de 1973 à 1979, puis le 1er département, chargé des Américains, de 1979 à 1992 avec son adjoint Valentin Klimenko. Son rôle était de démasquer les agents soviétiques travaillant pour la CIA qui était à l'époque considérée comme le glavny vrag (l'ennemi principal).

À eux deux ils ont supervisé l'arrestation de Léonid Polichtchouk, d'Adolf Tolkatchev, ainsi que de l'expulsion de nombre d'officiers de la CIA en poste à Moscou et Léningrad, pris en flagrant délit d'espionnage. Parmi eux, Richard Osborne, chef de poste adjoint de la CIA à Moscou interpellé le 7 mars 1983, ou Michael Sellers, interpellé le 10 mars 1986. Krassilnikov était surnommé « le professeur du contre-espionnage » au KGB. « Krassilnikov était l'équivalent de Karla, le personnage des romans d'espionnage de John le Carré. Vu de Langley [le QG de la CIA], c'était presque un mythe. À la fin de chacune de nos opérations désastreuses, il entrait dans la pièce où était retenu notre officier traitant pris au piège, et il avait avec lui une petite conversation. »

Publié dans Espions, Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article