Adjani Isabelle

Publié le par Mémoires de Guerre

Isabelle Adjani, née le 27 juin 1955 dans le 17e arrondissement de Paris, est une actrice et chanteuse française. Elle débute à 14 ans au cinéma, puis entre à 17 ans à la Comédie-Française, en 1972. Elle devient célèbre dès le début des années 1970 grâce à la télévision puis au cinéma et accède rapidement au vedettariat. Elle reçoit à cinq reprises le César de la meilleure actrice, pour Possession, L'Été meurtrier, Camille Claudel, La Reine Margot et La Journée de la jupe. Elle est par ailleurs nommée deux fois à l'Oscar de la meilleure actrice, pour L'Histoire d'Adèle H. et Camille Claudel. 

Adjani Isabelle

Carrière

Famille, jeunesse, formation

Isabelle Adjani naît d'un père français d'origine algérienne, Mohammed Chérif Adjani (1923-1983), né à Constantine, engagé à l'âge de seize ans dans l'armée française durant la Seconde Guerre mondiale, et d'une mère allemande, d'origine bavaroise, Augusta Emma Schweinberger (1919-2007), dite Gusti, morte en février 2007. Dans une interview donnée en 1985, Isabelle Adjani explique pourquoi sa mère avait l'habitude de dire que son mari était d'origine turque : elle avait honte de ses origines algériennes. Elle lui demanda également de changer son prénom Mohammed en Chérif car cela faisait plus « américain ».

Elle grandit dans une HLM à Gennevilliers, au nord-ouest de Paris, auprès de son père garagiste, de sa mère qui fait des ménages, et de son frère cadet Éric (né le 29 avril 1957 et mort le 25 décembre 2010), qui deviendra photographe. Elle va au lycée Paul-Lapie à Courbevoie, et poursuit un temps ses études secondaires à Reims, au lycée Jean-Jaurès, pendant qu'elle y répète et joue La Maison de Bernarda Alba. Elle obtient un premier rôle à quatorze ans dans un film pour enfants, Le Petit Bougnat, tourné pendant les vacances scolaires, puis joue à seize ans dans Faustine et le Bel Été avec les jeunes premiers Muriel Catala, Francis Huster, Jacques Spiesser, Jacques Weber, et même Isabelle Huppert, qui y fait sa première courte apparition.

Outre le français, Isabelle Adjani parle couramment allemand, anglais et italien. En allemand, elle a interprété le rôle féminin principal de Nosferatu, fantôme de la nuit. Elle a également joué Driver, Possession, Quartet, Ishtar et Diabolique en langue anglaise. Elle est la première à recevoir un César de la meilleure actrice pour un rôle non francophone (Possession en 1982), et la première actrice française à être deux fois candidate à l'Oscar de la meilleure actrice pour une interprétation en français (L'Histoire d'Adèle H en 1976 et Camille Claudel en 1990). 

Actrice

Isabelle Adjani n'a que 14 ans lorsqu'elle interprète son premier rôle dans Le Petit Bougnat de Bernard Toublanc-Michel. Mais ses véritables débuts de comédienne se font sur les planches où elle joue entre autres pour les metteurs en scène Hossein et Raymond Rouleau. Révélée par La Gifle en 1974, elle interprète la belle Ondine à la Comédie Française où elle rentre en 1972. François Truffaut lui offre alors le rôle d'Adèle Hugo pour son Histoire d'Adèle H (1975), avec lequel elle décroche une double nomination au César et à l'Oscar de la Meilleure actrice. S'essayant à tous les genres, elle tourne avec des metteurs en scène aussi différents que Roman Polanski (Le Locataire, 1976), Werner Herzog (Nosferatu fantôme de la nuit, 1979), Andrzej Zulawski (Possession, 1981), Claude Miller (Mortelle randonnée, 1983), ou encore Jean Becker dans L'Eté meurtrier en 1983, qui lui offre l'un de ses rôles les plus marquants, à savoir la mystérieuse et intrigante Elle, et avec lequel elle remporte son deuxième César.

Nouvelle égérie du cinéma français, elle n'hésite pas non plus à faire équipe avec de jeunes réalisateurs débutants comme Luc Besson (Subway, 1985) ou Philomene Esposito dans Toxic Affair (1993). En 1995, elle remporte un nouveau César pour son interprétation tragique de La Reine Margot, six ans après celui obtenu grâce à Camille Claudel. En 2002, elle revient au cinéma devant la caméra de Laetitia Masson pour La Repentie, dans lequel elle retrouve Sami Frey, son partenaire de Mortelle Randonnée. La critique est unanime quant à sa composition d'Elléonore dans Adolphe, louant le retour après de longues années d'absence de l'une des actrices préférées des français. En 2003, elle est l'une des figures de proue de l'impressionnant casting du Bon voyage de Jean-Paul Rappeneau, évoluant notamment aux côtés de Gérard Depardieu et Virginie Ledoyen.

Toujours assez rare dans ses rôles au cinéma, elle y revient en 2009, sous l'oeil de la caméra de Jean-Paul Lilienfeld dans La Journée de la jupe pour lequel elle remporte son cinquième César de la Meilleure Actrice, battant ainsi son propre record. En 2010, elle partage l'affiche de la comédie Mammuth avec son ami de longue date et autre monstre sacré du cinéma français, Gérard Depardieu. Commissaire de police dans De force (2011) puis loufoque Madame Hansen dans David et Madame Hansen (2012), l'actrice rejoint en 2014 l'important casting féminin de Sous les jupes des filles pour ensuite se glisser dans la peau d'une médecin du travail dans le très sombre Carole Mathieu.

En 2018, Isabelle Adjani incarne la mère déjantée du héros (Karim Leklou) du film de gangsters drôle et esthétique Le Monde est à toi de Romain Gavras. Trois ans plus tard, elle campe l'une des trois soeurs franco-algériennes cherchant à retrouver leur frère en Algérie dans le drame Soeurs de Yamina Benguigui. Parallèlement, elle apparaît dans les séries à succès Dix pour cent et Capitaine Marleau. En 2022, elle est en tête d'affiche de Peter von Kant de François Ozon, adapté de la pièce de théâtre "Les Larmes amères de Petra von Kant" de Fassbinder. 

Vie privée

Dans les années 1970, Isabelle Adjani est deux années durant la compagne d'André Dussollier, puis celle de Francis Huster. Tous trois sont alors pensionnaires de la Comédie-Française. Elle partage ensuite la vie du chef-opérateur et réalisateur Bruno Nuytten, rencontré sur le tournage de Barocco (1976). Il éclaire aussi Les Sœurs Brontë et Possession, avant de réaliser Camille Claudel. Leur fils Barnabé, né en avril 1979, devient musicien, au sein notamment des groupes Makali, puis The Aikiu. Au milieu des années 1980, elle entame une relation qui durera deux années avec Warren Beatty, son partenaire de jeu dans Ishtar. Le 18 janvier 1987, Isabelle Adjani intervient au Journal de 20 heures de TF1 présenté par Bruno Masure pour faire taire une rumeur qui dure depuis neuf mois et selon laquelle elle aurait été atteinte du sida et serait peut-être même morte. En 2017, l'actrice confie au magazine Grazia : « Ce fut violent à vivre. J’avais l’impression de trahir ceux qui étaient vraiment malades. Parfois, je me dis qu’il est inimaginable d’avoir vécu des choses pareilles. C’est plus cinématographique que tous mes films ». Elle accuse également « une partie du corps médical » d’avoir « contribué à propager le diagnostic délirant » et cite le sociologue Jean-Noël Kapferer, qui avait étudié la propagation de cette rumeur : « Il avait conclu qu’un foyer FN me considérait métaphoriquement comme un corps français infecté par un corps étranger. Mes racines algériennes, du côté de mon père, devenaient un virus, à partir de cette interview où je parlais de lui… On était sans doute dans l’archéologie de ce que l’on appelle aujourd’hui la fachosphère, le spectre de la haine que l’on retrouve sur Internet ».

En 1989, après la première anglaise de Camille Claudel, Isabelle Adjani rencontre l'acteur irlandais Daniel Day-Lewis. Leur fils, Gabriel-Kane, naît le 9 avril 1995 à New York, quelques mois après leur séparation. En 1996, l'actrice quitte la capitale française pour s'établir en Suisse, à Genève et déclare à la presse : « Lorsqu'on a la possibilité d'offrir à ses enfants une meilleure qualité de vie, il ne faut plus hésiter ». En 2014, elle confie que son déménagement était dû à sa séparation « douloureuse » d'avec Daniel Day-Lewis et son désir d'obtenir la garde de leur enfant : « Il existe une très vieille loi helvétique qui protège les mères, qui empêche le père de demander la garde. Après la naissance de mon second fils, le litige qui m’opposait à son père m’a fait prendre cette décision ». En 2016, elle déclare à propos de sa relation avec l'acteur : « Tout est pacifié, mais je suis convaincue que les grandes passions ne se transforment jamais en grandes amitiés ». De 2002 à 2004, elle est en couple avec Jean-Michel Jarre. Alors que le musicien la trompe avec la comédienne Anne Parillaud, Isabelle Adjani révèle au magazine Paris Match l'infidélité de son compagnon et médiatise leur rupture. 

Si elle concède ne pas aimer l'exposition de sa vie privée, elle explique malgré tout avoir trouvé ce seul moyen pour régler ses différends et avoir souhaité parler au nom des femmes victimes du même sort. En 2004, elle entame une relation avec le neurochirurgien Stéphane Delajoux. Le couple se sépare en 2009, après cinq ans de vie commune. L'actrice met également un terme à sa participation au projet de site internet médical de son ex-compagnon. En 2017, Isabelle Adjani confie à Madame Figaro : « Il y a une solitude en moi. Je suis une solitaire. Une solitaire solidaire, avec le sens inné d’une énorme responsabilité collective : les autres prennent une place énorme dans ma vie. Mais là, j’ai pris l’habitude de vivre seule : où installerais-je aujourd’hui cet éventuel amoureux ? Je vais bien, je me sens bien dans mon corps, le bonheur m’arrive de l’intérieur ». Née en 1999, la nièce d'Isabelle Adjani et fille d'Éric Adjani, Zoé Adjani-Vallat, devient elle aussi actrice, en tête de Cerise de Jérôme Enrico, puis de Cigare au miel de Kamir Aïnouz. Elle apparaît aux côtés de sa tante dans la pièce Opening Night, mise en scène par Cyril Teste, et dans le clip de Meet me by the gates de The Penelopes, réalisé par Nicolas Bary. 

Adjani Isabelle

Filmographie

Longs métrages

  • 1970 : Le Petit Bougnat de Bernard Toublanc-Michel : Rose
  • 1972 : Faustine et le Bel Été de Nina Companeez : Camille
  • 1974 : Ariane de Pierre-Jean de San Bartolomé : Ariane
  • 1974 : La Gifle de Claude Pinoteau : Isabelle Doulean
  • 1975 : L'Histoire d'Adèle H. de François Truffaut : Adèle Hugo
  • 1976 : Barocco d’André Téchiné : Laure
  • 1976 : Le Locataire (The Tenant) de Roman Polanski : Stella
  • 1977 : Violette et François de Jacques Rouffio : Violette Clot
  • 1978 : Driver (The Driver) de Walter Hill : la joueuse
  • 1979 : Nosferatu, fantôme de la nuit (Nosferatu, Phantom der Nacht) de Werner Herzog : Lucy Harker
  • 1979 : Les Sœurs Brontë d’André Téchiné : Emily Brontë
  • 1981 : Clara et les Chics Types de Jacques Monnet : Clara
  • 1981 : Quartet de James Ivory : Marya Zelli
  • 1981 : Possession d’Andrzej Żuławski : Anna / Helen
  • 1981 : L'Année prochaine si tout va bien de Jean-Loup Hubert : Isabelle Maréchal
  • 1982 : Tout feu, tout flamme de Jean-Paul Rappeneau : Pauline Valance
  • 1982 : Antonieta de Carlos Saura : Antonieta Rivas Mercado
  • 1983 : Mortelle Randonnée de Claude Miller : Catherine Leiris / Lucie Brentano, « Marie »
  • 1983 : L'Été meurtrier de Jean Becker : Eliane Wieck
  • 1985 : Subway de Luc Besson : Helena
  • 1987 : Ishtar d’Elaine May : Shirra Assel
  • 1988 : Camille Claudel de Bruno Nuytten : Camille Claudel
  • 1993 : Toxic Affair de Philomène Esposito : Pénélope
  • 1994 : La Reine Margot de Patrice Chéreau : Marguerite de Valois dite Margot
  • 1996 : Diabolique de Jeremiah S. Chechik : Mia Baran
  • 1998 : Paparazzi d’Alain Berberian : Elle-même
  • 2002 : La Repentie de Laetitia Masson : Charlotte
  • 2002 : Adolphe de Benoît Jacquot : Ellénore
  • 2003 : Bon Voyage de Jean-Paul Rappeneau : Viviane Denvers
  • 2003 : Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de François Dupeyron : La star
  • 2009 : La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld : Sonia Bergerac
  • 2010 : Mammuth de Benoît Delépine et Gustave Kervern : L'amour perdu
  • 2010 : Raiponce (Tangled) de Nathan Greno et Byron Howard : Mère Gothel (voix française)
  • 2011 : De force de Frank Henry : Clara Damico
  • 2012 : David et Madame Hansen d'Alexandre Astier : Madame Hansen Bergmann
  • 2013 : Ishkq in Paris de Prem Soni : Marie Elise
  • 2014 : Sous les jupes des filles d'Audrey Dana : Lili
  • 2016 : Carole Matthieu de Louis-Julien Petit : Carole Matthieu
  • 2018 : Le monde est à toi de Romain Gavras : Dany
  • 2021 : Sœurs de Yamina Benguigui : Zorah
  • 2022 : Peter von Kant de François Ozon : Sidonie von Grassenabb
  • 2022 : Mascarade de Nicolas Bedos : Martha Duval
  • 2023 : Voleuses de Mélanie Laurent : Marraine
  • 2023 : Wish, Asha et la bonne étoile (Wish) de Chris Buck et Fawn Veerasunthorn : la Reine Amaya93 (voix française)

Courts métrages

  • 1986 : T'as de beaux escaliers, tu sais d’Agnès Varda : elle-même
  • 2016 : La Voie de la raison de Tessa de Baudinière : narratrice
  • 2017 : Tselkov Walk de Nicolas Hidiro : narratrice d'un texte d'Emmanuel Carrère consacré au peintre Oleg Tselkov94
  • 2018 : La Veillée de l'humanité de Renaud Skyronka : narratrice et silhouette
  • 2023 : Dammi de Yann Demange : elle-même

Clips

  • 1984 : Pull marine, réalisé par Luc Besson
  • 1986 : Princesse au petit pois, réalisé par Jean-Paul Seaulieu
  • 2004 : Y'a pas un homme qui soit né pour ça de Florent Pagny, Calogero et Pascal Obispo, réalisé par Pascal Obispo
  • 2019 : Meet me by the Gates avec The Penelopes, réalisé par Nicolas Bary
  • 2022 : Quelques mots avec Malik Djoudi, réalisé par Antoine Carlier

Documentaires

  • 1989 : L'Après-Octobre de Merzak Allouache : elle-même
  • 1990 : Lung Ta: les Cavaliers du vent de Marie Jaoul de Poncheville : narratrice
  • 2010 : Guibert cinéma d'Anthony Doncque : voix

Télévision

Téléfilms

  • 1973 : L'École des femmes de Molière, mise en scène Jean-Paul Roussillon, réalisation Raymond Rouleau : Agnès
  • 1974 : L'Avare de Molière, mise en scène Jean-Paul Roussillon, réalisation René Lucot : Marianne
  • 1975 : Ondine de Jean Giraudoux, mise en scène et réalisation Raymond Rouleau : Ondine
  • 2008 : Figaro de Jacques Weber : comtesse Almaviva
  • 2009 : La Journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld : Sonia Bergerac
  • 2011 : Aïcha, job à tout prix de Yamina Benguigui : docteur Assoussa
  • 2016 : Carole Matthieu de Louis-Julien Petit : Carole Matthieu
  • 2022 : Diane de Poitiers de Josée Dayan : Diane de Poitiers
  • 2023 : Adieu vinyle de Josée Dayan : Eve Faugères

Séries

  • 1974 : Le Secret des Flamands de Robert Valey (mini série) : Maria
  • 2017 : Dix pour cent, saison 2, épisode 4 Isabelle de Jeanne Herry : elle-même
  • 2018 : Capitaine Marleau, saison 2, épisode 7 Ne plus mourir jamais de Josée Dayan : Isabelle Laumont
  • 2024 : The Perfect Couple de Susanne Bier (mini série, 6 épisodes) : Isabel Nallet, une amie de la famille

Publicités

  • 1981-1982 : lessive Woolite
  • 1984 : savon Lux
  • 2020 : lunettes Chanel Eyewear

Emissions

  • 1984 : Show Isabelle Adjani, réalisation Robert Réa, proposition Sabine Mignot

Documentaires

  • 2013 : Isabelle Adjani, 2 ou 3 choses qu'on ne sait pas d'elle de Frank Dalmat : elle-même
  • 2018 : André Téchiné, cinéaste insoumis de Thierry Klifa : voix

Théâtre

Isabelle Adjani intègre la Comédie-Française en 1972, en tant que pensionnaire, sans passer par le traditionnel Conservatoire national supérieur d'art dramatique. Elle y reste près de trois ans.

À la Comédie-Française

  • 1972 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène de Jean-Louis Barrault : Lucile
  • 1973 : L'Avare de Molière, mise en scène de Jean-Paul Roussillon : Mariane
  • 1973 : L'École des femmes de Molière, mise en scène de Jean-Paul Roussillon : Agnès
  • 1973 : Port-Royal d'Henry de Montherlant, mise en scène de Jean Meyer : Sœur Marie-Françoise de l’Eucharistie
  • 1974 : Ondine de Jean Giraudoux, mise en scène de Raymond Rouleau : Ondine
  • 1974 : La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca, mise en scène de Robert Hossein (reprise au théâtre de l'Odéon) : Adela

Hors Comédie-Française

  • 1972 : La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca, mise en scène de Robert Hossein, Maison de la Culture de Reims : Adela
  • 1983 : Mademoiselle Julie d'August Strindberg, mise en scène de Jean-Paul Roussillon puis Andréas Voutsinas, Théâtre Édouard-VII, Paris : Julie
  • 2000 : La Dame aux camélias d’après Alexandre Dumas et René de Ceccatty, mise en scène d'Alfredo Arias, Théâtre Marigny, Paris : Marguerite Gautier
  • 2006 : La Dernière Nuit pour Marie Stuart de Wolfgang Hildesheimer, mise en scène de Didier Long, Théâtre Marigny, Paris : Marie Stuart
  • 2014-2015 : Kinship de Carey Perloff, mise en scène de Dominique Borg, Théâtre de Paris : Elle
  • 2017 : L'Amour et les forêts d'Eric Reinhardt, mise en scène de Laurent Bazin, création Le Quai à Angers, tournée : Voix de l'auteur et de plusieurs personnages
  • 2019-2020 : Opening Night, d’après le scénario de John Cassavetes, mise en scène de Cyril Teste, Théâtre de Namur, Théâtre Le Quai à Angers, Théâtre des Bouffes-du-Nord - Paris, tournée France et étranger (New York, Rome) : l'actrice
  • 2022-2023 : Le Vertige Marilyn de et mise en scène par Olivier Steiner et Emmanuel Lagarrigue, Maison de la Poésie, Théâtre de l'Atelier, Salle Pleyel, Paris, tournée France et étranger (Venise, New York) : Marilyn Monroe/elle-même

Lecture

  • 2016 : L'Amour et les forêts d'Éric Reinhardt, Théâtre Louis Jouvet, Rethel, Théâtre Gabrielle Dorziat à Epernay
  • 2017 : Georges Lavaudant, portrait d'un artiste, avec Astrid Bas, Ariel Garcia-Valdès, André Marcon, Pascal Rénéric, Théâtre de l'Odéon à Paris
  • 2017 : Lettres de Marguerite Duras, Emily Dickinson, Choderlos de Laclos, lecture, BnF à Paris
  • 2017 : Ismène de Yánnis Rítsos, Roma Page d'aide sur l'homonymie de Marguerite Duras, avec Micha Lescot, Festival d'Avignon - Musée Calvet
  • 2017-2018 : De Duras à Dickinson, textes variables de Marguerite Duras, Camille Laurens, Pierre Choderlos de Laclos, Anne Dufourmantelle, Fred Vargas, Françoise Sagan, Claude Simon, Simon Johannin, Patrice Chéreau, Maria Casarès, Emily Dickinson, Nadia Tuéni, proposition de Valérie Six, Théâtre Saint-Louis de Pau, Théâtre de l'Archipel - scène nationale de Perpignan, BnF à Paris, Musée Surcock à Beyrouth, Festival Eva Ganizate à Saint-Benoît-du-Sault
  • 2018 : Opening Night, textes de Sei Shônagon, John Cromwell, John Cassavetes, Isabelle Adjani, Maria Callas, Anton Tchekhov, Rainer Maria Rilke, Jean Racine, mise en lecture Cyril Teste, Festival Premiers Plans d'Angers - Théâtre Le Quai à Angers, Villa Cavrois à Croix
  • 2018 : Trois Femmes puissantes de Marie NDiaye, soirée SOS Méditerranée au Festival d'Aix-en-Provence
  • 2018 : Correspondance Maria Casarès-Albert Camus, collaboration Valérie Six, avec Lambert Wilson, Les Langagières - TNP de Villeurbanne, Festival de la correspondance de Grignan, Festival d'Avignon - Musée Calvet, Le Livre sur la place - Opéra national de Lorraine à Nancy
  • 2018 : Ismène de Yannis Ritsos, adaptation Valérie Six, musique Javier Muñoz Bravo, avec le Geneva Camerata - Bâtiment des Forces motrices, Genève96
  • 2019 : La Fin du courage de Cynthia Fleury, mise en espace de Nicolas Maury, avec Laure Calamy, Palais de Tokyo et La Scala à Paris
  • 2019 : Maria Callas, lettres & mémoires, Festival Éva Ganizate à Saint-Benoît-du-Sault

Article Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Adjani#Distinctions

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article