Blosche Josef

Publié le par Roger Cousin

Blosche Josef

Josef Blösche (12 février 1912 - 29 juillet 1969) est un membre du parti nazi ayant servi dans la Schutzstaffel (SS) à Varsovie (Pologne) pendant la Seconde Guerre mondiale au grade de Rottenführer (caporal-chef). Il est devenu un symbole de la cruauté de la SS dans le ghetto de Varsovie, à cause en particulier d'une célèbre photographie montrant (entre autres personnes) à l'avant-plan un petit garçon se rendant les mains en l'air aux soldats allemands ; Blösche est le SS derrière lui portant une arme à feu.

Blösche fut d'abord ouvrier agricole, puis serveur dans l'hôtel de son père avant de rejoindre le parti nazi et la SS en 1938 suite à l'annexion des Sudètes par Hitler. Il débute ses années militaires à Varsovie avec de petites responsabilités. En mars 1940 il rejoint la division Sicherheitsdienst (SD, Service de sécurité) de la SS, servant dans le ghetto de Varsovie en été 1942 quand commencent les déportations au camp d'extermination de Treblinka. On lui donne le surnom de Frankenstein à cause de son sadisme avec les Juifs au ghetto. Dans son cas, le terme de sadique se réfère non seulement à un désordre mental mais aussi à des déviances sexuelles. Blösche était connu et craint pour abattre les victimes juives dont il avait sexuellement abusé, peu après le viol. Les autorités nazies lui attribuèrent la croix du mérite de guerre avec épées pour son « action » pendant le soulèvement du ghetto de Varsovie.

En mai 1945 il est fait prisonnier par les forces armées de l'URSS et est déporté dans ce pays dans un camp de travail. Début 1946, il est rapatrié en Allemagne de l'est, toujours en tant que prisonnier de guerre. En août de la même année il est victime d'un grave accident de travail, qui lui déforme sévèrement le visage. Son camp de travail est dissout en 1947, et il est libéré. Il retourne alors vivre chez ses parents. Ses blessures au visage empêcheront longtemps qu'on le reconnaisse comme le SS sur la célèbre photo de la répression du ghetto de Varsovie. Il se marie et a deux enfants.

En 1961, un de ses anciens camarades de la SS, qui est jugé à Hambourg, cite le nom de Blösche en relation avec les crimes qu'il avait commis à Varsovie, ce qui déclenche une série de découvertes menant à son identification et à son arrestation en janvier 1967. Blösche est jugé à Erfurt en avril 1969. Il est reconnu coupable d'avoir pris part à la déportation de 300 000 Juifs et d'avoir tué lui-même un nombre indéterminé de personnes (probablement environ 2 000), notamment des enfants, des femmes enceintes, des personnes handicapées et des personnes âgées. Il est condamné à mort et exécuté à Leipzig d'une balle dans la nuque le 29 juillet 1969.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article