Kilian Conrad

Publié le par L'Histoire à la Loupe - La Seconde Guerre mondial

Kilian ConradFrançois-Théodore-Conrad Kilian est un géologue, né le 23 août 1898 au château des Sauvages, à Desaignes (Ardèche), et mort à Grenoble le 29 avril 1950. Il est le fils de Wilfrid Kilian, Alsacien installé à Grenoble après la guerre de 1870 et qui fut un des pionniers de la géologie alpine, et de Ammie-Anna Boissy d'Anglas, petite-fille du conventionnel, et arrière-petite-nièce du paléontologue Georges Cuvier.

Conrad Kilian suit des études secondaires à Grenoble, puis s'inscrit en Mathématiques spéciales et veut préparer l'École navale à Louis-le-Grand, comme son frère aîné Robert. Des problèmes de santé l'obligent à renoncer à ce projet. En 1915, il regagne Grenoble et effectue ses premières recherches géologiques. Sur les conseils de son père, il participe en 1921 à une expédition dans le Hoggar.

En butte avec le chef de l'expédition, il abandonne celle-ci, poursuit ses observations, et parvient, épuisé, à Tamanrasset. De retour en France, il publie un mémoire dans lequel il soutient que les Tassili du Sahara central sont de formation ancienne et que le Sahara lui-même était occupé, il y a longtemps par une mer. Il a constaté la présence de micro-organismes, dont la décomposition a dû produire dans le sous-sol saharien des réserves de pétrole et de gaz. Il se heurte à l'incrédulité générale.

Jusqu'en 1939, il sillonne le Sahara à dos de chameau, mais il se heurte toujours au scepticisme des autorités. En 1943, il découvre que dans le territoire français de l'Aïr, des minerais sont exploités par une puissance étrangère, l'Angleterre en l'occurrence. Il se dit suivi par des agents étrangers très intéressés par ses découvertes. Il est victime d'un empoisonnement par une plante saharienne. Après guerre, il essaye d'intéresser les personnalités politiques : le général de Gaulle, le général Juin, Vincent Auriol. Seul le général Leclerc semble s'intéresser à son dossier.

Humilié, se disant traqué ou persécuté par les compagnies pétrolières ou les puissances étrangères (une carte de gisements pétrolifères aurait valu à son possesseur une immense fortune), Conrad Kilian est retrouvé pendu à l'espagnolette d'une fenêtre de la pension de famille qui l'hébergeait, dans des conditions assez mystérieuses. L'enquête conclut au suicide. Les découvertes des gisements de gaz et de pétrole sahariens à partir de 1954 confirmeront que les affirmations de Kilian étaient exactes.

Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article