Elimas Nathalie

Publié le par Mémoires de Guerre

Nathalie Élimas, née Nathalie Avy le 5 juin 1973 à Beauvais, est une femme politique française, membre du Mouvement démocrate. Élue locale dans le Val-d'Oise, elle devient en 2017 députée de la sixième circonscription. Trois ans plus tard, elle intègre le gouvernement Jean Castex en tant que secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire. Début mars 2022, elle quitte le gouvernement à la suite d’accusations de harcèlement qui donnent lieu à l'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet de Paris pour harcèlement moral. 

Elimas Nathalie

Formation et vie professionnelle

Diplômée d'un master de droit de l'université Paris-Nanterre et d'un MBA en ressources humaines de l'Institut supérieur du commerce de Paris, Nathalie Élimas a pendant plusieurs années exercé en tant que cadre dans les ressources humaines. Elle est professeur des écoles entre 2011 et 2017.

Carrière politique

Députée

En 2007, Nathalie Élimas rejoint le Mouvement démocrate. Cadre départementale du parti, elle devient en 2014 maire-adjointe de Margency chargée de la communication, de la culture et du patrimoine. Elle se présente aux élections législatives dans la sixième circonscription du Val-d'Oise en 2012, mais échoue au premier tour avec 2,43 % des voix. En décembre 2015, elle est élue conseillère régionale d'Île-de-France sur la liste Les Républicains - Union des démocrates et indépendants - Mouvement démocrate conduite par Valérie Pécresse. Elle fait partie du groupe Centre et Démocrates et siège au sein de la commission des affaires européennes. Elle est élue députée de la sixième circonscription du Val-d'Oise lors des élections législatives de 2017 face au maire Les Républicains de Soisy-sous-Montmorency, Luc Strehaiano avec 57,11 % des suffrages au second tour. Lors des élections européennes de 2019, elle soutient la liste Renaissance, portée par La République en marche et le Mouvement Démocrate. La liste recueille 22,86 % des voix dans le Val-d'Oise, arrivant en première position devant le Rassemblement national. 

Secrétaire d'État

Le 26 juillet 2020, elle est nommée secrétaire d'État chargée de l'Éducation prioritaire auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer dans le gouvernement Jean Castex. Lors des élections régionales de 2021 en Île-de-France, elle est placée sur la liste de Laurent Saint-Martin dans le département du Val-d'Oise. Elle arrive en cinquième position avec seulement 9,96 % des voix. Une enquête administrative a été ouverte au sein de son cabinet à la suite d’accusations de harcèlement et de maltraitance, dont 5 personnes ex-collaborateurs auraient été victimes. Au vu des résultats de l'enquête, Jean Castex puis Jean-Michel Blanquer lui demandent successivement de démissionner, mais elle refuse, et est mise en retrait de son ministère.

Un nouveau rapport plus détaillé quant à ces accusations est remis à Jean Castex quelques jours avant que, le 5 mars 2022, elle quitte le gouvernement. Deux jours plus tard, soit le 7 mars 2022, l'hebdomadaire Marianne relève que son éviction du gouvernement est également liée au fait que son compagnon était employé au sein de son cabinet. Elle devrait reprendre son mandat de député début avril 2022, un mois après son départ du gouvernement. Début mars 2022, Mediapart annonce que l’inspection générale de l’éducation nationale a saisi le parquet de Paris. 

Positions politiques

Elle est nommée rapporteuse du projet de loi porté par Muriel Pénicaud pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Nathalie Élimas a déposé une proposition de loi visant à renforcer la prise en charge des cancers pédiatriques par la recherche, le soutien aux aidants familiaux, la formation des professionnels et le droit à l'oubli. Elle rapporte à l'Assemblée nationale la proposition de loi de la sénatrice Jocelyne Guidez visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants. Le 17 juillet 2019, elle est désignée rapporteuse de la mission d'information sur l'adaptation de la politique familiale française aux défis de la société du XXIe siècle. Le rapport issu de cette mission d'information comporte 40 propositions qui plaident pour un « Family Act » à la française, ou le renouveau de la politique familiale de la France. Elle a aussi été rapporteuse d’une proposition de loi venant du Sénat visant à améliorer l’accès a la prestation de compensation du handicap, adoptée par l’Assemblée nationale à l’unanimité le 15 janvier 2020. 

Affaires judiciaires

Le 17 mars 2022, le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire pour harcèlement moral à l'encontre de Nathalie Élimas à la suite d'un signalement effectué le 10 mars par l'Inspection générale de l'Éducation, du sport et de la recherche à l'issue d'une enquête administrative ouverte en janvier portant sur « sur le fonctionnement ressources humaines du cabinet de Mme Elimas ». L'enquête est confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la direction régionale de la police judiciaire de Paris. En réaction, l'ex-secrétaire d'État annonce avoir porté plainte dès le 12 mars pour dénonciation calomnieuse. 

Vie privée

Nathalie Élimas est mère de quatre enfants et son conjoint, Yann Élimas, est lui aussi très investi en politique à ses côtés. Il a tenté de prendre la tête du MoDem Val-d'Oise en 2014 mais a finalement été battu. Il a alors quitté le parti du centre. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article