Rivière Albert

Publié le par Roger Cousin

Rivière AlbertAlbert Rivière, né le 24 avril 1891 au Grand-Bourg (Creuse) et mort le 23 juin 1953 à Boussac (Creuse), est un homme politique francais, député socialiste (SFIO) de la Creuse de 1928 à 1942 et plusieurs fois ministre. Albert Rivière naît dans une famille d'artisans. Il s'installe comme négociant à Boussac. Il est très grièvement blessé durant la Première Guerre mondiale, et à ce titre, fait partie des gueules cassées. Il s'investit rapidement dans la vie publique jusqu'à devenir secrétaire de la Fédération socialiste (SFIO) de la Creuse en 1922, où il succède à Camille Benassy. Candidat aux élections générales de 1928 dans la circonscription de Boussac, il l'emporte nettement sur le député sortant, le radical et ancien ministre de l'agriculture François Binet.

Il est l'un des artisans de la victoire socialiste en Creuse en 1936 avec l'envoi de trois SFIO, sur quatre sièges à la Chambre (Albert Rivière, Sylvain Blanchet et Camille Riffaterre). Son activité intense au Parlement dans de nombreux domaines contribue au renouvellement de la confiance de ses électeurs en 1932 et 1936, et à sa nomination plusieurs fois au gouvernement, notamment dans le gouvernement du Front Populaire. Le 10 juillet 1940, il vote le projet de loi constitutionnel accordant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Il ne reprend pas d'activité politique après la guerre.

Fonctions : 4 juin 1936 - 21 juin 1937 Ministre des Pensions Gouvernement Léon Blum (1), 29 juin 1937 - 14 juin 1938 Ministre des Pensions Gouvernement Camille Chautemps, 13 mars 1938 - 8 avril 1938 Ministre des Pensions Gouvernement Léon Blum (2), 22 mars 1940 - 16 juin 1940 Ministre des Anciens combattants et des Pensions Gouvernement Paul Reynaud, 16 juin 1940 - 11 juillet 1940 Ministre des Colonies Gouvernement Philippe Pétain. 1928-1942 : Député de la Creuse (circonscription de Boussac). 1931-1940 : Membre du conseil général de la Creuse (canton de Châtelus-Malvaleix).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article