Salou Louis

Publié le par Mémoires de Guerre

Louis Salou, de son vrai nom Louis Vincent Goulven Salou né le 23 avril 1902 à Oissel et mort le 12 octobre 1948 à Fontenay-aux-Roses, est un acteur français. Il est né à Oissel (Seine-Maritime) quoique d'origine du nord Finistère (appelé « le Léon »), comme son nom l'indique. Avant de se lancer dans le théâtre, il a travaillé à la Poste.

Salou LouisSalou Louis

Il consacre son temps libre à la poésie et publie ses poèmes dans la revue Raison d'être. Proche des surréalistes, il se lie d'amitié avec Picasso, Chagall et Max Jacob. Ce dernier le présente à Pitoëff, qui l'engage dans sa compagnie. Il apprend son métier en jouant Luigi Pirandello (Six Personnages en quête d'auteur), Jean Anouilh (Le Voyageur sans bagage) et George Bernard Shaw. En 1932, il apparaît pour la première fois à l'écran, au côté de Georges Pitoëff, dans le court-métrage La Machine à sous d'Emil-Edwin Reinert.

Louis Salou débute véritablement sa carrière cinématographique en 1941 et, en sept ans, il tourne près de quarante films. Venu du théâtre, il excelle dans l'art de la composition. Il incarne aussi bien le directeur d'opéra agacé de La Symphonie fantastique (1941) de Christian-Jaque que le chroniqueur mondain du Journal tombe à cinq heures (1942) de Georges Lacombe ou que le souffre-douleur Loysel dans Défense d'aimer (1942) de Richard Pottier. Le qualificatif d'acteur caméléon s'applique à merveille à Louis Salou. En 1943, il interprète le rôle du comte Edouard de Montray dans Les Enfants du paradis de Marcel Carné ; cette composition marque un tournant dans sa carrière.

Usant de son port altier, il fait du protecteur de Garance un homme distant et impassible en apparence. La scène sur le bord de la piscine, où Louis Salou attend son assassin, reste gravée dans les mémoires. Un des talents de l'acteur est sa capacité à charger ses personnages de vérité et d'émotion. En vieillard dans Adieu chérie (1945) de Raymond Bernard ou en jeune pion dans La Vie en rose (1947) de Jean Faurez, il parvient toujours à composer des personnages crédibles et attachants. Avec Boule de Suif (1945), Christian-Jaque lui offre le deuxième rôle qui lui vaut sa célébrité, celui de Fifi, l'officier prussien.

Louis Salou ne s'attarde cependant pas sur ce rôle et continue d'incarner des personnages toujours différents. Il interprète un avocat déchu dans Contre-enquête (1946) de Jean Faurez ou, encore dans le registre princier, Ernest IV dans La Chartreuse de Parme (1947) de Christian-Jaque. Son dernier film, Les Amants de Vérone (1948) d'André Cayatte, est un succès. Louis Salou y incarne avec talent un procureur fasciste à la voix grave, au visage ingrat et aux paupières lourdes.

Filmographie

Théâtre

  • 1929 : Magie de Léon Chancerel et Francis Chavannes, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Arts
  • 1932 : Plus jamais ça ! de Fred Angermayer, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre de l'Avenue
  • 1932 : La Louise de Jean-Jacques Bernard, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre de l'Avenue
  • 1933 : Les Juifs de Tchirikov, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1933 : Libeleï et Les Derniers Masques d'Arthur Schnitzler, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1934 : Le Canard sauvage d'Henrik Ibsen, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre du Vieux-Colombier, Théâtre des Mathurins
  • 1934 : Sainte Jeanne de George Bernard Shaw, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1935 : Ce soir on improvise de Luigi Pirandello, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1935 : Dieu sait pourquoi ? de Steve Passeur, mise en scène Georges Pitoëff, Lyon
  • 1935 : La Complainte de Pranzini et de Thérèse de Lisieux d'Henri Ghéon, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1935 : Le Héros et le soldat de George Bernard Shaw, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Le Merveilleux Alliage de Vladimir Kirchon, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Poucette de Charles Vildrac, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : La Folle du ciel d'Henri-René Lenormand, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Tu ne m'échapperas jamais de Margaret Kennedy, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Dieu sait pourquoi ? de Steve Passeur, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Angelica de Léo Ferrero, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1936 : Quand vous voudrez de Georges Duhamel, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Amal et la lettre du roi de Rabîndranâth Tagore, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Le Voyageur sans bagage de Jean Anouilh, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Lapointe et Ropiteau de Georges Duhamel, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Eve de Jean Yole, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Kirika de Georges Ciprian, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Des abeilles sur le pont supérieur de Jean-Baptiste Priestley, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1937 : Celui qui reçoit les gifles de Leonide Andreiev, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1938 : Là-bas de Titayna, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1938 : Je vivrai un grand amour de Steve Passeur, mise en scène Paulette Pax, Théâtre de l'Œuvre
  • 1939 : La Mouette d'Anton Tchekhov, mise en scène Georges PitoëffThéâtre des Mathurins
  • 1939 : Roi de France de Maurice Rostand, mise en scène Harry Baur, Théâtre de l'Œuvre
  • 1939 : Un ennemi du peuple d'Henrik Ibsen, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1939 : La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Mathurins
  • 1941 : La Machine à écrire de Jean Cocteau, mise en scène Jean Cocteau, Théâtre Hébertot
  • 1941 : Les Jours de notre vie de Leonid N. Andreieff, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre Saint-Georges
  • 1942 : Comédie en trois actes d'Henri-Georges Clouzot, mise en scène Pierre Fresnay, Théâtre de la Michodière
  • 1945 : Une demande en mariage d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean Meyer, (Le Spectacle des Alliés) Théâtre Pigalle
  • 1945 : Topaze de Marcel Pagnol, mise en scène Alfred Pasquali, Théâtre Pigalle

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article