Haushofer Karl

Publié le par rodney42

Haushofer KarlKarl Haushofer, né le 27 août 1869 à Munich et décédé le 10 mars 1946 à Pähl est l'un des plus importants théoriciens de la géopolitique allemande, qui sera récupérée par le nazisme, bien qu'il n'ait pas adhéré au parti nazi lui-même. Issu d'une famille d'artistes et d'universitaires, il embrasse en 1887 la carrière militaire.
Il épouse en 1886 Martha Mayer-Doss, issue d'une famille munichoise d'origine juive, avec qui il aura deux fils (Albrecht (1903), et Heinz (1906). Il est envoyé au Japon en 1908 et 1909 par l'état major bavarois afin d'y étudier l'armée japonaise qui vient de battre la Russie. Sa femme l'accompagne.
Le 19 novembre 1909, il rencontre l'empereur Mutsuhito, fondateur de l'ère Meiji. Très impressionné par ce voyage, Karl Haushofer fait paraître en 1913 son premier grand ouvrage : Dai Nihon (le Grand Japon) et entreprend des études de géographie. Il participe à la Première Guerre mondiale et sort de la Grande guerre avec le titre de général de brigade (Generalmajor). Retraité en 1919, il se lance alors dans une carrière universitaire. La même année, il est nommé professeur de géographie à l'université de Munich.
Influencé par les travaux de Ratzel, Kjellen et Mackinder, Haushofer va y développer ses théories géopolitiques et fonder la revue du même nom (Zeitschrift für Geopolitik). Hitler rencontre Haushofer et s'inspirera de sa théorie de l'espace vital (Lebensraum) qu'il intégrera dans Mein kampf, en la déformant quelque peu.
Parmi les étudiants de Haushofer on retrouve notamment le jeune officier Rudolf Hess, futur numéro deux du régime nazi, avec qui il se lie d'amitié. Hess protègera l'épouse de Haushofer, descendante par son père d'une vieille lignée sépharade, et ses fils, considérés comme "demi-juifs" après la promulgation des lois de Nuremberg.
Dès 1938, l'influence de Haushofer faiblit considérablement après le vol de Hess pour l'Angleterre, sa famille et lui-même deviennent suspects. C'est dans ce contexte que son fils Albrecht (par ailleurs homosexuel), professeur à l'Université de Berlin et collaborateur du cabinet Ribbentropp, est brièvement arrêté à Berlin.
Karl Haushofer est lui aussi convoqué à la Gestapo. En 1944, après l'attentat du 20 juillet contre Hitler, la Gestapo interne Karl à Dachau tandis qu'Albrecht, lié aux conspirateurs, plonge dans la clandestinité. Il sera arrêté quatre mois plus tard puis exécuté nuitamment, en pleine rue, deux semaines avant la fin de la guerre par un commando SS.
On retrouvera sur lui un recueil de poèmes, les sonnets de Moabit (du nom de la prison berlinoise où il fut incarcéré) qui est considéré comme un témoignage important de la littérature résistante allemande. Après l'effondrement du IIIème Reich, Haushofer est interrogé par des officiers américains.
Considéré comme l'un des inspirateurs du nazisme, mais n'ayant pas participé activement à des crimes de sang, il ne sera finalement pas accusé au procès de Nuremberg, mais obligé de témoigner au procès de Rudolph Hess. Déchu de son titre de professeur honoraire, Karl Haushofer se suicide le 10 mars 1946 en compagnie de sa femme Martha, non loin de Munich sur sa propriété du Hartschimmel.
Les rumeurs qui ont fleuri chez les nostalgiques du Reich et qui attribuaient sa mort à un assassinat par des agents britanniques sont sans fondement. Ami de Thomas Mann, il rencontra Stefan Zweig (Die Welt von Gestern) lors de son voyage vers l'Inde (" Le monde d'Hier, Souvenirs d'un européen, Belfond), et passera en Inde où il fait la connaissance de Lord Kitchener.
Mais Karl Haushofer n'a jamais été au Tibet, contrairement à ce qu'écrit Louis Pauwels dans Le Matin des magiciens. Et l'ensemble des assertions contenues dans cet ouvrage, attribuant à Haushofer une influence ésotérique sur l'idéologie nazie (utilisation du svastika, création du corps des SS, membre de sociétés secrètes ésotériques telles que l'Ordre de Thulé et la confrérie du Vril, contact avec l'Ordre hermétique de l'Aube dorée) sont absolument sans fondement et contredites par les travaux d'historiens tel que H. A. Jacobsen.

Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article