Lesèvre Lise

Publié le par Mémoires de Guerre

Lise Lesèvre, née Bogatto en 1901 et morte le 13 septembre 1992, est une résistante française.

Lesèvre Lise
Lesèvre Lise
Lesèvre Lise
Lesèvre Lise

Le 13 mars 1944, alors qu'elle était en possession de documents importants qu'elle devait remettre à un messager de l'Armée Secrète, elle fut arrêtée par la Gestapo et emmenée à l'École de santé militaire de Lyon, où siégeait la police allemande. Jetée dans une cave pour la nuit, c'est le lendemain qu'elle fit la connaissance de Klaus Barbie. Dans la salle où elle fut emmenée, il y avait une table sur laquelle elle remarqua des instruments étranges. C'est alors que ses tortures commencèrent : Barbie lui mit des menottes à griffes qu'il serrait à chacun de ses silences afin que les griffes pénètrent un peu plus dans sa chair. Elle fut ensuite pendue par les poignets et frappée. 

Pour la faire parler, la Gestapo arrêta son mari et son fils âgé de 16 ans. Elle dut également subir le supplice de la baignoire, puis celui de la table d'étirement. Mais malgré les souffrances endurées pendant ces dix-neuf jours, allant parfois jusqu'à l'évanouissement, elle ne parla jamais. Elle fut ensuite déportée à Ravensbrück, son mari à Dachau où il mourut du typhus, et son fils de 16 ans fut exécuté. Des trois, elle fut donc la seule à survivre. En 1987, alors âgée de 86 ans, elle a témoigné au procès de Klaus Barbie. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise (53e division).

Publié dans Résistants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article