Chapier Henry

Publié le par Mémoires de Guerre

Henry Chapier, né Henri Shapiro le 14 novembre 1933 à Bucarest (Roumanie) et mort le 27 janvier 2019 à Paris, est un journaliste, critique de cinéma, animateur d'émission de télévision et réalisateur français de longs métrages. Il est notamment connu pour avoir créé et présenté l'émission d'interview de personnalités Le Divan sur FR3/France 3 de 1987 à 1994. 

Chapier Henry
Chapier Henry

Famille et jeunesse

Fils de Jules Chapier, avocat international français et de Mariette Thal, actrice autrichienne d'origine juive devenue interprète-traductrice, Henry Chapier naît à Bucarest. Il est contraint par le régime communiste roumain de quitter le pays occupé par l'Union soviétique en 1947, à la suite du décret d'expulsion frappant les Français.

Études

Après des études à la Sorbonne et à l'Institut des hautes études d'interprétariat à Paris, Henry Chapier décroche une licence ès lettres et un diplôme d'études supérieures de littérature comparée et d'interprétariat. 

Carrière

De 1957 à 1959, il est professeur de lettres au lycée de Suresnes puis au lycée Arago à Paris, mais a déjà fait à cette époque ses « premières armes de journaliste dans plusieurs hebdomadaires et revues, obtenant même le prix du meilleur pigiste de l'année, décerné par un jury de professionnels ». En 1958, il commence une carrière de critique cinématographique en collaborant à l'hebdomadaire Arts avec François Truffaut et Dominique Jamet. Pigiste à L'Express, il remporte le prix du meilleur journaliste débutant en 1959. Cette année-là, il entre à Combat, dont il devient le rédacteur en chef des pages Culture ; il est notamment le critique cinéma du journal jusqu'en 1974. Sa notoriété débute en 1968 lors de la campagne contre le renvoi de Henri Langlois de la Cinémathèque française : il ouvre alors les colonnes du journal pendant trois mois à des cinéastes du monde entier, jusqu'à la réintégration de Henri Langlois. Il obtient en outre pour son premier film Sex power la Coquille d'argent au Festival de San Sebastian de 1970, dont le jury est présidé par Fritz Lang.

En avril 1974, Philippe Tesson crée le Quotidien de Paris et demande à Henry Chapier d'assumer la rédaction en chef des pages Culture. Par la suite, il continuera d'y tenir une rubrique de critique de cinéma. De 1974 à 1978, il est chef du département des films d'essai au Centre national du cinéma. Il intègre FR3 en 1978 comme éditorialiste de l'actualité culturelle et cinématographique. En 1981, il fait partie des trois rédacteurs en chef du Soir 3 et s'impose également comme le spécialiste du cinéma de la chaîne. En 1987, le journaliste affable à la voix nasillarde, aux allures de dandy, cheveux en broussaille et lunettes d'écaille, crée et présente l'émission Le Divan, diffusée en deuxième partie de soirée sur FR3. Au total, il y interwieve plus de trois cents personnalités de tous horizons, leur arrachant « d’intimes confessions ». En 1988, il est membre du jury de la caméra d'or au Festival de Cannes.

En 1994, l'émission Le Divan s'arrête et Chapier quitte France 3 pour se consacrer avec Jean-Luc Monterosso à la Maison européenne de la photographie (MEP), qu'il a co-fondée et dont il devient le président en 1996. En 1996, Jean-François Bizot lui propose de rejoindre l'équipe de chroniqueurs de Radio Nova pour une émission intitulée Signé Chapier. La même année, il est membre du jury au Festival de Cannes présidé par Francis Ford Coppola. De 1996 à décembre 2017, il préside la Maison européenne de la photographie. En 2015, Chapier donne son accord pour la reprise du Divan par Marc-Olivier Fogiel. Si le concept reste le même, l'émission est plus longue et se déroule en présence du public.

Vie privée

C'est dans les années 1950, en France, qu'il prend conscience de son homosexualité9,10. Il participait régulièrement aux marches des fiertés.

Filmographie

Réalisateur

  • 1968 : Un été américain
  • 1970 : Sex Power
  • 1972 : Salut, Jérusalem Sélection à la Mostra de Venise 1972
  • 1974 : Amore

Acteur

  • 1964 : Les Idoles de Marc'O : le chef de cabinet du ministre des Armées
  • 1968 : Erotissimo de Gérard Pirès : l'invité sur le bateau-mouche
  • 1986 : Un homme et une femme. Vingt ans déjà de Claude Lelouch : un spectateur de 40 ans déjà
  • 1997 : Comme des rois de François Velle : le critique
  • 1997 : Cinématon #1842 de Gérard Courant : lui-même

Publié dans Journalistes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article