Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revue de presse de l'Histoire - La Seconde guerre mondiale le cinéma les acteurs et les actrices de l'époque - les périodes de conflits mondiaux viètnamm corée indochine algérie, journalistes, et acteurs des médias

La Malédiction d'Arkham

La Malédiction d’Arkham (The Haunted Palace) est un film fantastique américain de Roger Corman, sorti en 1963 et inspiré du roman L'Affaire Charles Dexter Ward (The Case of Charles Dexter Ward) d'H. P. Lovecraft et du poème Le Palais hanté (The Haunted Palace) d’Edgar Allan Poe. En 1765, à Arkham, Joseph Curwen, interprété par Vincent Price, s'apprête à offrir une jeune femme à Yog-Sothoth afin qu'il se reproduise. Il en est empêché par une foule qui l'immole, attaché à un arbre. Avant de mourir, il jure de revenir se venger. Dans les années 1870, Charles Dexter Ward (interprété aussi par Vincent Price), marié à Ann (Debra Paget), arrive à Arkham pour prendre possession de l'héritage de son ancêtre Curwen. Ward est fasciné par un portrait de son ancêtre et par leur ressemblance. Le portrait est la porte utilisée par l'âme de Curwen pour revenir. Elle s'empare du corps de Ward. L'ancien assistant de Curwen, Simon Orne (Lon Chaney) reprend du service. 

Il apporte le Necronomicon à son maître qui reprend ses invocations en vue de créer une race hybride. Il tente cependant d'éloigner l'épouse de son descendant qui refuse de partir et d'abandonner son mari qu'elle sait être quelque part dans le corps possédé. Curwen entreprend alors de se venger des descendants de ceux qui l'ont brûlé vif : il les immole à son tour. Il ressuscite ensuite sa maîtresse morte depuis un siècle à l'aide de son grimoire. Puis il attache Ann au même autel de sacrifice que dans la première scène et entreprend d'invoquer à nouveau Yog-Sothoth avec le Necronomicon. À nouveau, une foule de villageois attaque le manoir, bien décidée à le brûler définitivement. Dans l'incendie, le portrait est détruit ; le lien entre Curwen et Ward est brisé. Le couple s'enfuit. Dans la dernière scène, Ward, appuyé sur l'arbre où son ancêtre a brûlé, affirme qu'il est redevenu lui-même. Cependant, sur la dernière image, Vincent Price est maquillé comme Curwen et non Ward.

La Malédiction d'Arkham de Roger CormanLa Malédiction d'Arkham de Roger Corman

La Malédiction d'Arkham de Roger Corman

Fiche technique

  • Titre original : The Haunted Palace ; The Haunted Village
  • Titre français : La Malédiction d’Arkham
  • Réalisation : Roger Corman, assisté de Paul Rapp
  • Scénario : Charles Beaumont d’après Edgar Allan Poe et H. P. Lovecraft
  • Direction artistique : Daniel Haller
  • Maquillage : Ted Coodley, Lorraine Roberson
  • Photographie : Floyd Crosby
  • Son : John Bury Jr., Gene Corso
  • Montage : Ronald Sinclair
  • Musique : Ronald Stein
  • Producteur : Roger Corman ; Ronald Sinclair (associé) ; Samuel Z. Arkoff, James H. Nicholson (exécutifs)
  • Société de production : La Honda Productions, American International Pictures
  • Société de distribution : American International Pictures
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Format : Couleurs - 35 mm (Panavision) - 2,35:1 - Son mono
  • Genre : fantastique
  • Durée : 85 minutes
  • Dates de sortie : États-Unis : 28 août 1963 ; France : 3 juin 1970

Distribution

  • Vincent Price : Charles Dexter Ward / Joseph Curwen
  • Debra Paget : Ann Ward
  • Frank Maxwell : Ian Willet / Dr Willet
  • Lon Chaney Jr. : Simon Orne
  • Leo Gordon : Edgar Weeden/Ezra Weeden
  • Elisha Cook Jr. : Gideon Smith / Micah Smith
  • John Dierkes : Benjamin West / Mr. West
  • Cathie Merchant : Hester Tillinghast
  • Milton Parsons : Jabez Hutchinson
  • Bruno VeSota : Bruno le barman
  • Darlene Lucht : une victime
  • Guy Wilkerson : Gideon Leach / Mr. Leach
  • I. Stanford Jolley : Carmody, l’entraîneur
  • Barboura Morris : Mrs. Weeden
  • Harry Ellerbe : un prêtre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article