Jouvet Louis

Publié le par Mémoires de Guerre

Louis Jouvet, né le 24 décembre 1887 à Crozon (Finistère) et mort le 17 août 1951 à Paris 9e, est un comédien, metteur en scène et directeur de théâtre français, professeur au Conservatoire national supérieur d'art dramatique. 

Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis
Jouvet Louis

Jeunesse

Jules Eugène Louis Jouvet, orphelin de père à quatorze ans, part vivre avec sa mère chez son oncle, qui est apothicaire à Rethel dans les Ardennes. Influencé par sa famille, il s'inscrit à la faculté de pharmacie de Toulouse. À partir de 1904, il entame des études de pharmacie à la faculté de Paris, mais passe tout son temps libre dans les théâtres amateurs de l'époque : dans la troupe de Léon Noël, puis celle du Théâtre d'Action d'Art de 1908 à 1910 (il part alors en province jouer devant des auditoires populaires), ensuite celle du Théâtre des Arts, puis à l'Odéon, et au Châtelet. En parallèle, il se présente au concours d'entrée du Conservatoire d'Art dramatique de Paris, où il sera recalé plusieurs fois.

De la faculté au Vieux-Colombier

En 1912, son diplôme de pharmacien en poche, Louis Jouvet se marie le 26 septembre avec Else Collin (1886-1967), avec laquelle il aura trois enfants : Anne-Marie en 1914, Jean-Paul en 1917 et Lisa en 1924. À cette époque il court les cachets et fera ainsi une courte apparition dans un film aux côtés de Harry Baur. En 1913, il est engagé avec son ami Charles Dullin par Jacques Copeau, alors directeur du Théâtre du Vieux-Colombier. C'est un véritable tournant dans sa carrière : il y est régisseur, décorateur, assistant et enfin comédien.

En 1914, la Première Guerre mondiale éclate, Louis Jouvet est mobilisé comme ambulancier, puis comme médecin auxiliaire. Démobilisé en 1917, il retrouve la troupe du Vieux-Colombier. En novembre 1917, la troupe du Vieux-Colombier s'installe à New York, au Garrick Theatre, pour deux saisons. Le succès obtenu n'est pas à la hauteur des attentes ; les relations entre Jouvet et Copeau se dégradent. En 1920, c'est le retour à Paris : le Vieux-Colombier rouvre ses portes. 

Entre-deux-guerres

En 1922, Jouvet rompt avec Jacques Copeau. Engagé par Jacques Hébertot, qui dirige alors le théâtre des Champs-Élysées et la Comédie des Champs-Élysées, en qualité de directeur technique de ces deux salles, il participe à la scénographie du troisième théâtre, le Studio des Champs-Élysées, et se voit confier des mises en scène, en alternance avec Georges Pitoëff. L'année suivante, en décembre 1923, il remporte son premier grand succès avec Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains, qu'il jouera 1 500 fois. À la fin de 1924, plusieurs comédiens venus du Théâtre du Vieux-Colombier le rejoignent. Jacques Hébertot s'éloigne. Louis Jouvet devient directeur de la Comédie des Champs-Élysées, où il demeurera jusqu'en 1934.

En 1928, il rencontre Jean Giraudoux, dont il crée plusieurs pièces. Pendant deux années il dirige le théâtre Pigalle ou il y présente avec succès Donogoo Tonka de Jules Romains le 8 octobre 1930, puis en 1931 Judith de Jean Giraudoux. À partir de 1934, il dirige le théâtre de l'Athénée, où il donne la première de La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935) et celle d'Ondine (1939). Gaston Baty, Charles Dullin, Georges Pitoëff et Jouvet fondent le 6 juillet 1927 une association d'entraide, le « Cartel des Quatre », qui durera jusqu'en 1940. Leur objectif est de faire en sorte que le théâtre crée une poésie qui lui soit propre, et de jouer des auteurs contemporains. On lui propose la direction de la Comédie-Française, qu'il refuse, car il est trop occupé par celle de son propre théâtre. À l'Athénée, il triomphe avec des pièces de Molière et de Giraudoux, et d'autres œuvres du répertoire classique. 

Seconde Guerre mondiale

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il effectua une tournée en Amérique latine à la suite de l'occupation allemande. Entre 1941 et 1945, il se produit à Buenos Aires (Argentine), où son cousin, l'acteur Maurice Jouvet est installé. Il y représente Ondine, de son ami Jean Giraudoux, pièce qu'il a créée deux ans auparavant à Paris. Il emmène la pièce en tournée à Montevideo et à Rio de Janeiro. Il crée dans cette ville L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel en 1942, dans laquelle joue l'actrice belge Madeleine Ozeray (1908-1989), comédienne de sa troupe devenue sa compagne. À la Libération en 1945, il rentre en France pour diriger La Folle de Chaillot avec Marguerite Moreno (1871-1948) en hommage à Jean Giraudoux, décédé l'année précédente. 

À la tête du théâtre de l’Athénée

Louis Jouvet reprend la direction du théâtre de l’Athénée, qui deviendra plus tard le théâtre de l'Athénée-Louis-Jouvet. C'est là qu'il crée La Folle de Chaillot (1945). Le 30 juillet 1950, il reçoit la Légion d'honneur. Le 7 février 1951, c'est lui qui lit la prière de Willette à la messe du mercredi des Cendres, célébrée en l'église Saint-Germain-l'Auxerrois en présence du nonce apostolique monseigneur Roncalli (le futur pape Jean XXIII), du cardinal Maurice Feltin, et d'une foule d'artistes. Cette messe, et sa prière s'adressent à ceux qui vont mourir dans l'année. Sa disparition six mois plus tard marquera les esprits au point que l'année suivante, elle fut dite par trois récitants.

Il aide également les nouvelles figures du théâtre et de la décentralisation théâtrale, Maurice Sarrazin, André Barsacq, Jean-Louis Barrault et Jean Vilar notamment, et met en scène, au Théâtre Antoine à Paris, Le Diable et le Bon Dieu, pièce écrite par Jean-Paul Sartre en 1951. Le soir de la première, il est à Toulouse, où il prodigue ses conseils au jeune directeur du nouveau Centre Dramatique, M. Sarrazin. Malade du cœur, il meurt d'un infarctus le 17 août 1951, survenu dans son théâtre au 7 rue Boudreau, alors qu'il dirige une répétition de la pièce La Puissance et la Gloire, d'après Graham Greene. Il repose au cimetière de Montmartre à Paris. 

Jouvet et le cinéma

Au cinéma, il joue dans trente-deux films, dont plusieurs chefs-d'œuvre passés à la postérité : Quai des Orfèvres de Henri-Georges Clouzot, où il trouve, pour beaucoup, l'un de ses meilleurs rôles ; Hôtel du Nord, aux côtés d'Arletty, célèbre pour son fameux « Atmosphère, atmosphère », et Drôle de drame, dans lequel il donne à Michel Simon la réplique devenue célèbre : « Moi, j'ai dit : « Bizarre, bizarre » ? Comme c'est étrange… […] Moi, j'ai dit : « Bizarre ? », comme c'est bizarre. ». Knock ou Le triomphe de la médecine est porté à l'écran par l'acteur lui-même (avec Roger Goupillières) en 1933 ; Jouvet interprète à nouveau le personnage dans la version de Guy Lefranc en 1951, peu avant sa mort. Il joue dans deux films réalisés par Jean Renoir : Les bas-fonds en 1936, avec Jean Gabin, et La Marseillaise en 1937. 

Dans L'Alibi, sous la direction de Pierre Chenal, il rencontre pour un face-à-face Erich von Stroheim. Dans Copie conforme, il incarne le chef d'une bande de voleurs qui engage son sosie pour se faire innocenter. Aux côtés de Suzy Delair, Jouvet y tient un double rôle. En 1948, il joue l'inspecteur Carrel, qui enquête sur la mort du truand Vidauban, également son sosie, dans Entre onze heures et minuit de Henri Decoin. Son ami et dialoguiste favori Henri Jeanson met en scène Lady Paname et reforme le duo Jouvet-Delair. Jouvet aimait le théâtre plus que le cinéma. « Au théâtre on joue, au cinéma on a joué », disait-il. Cela ne l'empêchera pas de jouer, au cinéma, des adaptations théâtrales saluées par la critique et très appréciées du public : Volpone, avec Harry Baur et Charles Dullin, et les deux versions de Knock. 

Fidèle en amitié, il acceptait spontanément de jouer dans un film dont Jeanson avait signé les dialogues, ou encore exigeait un rôle pour ses amis dans les films où il figurait lui-même (cas de Charles Dullin dans Volpone et Quai des Orfèvres). Sa passion du théâtre l'a poussé à jouer dans Entrée des artistes de Marc Allégret, où il tient son propre rôle de professeur de théâtre du Conservatoire et qui est presque un reportage sur l'art de Jouvet ; La Fin du jour de Julien Duvivier, où il incarne un acteur de théâtre complètement habité par ses personnages et qui, confondant réalité et fiction, sombre dans la folie ; enfin Miquette et sa mère, où Clouzot lui a confié le rôle du pittoresque Monchablon, « grand premier rôle en tous genres » et directeur d'une troupe de théâtre ambulant. 

Distinction

  • Commandeur de la Légion d'Honneur

Filmographie

Théâtre

Comédien
1908
  • 14 juillet, La Mort de Charlotte Corday de François Ponsard, au Château du Peuple
  • Les Mauvais Bergers d'Octave Mirbeau
  • août, Œdipe roi de Sophocle, à Saint-Dizier
  • 18 juillet, Le Moulin des Chimères, acte en vers de Bernard Marcotte à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine, avec le Théâtre d'Action d'Art9
  • 30 juillet, Les Maîtres de la Vie, drame des temps à venir, de Roger Dévigne (Georges-Hector Mai),au Château du Peuple avec le Théâtre d'Action d'Art9
  • 30 juillet, Le Misanthrope de Molière au Château du Peuple avec le Théâtre d'Action d'Art
  • 19 septembre, L'École des Femmes de Molière, à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine
  • 4 octobre, Les Revenants d'Henrik Ibsen à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine
  • Britannicus de Racine
  • Les Triumvirs de François Ponsard
  • Le Principal Témoin de Georges Courteline
  • Le Droit au bonheur de Camille Lemonnier et Pierre Soulaine
  • Hortense, couche-toi ! de Georges Courteline
  • La Recommandation de Max Maurey
  • Le cœur a ses raisons de Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet
1909
  • 1er août, Andromaque de Racine, avec le Théâtre d'Action d'Art
  • 8 août, La Nouvelle Idole de François de Curel, avec le Théâtre d'Action d'Art
  • 21 septembre, Les Maîtres de la Vie, de Roger Dévigne (Georges-Hector Mai) avec le Théâtre d'Action d'Art, à Angoulême
  • 31 octobre, Le Faiseur de Balzac, à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine, et le 7 novembre, salle du Trocadéro
  • La Fille de Roland de Henri Bornier, à Provins
  • Maison de Poupée d'Ibsen, à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine
1910
  • création du Colonel Chabert de Louis Forest, d'après Balzac, le 19 février, à l'Athénée Saint-Germain, avec le Théâtre d'Action d'Art
  • 15 mars, Poil-de-Carotte de Jules Renard, à l'Université Populaire du Faubourg Saint-Antoine, dernier spectacle du Théâtre d'Action d'Art qui cesse son activité
Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1913 : Une femme tuée par la douceur de Thomas Heywood, : Maître Cranwell
  • 1913 : L'Amour médecin de Molière : Macroton
  • 1913 : Les Fils Louverné de Jean Schlumberger, mise en scène Jacques Copeau : Grimbosc
  • 1913 : Barberine d'Alfred de Musset : Ladislas
  • 1913 : L'Avare de Molière : Maître Simon
  • 1913 : La Farce du savetier enragé : le savetier
  • 1914 : La Jalousie du barbouillé de Molière, mise en scène Jacques Copeau : le docteur
  • 1914 : Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski : Féodor Pavlovitch, Karamazov
  • 1914 : La Nuit des rois de Shakespeare : André Aguecheek
Garrick's Theatre New York
  • 1917 : L'Impromptu du Vieux-Colombier de Jacques Copeau
  • 1917 : Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène Jacques Copeau : Géronte
  • 1917 : La Jalousie du barbouillé de Molière : le docteur
  • 1917 : La Nuit des rois de William Shakespeare : André Aguecheek
  • 1917 : Le Carrosse du Saint Sacrement de Prosper Mérimée : l'Évêque de Lima
  • 1918 : Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski : Féodor Pavlovitch
  • 1918 : Les Mauvais Bergers d'Octave Mirbeau : Louis Thieux
  • 1918 : La Petite Marquise d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy : Le Marquis de Keergazon
  • 1918 : La Paix chez soi de Georges Courteline : Trielle
  • 1918 : L'Avare de Molière : Maître Simon
  • 1918 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais : Brid'Oison
  • 1918 : Blanchette d'Eugène Brieux : Le Cantonnier
  • 1918 : Georgette Lemeunier de Maurice Donnay : le prieur
  • 1918 : Crainquebille d'Anatole France : Crainquebille
  • 1918 : Le Médecin malgré lui de Molière : Sganarelle
  • 1918 : Rosmersholm d'Henrik Ibsen : Ulric Brendel
  • 1918 : Le Gendre de M. Poirier d'Émile Augier et Jules Sandeau : Le Marquis
  • 1918 : Les Caprices de Marianne d'Alfred de Musset : Claudio
  • 1918 : Le Fardeau de la Liberté de Tristan Bernard : Chambolin
  • 1918 : La Jalousie du barbouillé de Molière : le docteur
  • 1919 : La Coupe enchantée de Jean de La Fontaine et Champmeslé : Josselin
  • 1919 : Washington de Percy MacKaye : the theater
  • 1919 : La Nuit des rois de William Shakespeare : André Aguecheek
  • 1919 : La Jalousie du barbouillé de Molière : le docteur
  • 1919 : L'Impromptu des adieux de Jacques Copeau
Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1920 : Le Conte d'hiver de William Shakespeare, mise en scène Jacques Copeau : Antolyeus
  • 1920 : Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare : Autolycus
  • 1920 : L'Œuvre des athlètes de Georges Duhamel : Filliatre Demelin
  • 1920 : Cromedeyre-le-Vieil de Jules Romains, mise en scène Jacques Copeau : Anselme
  • 1920 : La Folle Journée d'Émile Mazaud : Truchard
  • 1921 : La Mort de Sparte de Jean Schlumberger : Antigone
  • 1922 : Le Misanthrope de Molière : Philinte
  • 1922 : L'Amour livre d'or d'Alexis Nikolaïevitch Tolstoï, mise en scène Nathalie Boutkovsky : le prince
  • 1922 : Saül d'André Gide, mise en scène Jacques Copeau : le grand prêtre
  • 1923 : La Journée des aveux de Georges Duhamel, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Champs-Élysées : Le Général Foulon Dubelair

Metteur en scène et comédien

Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1920 : Le Carrosse du Saint Sacrement de Prosper Mérimée : l'Évêque de Lima
  • 1920 : La Folle Journée d'Émile Mazaud : Truchard
  • 1920 : Le Médecin malgré lui de Molière : Sganarelle
Comédie des Champs-Élysées
  • 1923 : Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche de Jules Romains : Le Trouhadec
  • 1923 : Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains : Knock
  • 1923 : Amédée et les messieurs en rang de Jules Romains
  • 1924 : La Scintillante de Jules Romains : Calixte
  • 1924 : La Folle Journée d'Émile Mazaud : Truchard
  • 1924 : Le Pain de ménage de Jules Romains
  • 1924 : Le Testament du Père Leleu de Roger Martin du Gard
  • 1924 : Malborough s'en va en guerre de Marcel Achard : Malborough
  • 1925 : Le Mariage de Monsieur le Trouhadec de Jules Romains : Le Trouhadec
  • 1925 : L'Amour qui passe de Joaquin Alvarez Quintero et Serafin Alvarez Quintero
  • 1925 : La Jalousie du barbouillé de Molière : Le Docteur
  • 1925 : Tripes d'or de Fernand Crommelynck : Muscar
  • 1925 : Démétrios de Jules Romains : Démétrios
  • 1925 : Madame Béliard de Charles Vildrac
  • 1926 : Bava l'africain de Bernard Zimmer : Bava
  • 1926 : Deux Paires d'amis de Pierre Bost
  • 1926 : Le Carrosse du Saint Sacrement de Prosper Mérimée : l'Évêque de Lima
  • 1926 : Le Dictateur de Jules Romains
  • 1926 : Le Grand Large de Sutton Vane : Tom Prior
  • 1927 : Le Revizor de Nicolas Gogol : Klestakoff
  • 1927 : Léopold le bien-aimé de Jean Sarment : Léopold
  • 1928 : Le Coup du 2 décembre de Bernard Zimmer : Lèbre
  • 1928 : Siegfried de Jean Giraudoux : Général de Fontgeloy
  • 1929 : Suzanne de Steve Passeur : Crétai
  • 1929 : Jean de la Lune de Marcel Achard : Jef
  • 1929 : Amphitryon 38 de Jean Giraudoux : Mercure
  • 1930 : Le Prof d'anglais de Régis Gignoux : Valfine
Théâtre Pigalle
  • 1930 : Donogoo Tonka de Jules Romains
  • 1931 : Le Médecin malgré lui de Molière : Sganarelle, tournée
Comédie des Champs-Élysées
  • 1931 : L'Eau fraîche de Pierre Drieu la Rochelle : Thomas
  • 1931 : Une taciturne de Roger Martin du Gard : Armand
Théâtre Pigalle
  • 1931 : Judith de Jean Giraudoux
  • 1931 : Le Roi masqué de Jules Romains
  • 1932 : La Pâtissière du village ou Madeleine d'Alfred Savoir
Comédie des Champs-Élysées
  • 1932 : Domino de Marcel Achard : Domino
  • 1932 : La Margrave d'Alfred Savoir : Le margrave
  • 1933 : Intermezzo de Jean Giraudoux : Le Contrôleur des poids et mesures
  • 1933 : Pétrus de Marcel Achard : Pétrus
  • 1933 : Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche de Jules Romains : Le Trouhadec
  • 1934 : Au grand large de Sutton Vane : Tom Prior
  • 1934 : La Machine infernale de Jean Cocteau : Le berger de Laïus
  • 1935 : Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains : Knock
Théâtre de l'Athénée
  • 1934 : Tessa, la nymphe au cœur fidèle adaptation Jean Giraudoux d'après Basil Dean et Margaret Kennedy : Lewis Dodd
  • 1934 : Amphitryon 38 de Jean Giraudoux : Mercure
  • 1935 : Supplément au voyage de Cook de Jean Giraudoux : Outourou
  • 1935 : La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux, Théâtre de l'Athénée : Hector
  • 1936 : L'École des femmes de Molière : Arnolphe
  • 1937 : Le Château de cartes de Steve Passeur
  • 1937 : Électre de Jean Giraudoux : le mendiant
  • 1937 : L'Impromptu de Paris de Jean Giraudoux : lui-même
  • 1935 : La guerre de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux, Théâtre de l'Athénée : Hector
  • 1938 : Knock ou le triomphe de la médecine de Jules Romains : Knock
  • 1938 : Le Corsaire de Marcel Achard : Frank O'Hara et Kid Jackson
  • 1939 : Ondine de Jean Giraudoux : Chevalier Hans
Comédie-Française
  • 1937 : L'Illusion comique de Pierre Corneille
  • 1938 : Cantique des Cantiques de Jean Giraudoux
  • 1938 : Tricolore de Pierre Lestringuez
Tournée en Amérique latine 1941-1945
  • 1941 : La Jalousie du barbouillé de Molière
  • 1941 : La Folle Journée d'Émile Mazaud
  • 1941 : La Coupe enchantée de Jean de La Fontaine et Champmeslé : Josselin
  • 1941 : Je vivrai un grand amour de Steve Passeur : Modeste
  • 1942 : On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset : Blazius
  • 1942 : L'Apollon de Marsac de Jean Giraudoux : Monsieur de Marsac
  • 1942 : L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel : Anne Vercors
  • 1942 : Le Médecin malgré lui de Molière : Sganarelle
  • 1942 : L'Occasion de Prosper Mérimée : Fray Eugenio
  • 1942 : La Belle au bois de Jules Supervielle : Barbe Bleue
  • 1942 : La France poétique de Villon à nos jours : récitant
  • 1942 : Le Misanthrope de Molière : Philinte
Théâtre de l'Athénée
  • 1945 : La Folle de Chaillot de Jean Giraudoux : le chiffonnier
  • 1946 : L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel : Anne Vercors
  • 1947 : L'Apollon de Marsac de Jean Giraudoux : Monsieur de Marsac
  • 1947 : Les Bonnes de Jean Genet
  • 1947 : Dom Juan de Molière : Dom Juan
  • 1949 : Ondine de Jean Giraudoux : Chevalier Hans
  • 1949 : Le Tartuffe de Molière : Tartuffe
  • 1949 : Les Fourberies de Scapin de Molière, Théâtre Marigny : Géronte
  • 1950 : L'École des femmes de Molière, Théâtre des Célestins
  • 1951 : Le Diable et le Bon Dieu de Jean-Paul Sartre, Théâtre Antoine

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article