Braun Wernher von

Publié le par Roger Cousin

Wernher von Braun (23 mars 1912 à Wirsitz, Posnanie (aujourd'hui Wyrzysk en Pologne) - 16 juin 1977 à Alexandria, Virginie) est un ingénieur allemand qui a joué un rôle majeur dans la mise au point des fusées. 

Braun Wernher von

Pionnier de l'astronautique dans les années 1930, il se met au service du régime nazi pour poursuivre ses recherches. Il joue un rôle majeur dans la conception et la réalisation du V2, premier missile balistique qui sera utilisé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Récupéré après la défaite allemande avec d'autres scientifiques allemands de premier plan par les forces américaines dans le cadre de l'Opération Paperclip, il développe les principaux missiles balistiques de l'armée américaine. Lorsque la course à l'espace est lancée, il devient un des principaux responsables de l'agence spatiale américaine (NASA) et, à ce titre, il développe la fusée Saturn V, lanceur des missions lunaires du programme Apollo.

Comme pour les autres précurseurs de l'astronautique, sa passion pour cette discipline naît de la lecture des écrits et calculs de Constantin Tsiolkovski. Doué en mathématiques, Von Braun fait ses études aux instituts technologiques de Zurich et de Berlin (le Kaiser-Wilhelm Institute), tout en consacrant ses loisirs, à partir de 1930, à construire et à expérimenter de petites fusées au sein d'une équipe réunie par le précurseur Hermann Oberth (Verein für Raumschifffahrt : « Association pour les voyages dans l'espace »). Les expérimentations ont lieu à Reinickendorf, sur un terrain de cent cinquante hectares, qu'ils baptisent Raketenflugplatz (« aéroport de fusées »).

À partir de 1929, la Reichswehr commence à s'intéresser aux fusées ; elle crée un « Bureau des engins balistiques spéciaux » rattaché à la direction de l'armement, dirigé par le colonel Karl Becker et le capitaine Walter Dornberger. Ils invitent l'équipe de Reinickendorf à venir essayer leurs fusées sur le champ de tir de l'armée, à Kummersdorf. Mi-juillet, Wernher von Braun et ses coéquipiers y testent une fusée qui culmine à 1 100 mètres. En 1932, Von Braun accepte l'offre de l'armée, qui lui permet de poursuivre ses recherches avec des moyens plus importants ; il est nommé responsable du centre de Kummersdorf-West, où il entreprend une série d'expériences sur les propulseurs à carburant et comburant liquides. Le 16 avril 1934, il remet sa thèse de doctorat sur la propulsion des fusées, intitulée Solutions théoriques et expérimentales au problème des fusées propulsées par des carburants liquides. Technique des fusées et recherche dans le domaine du vol spatial. Classée confidentielle, elle n'est publiée qu'en 1960. Longue, périlleuse et entièrement nouvelle, avec les matériaux de l'époque, la mise au point d'un moteur-fusée à propergols liquides est menée en collaboration avec le Doctor Thiel. 

En 1934, Wernher von Braun lance de l'île de Borkum, en mer du Nord, deux exemplaires de la fusée A2 (Aggregat 2) dont le moteur développe une tonne de poussée. Elles atteignent l'altitude de 2 200 mètres. En août 1935, le groupe de Von Braun reçoit 5 millions de marks de la Luftwaffe et 6 millions de l'armée pour développer un moteur-fusée. Von Braun se rend sur la côte de la Poméranie à la recherche d'un terrain d'essais pour fusée ; il le trouve à Peenemünde, dans l'île d'Usedom. La construction du centre d'essais démarre en 1936. En 1937, toujours pour obtenir davantage de moyens, il intègre le parti nazi. Il est nommé directeur technique du centre d'essais de Peenemünde et assure entre 1939 et 1942 la mise au point de la fusée A4 (Aggregat 4), plus connue sous le nom de V2, avec un V pour Vergeltungswaffe (« arme de représailles »), dont 4 000 exemplaires seront lancés principalement sur l'Angleterre (Londres),la Belgique (Anvers) et les Pays-Bas (la Haye) en 1944 et 1945.

Adulé par le régime - Hitler voit en lui le type du surhomme aryen - il est promu trois fois par Himmler, la dernière fois, en juin 1943, comme SS - Sturmbannführer. En 1943, Hitler donne la priorité absolue au programme des fusées A4. La fabrication des V2 s'intensifie. En 1943, la construction des V2 commence à utiliser des déportés des camps de Dora-Mittelbau et Buchenwald. Von Braun appartient à l'équipe dirigeante des spécialistes des fusées, supervisant les ingénieurs, les travailleurs civils et les déportés de Dora. La fabrication des V2 fera plus de morts (plus de 10 000 prisonniers ont perdu la vie à Dora) que leur utilisation comme arme. Dans son livre autobiographique, Wernher Von Braun n'admet pas de responsabilité, minimisant sa position dans le camp. Il affirmera toujours n'avoir rien su de la souffrance des déportés et des morts de Dora-Mittelbau. D'après le Hollandais Albert van Dijk, survivant du camp, cette ignorance est invraisemblable.

Dans De l'Université aux camps de concentration, Charles Sadron, scientifique déporté à Dora en février 1944, a écrit, concernant Werner von Braun : « Je dois, cependant, satisfaire à la vérité en signalant que j'ai rencontré un homme qui a eu, vis à vis de moi, une attitude presque généreuse. Il s'agit du Professeur von Braun, l'un des membres de l'état-major technique qui mit au point les torpilles aériennes. Von Braun est venu me voir à l'atelier. C'est un homme jeune, d'aspect très germanique, et qui parle parfaitement le français. Il m'a exprimé, en termes courtois et mesurés, son regret de voir un professeur français dans un tel état de misère, puis il m'a proposé de venir travailler dans son laboratoire. Certes, il ne peut être question pour moi d'accepter. Je refuse brutalement. Von Braun s'excuse et sourit en s'éloignant. J'apprendrai plus tard qu'en dépit de mon refus il aura essayé quand même plusieurs fois d'améliorer mon sort, en vain d'ailleurs ». Lorsque Charles Sadron parle de son « atelier », il s'agit des tunnels dans lesquels travaillaient, vivaient dans des conditions inhumaines et mouraient beaucoup de déportés.

Vers l'automne 1944, pour les ingénieurs et scientifiques de l'industrie militaire la défaite étant inéluctable, Von Braun voit son avenir de scientifique en Allemagne sérieusement compromis . Fils de directeur de coopérative et politicien de droite, élevé dans l'exécration du communisme, et après quelques hésitations, Wernher Von Braun choisit l'Amérique. Mais la SS est chargée de prévenir toute fuite de cerveaux allemands, et ordre est donné d'éliminer ceux qui tentent de fuir. Dans les derniers jours d'avril 1945, Von Braun réussit, blessé et avec une grande partie de son équipe d'ingénieurs et de techniciens de haut niveau (une centaine de personnes), à échapper à la poursuite des commandos SS après s'être caché dans des grottes. Cette cavale a notamment été possible grâce au contact établi par son frère Magnus(en) avec le soldat de seconde classe Schweikert, participant à une patrouille avancée américaine. Récupérer le savant et son équipe était précisément un des buts de l'opération Paperclip en 1945.

Von Braun traverse une période d'inaction, pendant laquelle les différentes composantes de l'armée américaine se disputent le développement des missiles balistiques. Pour rattraper l'avance acquise dans ce domaine par l'Union Soviétique, Wernher von Braun est nommé responsable du projet des missiles guidés de l'armée à Fort Bliss au Texas. En 1950, il est nommé directeur technique du Redstone Arsenal à Huntsville (Alabama) pour la mise au point de missiles guidés. Il est à l'origine du missile Redstone, premier missile balistique guidé de l'armée américaine, qui sera utilisé en 1961 pour le lancement des premiers astronautes américains. Il est nommé directeur des recherches de l'Agence pour les missiles balistiques de l'armée américaine en 1956. Il assure la mise au point des missiles Pershing et Jupiter.

Il est naturalisé Américain en 1955. Au milieu des années 1950, il collabore avec Walt Disney à un grand nombre de films éducatifs ayant pour thème le programme spatial américain, pour tenter de populariser le rêve de l'aventure spatiale : Man in Space et Man and the Moon en 1955, puis Mars and Beyond en 1957. Ces films attirèrent l'attention non seulement du public, mais aussi des responsables du programme spatial soviétique. Le président Eisenhower, artisan de la victoire et profondément pacifiste, ne place pas l'astronautique dans les priorités de son programme. Les succès de l'astronautique soviétique avec le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1 et du premier homme dans l'espace Youri Gagarine est le point de départ de la course à l'espace, qui va donner à Wernher von Braun l'occasion de réaliser ses rêves d'exploration spatiale. Celui-ci prend une part décisive dans le lancement du premier satellite artificiel américain (Explorer 1) en 1958.

L'agence spatiale américaine NASA est fondée en 1958 pour fédérer les efforts de recherche spatiale américains. Von Braun est nommé directeur du Centre de vol spatial Marshall de l'agence (Huntsville, Alabama) et conservera ce poste stratégique jusqu'en 1970. Il participe aux programmes de vols habités Mercury et Gemini. Lorsque le Programme Apollo est lancé par le président américain John Kennedy en 1961, W. Von Braun prend en charge la conception de la fusée géante Saturn V, qui jouera un rôle essentiel dans la réussite des missions lunaires américaines. Il devient administrateur adjoint de la NASA en 1970, et responsable des programmes jusqu'en 1970. Il quitte la NASA en 1972 et devient directeur adjoint de la société Fairchild Engine & Airplane Corporation. En 1975, il a reçu la National Medal of Science. Il décède le 16 juin 1977 des suites d'un cancer du foie à Alexendria (Virginie).

Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article