Dornberger Walter

Publié le par Roger Cousin

Walter Robert Dornberger (6 septembre 1895 à Giesen en Allemagne - 27 juin 1980 à Bade-Wurtemberg en Allemagne) était un officier de l'armée allemande durant les deux guerres mondiales. 

Dornberger WalterDornberger Walter

Pendant les années 1930 et 1940, il a dirigé les programmes de fusées et de missiles allemands, qui ont abouti au V2. Dornberger a rejoint un régiment d'artillerie juste avant l'entrée en guerre en 1914. Un mois avant l'armistice, il est capturé par les forces françaises, et est rapatrié en Allemagne en 1920, où il retourne dans l'armée. Entre 1926 et 1931, il est détaché à Technischen Hochschule Charlottenburg, l'université technique de Charlottenburg (banlieue de Berlin), où il étudie la physique. En 1932, Dornberger se rapproche des membres du Verein für Raumschiffahrt (VfR) (« Association pour les voyages dans l'espace »), association fondée par Johannes Winkler et Hermann Oberth.

L'armée allemande était alors intéressée par les armes développées à partir de fusées, puisque celles-ci n'avaient pas été spécifiquement mentionnées par le Traité de Versailles, ainsi Dornberger a accepté d'assister à une démonstration. Le lancement d'une fusée remplie de combustible liquide, conçue par le groupe fut un échec total, le dispositif éclata sur sa base de lancement. Néanmoins, Dornberger a été impressionné par le groupe et notamment Wernher von Braun. Dornberger leur proposa un contrat pour travailler au développement des armes secrètes pour l'armée. Le groupe a décliné l'offre, seul von Braun accepta de travailler pour Dornberger.

Dornberger et von Braun ont travaillé ensemble sur une série de fusées toujours plus puissantes à la base d'artillerie de Kummersdorf (en). Dès 1937, ce terrain était trop petit pour les expériences qu'ils effectuaient, aussi Dornberger a demandé et obtenu un plus grand emplacement, qui est devenu le centre de recherches de Peenemünde. C'est à Peenemünde que se déroula le programme de développement de missile balistique avec comme conséquence le premier vol d'un V2 en mars 1942.

Dornberger est resté à la tête du projet V2 jusqu'au mois d'août 1944 où il a relevé directement de la direction des combustibles solides, et Heinrich Himmler l'a remplacé par Hans Kammler. L'emplacement choisi par Dornberger sous l'autorité de Kammler qui ne l'a pas jugé compétent pour mener le projet. Comprenant la situation difficile de Dornberger, Albert Speer l'a affecté lui et son personnel au travail sur les défenses d'anti-bombardier en janvier 1945. Travaillant maintenant pour le Luftwaffe, l'équipe de Dornberger a adapté la technologie du V2 au SAM de Wasserfall, mais ce projet a été freiné par Kammler (avec l'autorisation de Hermann Göring), transférant la plupart des techniciens de Dornberger de nouveau au V2 en février.

La guerre atteignant clairement sa phase finale, Dornberger et von Braun ont évacué Peenemünde avec leur personnel. Il s'est alors rendu aux troupes américaines (7e armée), le 2 mai 1945, échappant de ce fait au département 7 (futur KGB). Il a été emprisonné en Grande-Bretagne pendant deux ans. Pendant son interrogatoire, il a maintenu qu'il n'avait jamais prévu que le V2 serait utilisé pour atteindre des cibles civiles, et que ceci s'était seulement produit quand la direction des combustibles solides a pris la direction du projet. Pour cette raison, il ne fut pas reconnu comme criminel de guerre et fut libéré.

Il émigra aux États-Unis peu après sa libération, et travailla pour l'U.S. Air Force sur les missiles guidés durant trois ans. De 1950 à 1965 il a travaillé pour Bell Aircraft Corporation où il était un conseiller principal pour le projet X-20 Dyna-Soar (dénommé également, X-20 Dyna-Montent). Il a également écrit le récit du projet V2 dans son ouvrage L'arme secrète de Peenemünde. À sa retraite, Dornberger est rentré en Allemagne, où il est mort en 1980 dans le Bade-Wurtemberg.

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article