Un revenant

Publié le par Christian-Jaque

Un revenantUn revenant est un film français réalisé par Christian-Jaque en 1946. Jean-Jacques Sauvage est de retour à Lyon, sa ville natale. Directeur d'une troupe de ballet internationalement célèbre, il vient rôder son nouveau spectacle avant de le présenter à Paris. Vingt ans auparavant il avait été abattu par l'un de ses amis, Jérôme Nizard, un riche soyeux lyonnais qui, n'approuvant pas son projet de mariage avec sa sœur Geneviève, a tenté de le tuer en maquillant son crime avec la complicité d'Edmond Gonin, devenu ensuite son beau-frère. Jean-Jacques décide de s'amuser un peu aux dépens de ceux qui ont assassiné sa jeunesse.

Il retrouve, séduit à nouveau et abandonne cyniquement Geneviève, son amour d'autrefois, qui semble l'avoir peu pleuré, puis pousse presque au suicide François, le fils de l'ami félon en le jetant dans les bras de sa danseuse étoile, Karina. Mais, séduit par la grâce et la pureté du jeune homme, il l'emmène avec lui vers Paris, tandis que Geneviève disparaît dans la fumée du train quittant la gare de Perrache et les débris d'une vieille photo déchirée et jetés au vent par Jean-Jacques. À noter un moment d'anthologie signé Jeanson où Marguerite Moreno complimente Jouvet dans une longue scène où celui-ci ne peut placer un mot ! : « Tu as jeté le trouble dans cette famille de cloportes... » Lui dit-elle... entre autres !

videoFiche technique

  • Réalisation : Christian-Jaque
  • Scénario : Henri Jeanson (qui s'est inspiré de l'affaire Gillet, drame qui eut lieu dans la région lyonnaise dans les années 1930)
  • Adaptation : Henri Jeanson, Christian-Jaque, Louis Chavance
  • Dialogue : Henri Jeanson
  • Assistants réalisateurs : Raymond Vilette, Louis de Masure
  • Images : Louis Page
  • Opérateur : Roger Arrignon, assisté de Guillois et Duhamel
  • Musique : Arthur Honegger (Éditions Choudens)
  • Décors : Pierre Marquet, assisté de Raymond Gabutti et Roger Briaucourt
  • Son : Jean Rieul
  • Montage : Jacques Desagneaux, Raymonde Lejeune
  • Durée : 100 min
  • Costumes : Germaine Lecomte et Karinsky
  • Régisseur général : Fred Genty
  • Script-girl : Simone Bourdarias
  • Tournage dans les studios des Buttes Chaumont
  • Pellicule 35 mm, noir et blanc
  • Enregistrement sonore Radio Cinéma, système Cottet, licence Tobis Klang Film
  • Tirage : laboratoire Liano Films
  • Production : Compagnie Franco-Coloniale Cinématographique (France)
  • Chef de production : Edouard Carles
  • Directeur de production : Jean Mugeli
  • Genre : Comédie dramatique
  • Première présentation le 18 octobre 1946


videoDistribution

  • Louis Jouvet : Jean-Jacques Sauvage, directeur d'une troupe de ballet
  • Gaby Morlay : Geneviève, femme d'Edmond Gonin et sœur de Jérôme Nizard
  • Ludmila Tcherina : Karina, la danseuse étoile de la troupe
  • Jean Brochard : Jérôme Nizard
  • François Périer : François Nizard, le fils de Jérôme
  • Louis Seigner : Edmond Gonin
  • Marguerite Moreno : la tante Jeanne
  • Léo Lapara : Marchal, l'assistant de Sauvage (soit son rôle dans la vie auprès de Jouvet)
  • Hélène Ronsard : Suzanne, la jeune femme
  • Julienne Paroli : la bonne des Gonin
  • Germaine Stainval : Mme Brunet
  • Maurice Nazil : le cousin des Gonin-Nizard
  • Arthur Honegger : lui-même
  • Armand Lurville : le commissaire
  • Max Bozzoni : Serge
  • Albert Michel : le pompier de service
  • Franck Maurice : un machiniste
  • Lucien Guervil
  • Anouk Ferjac
  • Avec le concours du corps de ballet de l'Opéra de Paris, sur une chorégraphie originale de Victor Gsovsky.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article