Vuarnet Jean

Publié le par Mémoires de Guerre

Jean Vuarnet, né le 18 janvier 1933 au Bardo (Tunisie) et mort le 2 janvier 2017 à Sallanches (Haute-Savoie), est un skieur alpin français.

Vuarnet Jean
Vuarnet Jean
Vuarnet Jean
Vuarnet Jean
Vuarnet Jean

Champion olympique de descente à Squaw Valley en 1960, inventeur de la position de recherche de vitesse dite « de l'œuf », premier vainqueur sur des skis métalliques, il donne ensuite son nom à une marque de lunettes de soleil de renommée mondiale. Skieur basé à Morzine, il est également après sa carrière sportive le créateur de la station d'Avoriaz et l'initiateur de l'extension du domaine skiable à la Suisse sous le nom des Portes du Soleil. Il est également vice-président de la Fédération française de ski dans les années 1970. Sa famille s'installe définitivement à Morzine alors que Jean Vuarnet n'a qu'un an. Étudiant en droit à Grenoble, il s'inscrit au Grenoble Université Club. Il remporte la médaille d'or en descente aux Jeux olympiques de 1960, qui faisaient également office de championnat du monde cette année-là. 

Il est le premier skieur sacré avec des skis métalliques Rossignol et avec la position révolutionnaire de recherche de vitesse (dite de l'œuf) qu'il a inventée et mise au point avec son entraîneur Georges Joubert : le succès est retentissant. Ainsi, Jean Vuarnet va dans la foulée donner son nom à une marque de lunettes de soleil, ayant donné son accord aux opticiens Roger Pouilloux et Joseph Hatchiguian (1934-2012), créateurs du verre Skylinx en 1957, pour qu'ils l'utilisent, créant ainsi une marque de renommée internationale3. Président de l'office de tourisme d'Avoriaz, dont il est l'initiateur en 1966, il permet l'extension du domaine skiable et crée le domaine skiable franco-suisse des Portes du Soleil. Avoriaz se situe au centre de cet immense domaine skiable.

De 1968 à 1972, il est directeur de l'équipe italienne de ski alpin, et de 1972 à 1974, vice-président de la Fédération française de ski (FFS). À ce poste, il se trouve notamment au cœur du conflit entre coureurs et encadrement qui conduit à ce qu'on a appelé « la plus grave crise de l'histoire du ski français », débouchant, le 9 décembre 1973, sur l'exclusion définitive de l'équipe de nationale de Jean-Noël Augert, Henri Duvillard, Britt Lafforgue, Ingrid Lafforgue, Roger Rossat-Mignod et Patrick Russel, qui dominaient le ski mondial à l'époque. Le ski français mettra de longues années à s'en remettre au plan des résultats internationaux. En décembre 1995, la femme de Jean Vuarnet, Édith (sœur du champion olympique de slalom géant 1964 François Bonlieu), 61 ans, et son fils cadet, Patrick, 27 ans, périssent dans le massacre de la secte dite Ordre du Temple solaire. 

En avril 2009, à Avoriaz, la place du téléphérique est nommée « Place Jean-Vuarnet. Fred Blanc réalise la plaque où est sculptée dans le verre un skieur en recherche de vitesse. Le 22 février 2010, a été inaugurée à Morzine une sculpture monumentale en hommage aux 50 ans de sa victoire Olympique. Trois créatifs ont participé à cette œuvre. Frédéric Blanc (designer graphique) qui a réalisé le dessin réinterprétant la position de l'œuf inventée par Jean Vuarnet (schuss). René Bouchara (designer) qui a transcendé en trois dimensions le dessin. Gilles Chabrier (sculpteur) qui a réalisé en aluminium, en inox et en verre sculpté cette œuvre de 4,5 mètres de haut. Il meurt le 2 janvier 2017 à l'âge de 83 ans, des suites d'un AVC, à l'hôpital de Sallanches.

Publié dans Sportifs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article