Opération 40

Publié le par Mémoires de Guerre

L’opération 40 est une opération clandestine montée par la Central Intelligence Agency créée au début des années 1960 par le président des États-Unis Dwight D. Eisenhower et dirigée par le vice-président Richard Nixon pour empêcher la prolifération des idées communistes dans les pays voisins des États-Unis, tels que le Mexique, l'Amérique centrale et les Caraïbes.

Opération 40

Historique

À Cuba notamment, l'équipe de l'opération 40, composée principalement de Frank Angelo Fiorini (Frank Sturgis) (cambrioleur du scandale du Watergate) et de Félix Rodríguez (soupçonné de la capture et de l'exécution de Che Guevara) débarque lors du célèbre débarquement de la baie des Cochons pour effectuer une tentative d'assassinat sur Fidel Castro. L'opération 40 était constituée de 86 employés en 1961, parmi lesquels 37 ont été formés pour être officiers traitants. 

Les origines

Le 11 décembre 1959, après la révolution cubaine de janvier 1959, le colonel J.C. King, chef de la Western Hemisphere Division (une des diverses branches de la CIA), envoie un rapport confidentiel au directeur de la CIA Allen W. Dulles. Ce dernier a déclaré qu'il existe à Cuba « une politique d'extrême-gauche, qui, si elle reste au pouvoir, menacera les avoir des États-Unis dans les différents pays d'Amérique du Sud. »

À la suite de ce rapport, Dulles crée une unité ZR/RIFLE, précédent nom de l'opération 40, en s'appuyant sur le "Groupe 40" du Conseil de sécurité nationale qui avait déjà été à Cuba. Le groupe était dirigé par le vice-président, puis par Richard M. Nixon, secondé par l'amiral Arleigh Burke, marchand de Livingston du département d'État, le conseiller de sécurité nationale ainsi que Dulles lui-même. L'opération 40 se solda par un échec, Fidel Castro ayant engagé un sosie afin de se faire passer pour lui. 

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article