Picquendar Odilon

Publié le par Roger Cousin

Odilon Léonard Théophile (né le 21 juin 1883 à Hazebrouck, mort le...) est un militaire français, général. Il est chef d'état-major de l'armée de terre en 1940, jusqu'à sa retraite à l'été 1942. Le 27 mars 1941, les circulaires Picquendar donnent le signal de l'internement des soldats français juifs d'Algérie (déchus de leur nationalité française par la révocation du décret Crémieux) qui commencent à rejoindre le camp d'internement de Bedeau.

Chargé par l'armée d'armistice de constituer des stocks d'armes et de véhicules et d'organiser leur camouflage avec le commandant Emile Mollard (de nombreuses sociétés de déménagements vont ainsi permettre de justifier le stock de camions). Voir le paragraphe "Camouflage du matériel et planification secrète" Il est proposé par Dumoulin de Labarthète au maréchal Pétain comme ministre des armées d'un gouvernement de techniciens en 1942. Partant à la retraite à l'été 1942, il est pris en service spécial dans le cabinet du président Pierre Laval.

Un mandat d'arrêt est lancé contre lui par les Allemands le 27 novembre 1942 (jour de l'opération Lila et du sabordage de la flotte française à Toulon, mais aussi de l'occupation de certaines villes françaises et de l'arrestation des militaires de l'armée d'armistice en garnison). Au procès du maréchal Pétain (1945), Picquendar témoigne en sa faveur, mais reconnaît qu'en matière de camouflage du matériel, la haute hiérarchie a fait preuve d'un appui "plutôt timide, plutôt réservé".


Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article