Whitney Helene

Publié le par Mémoires de Guerre

Helene Whitney, née Kenyon Fortescue, connue aussi sous le nom de Helene Reynolds, née à Washington D.C. le 4 juillet 1914 et morte à Atlantis (Floride) le 28 mars 1990, est une actrice américaine active au cinéma depuis 1939 jusqu'à la fin de la décennie suivante.

Whitney Helene Whitney Helene

Kenyon Fortescue naît en 1914, mais est connue sous le nom d'Hélène Fortescue. Par sa mère, Grace Fortescue (en) (1883-1979), elle est une petite-nièce d'Alexander Graham Bell, l'inventeur du téléphone, et par son père Granville Roland Fortescue  (1875-1952), elle est petite-cousine du président américain Theodore Roosevelt. Elle grandit à Washington D.C., où elle suit les cours de l'école pour filles National Cathedral School. Elle épouse à Washington le 15 juillet 1936 Julian Louis Reynolds (né en 1910), fils de Richard S. Reynolds Sr. et héritier de l'empire Reynolds (aluminium et tabac). Après trois ans de mariage, en mai 1939, le couple divorce. Elle devient alors actrice, en utilisant les noms de scène de Joyce Gardner, Helene Whitney et Helene Reynolds et joue jusqu'à la fin des années 1940. Par après, elle apparaît dans des productions scéniques. Après avoir mis fin à sa carrière de comédienne, elle ouvre dans les années 1960 une galerie d'art à Manhattan et devient artiste. Elle meurt de pneumonie au centre médical John F. Kennedy à Atlantis, en Floride.

Filmographie 

Sous le nom de Helene Whitney 

  • 1939 : Quasimodo (The Hunchback of Notre Dame) : Fleur de Lys
  • 1940 : Indiscrétions (The Philadelphia Story) : une jeune femme de la haute société (non créditée)

Sous le nom de Helene Reynolds 

  • 1942 : Six destins (Tales of Manhattan) : une actrice
  • 1942 : La Péniche de l'amour (Moontide) : une passagère
  • 1942 : La Folle Histoire de Roxie Hart : Velma Wall
  • 1943 : Le ciel peut attendre (Heaven Can Wait) : Peggy Nash
  • 1943 : Dixie Dugan de Otto Brower 

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article