Le Festin de Babette

Publié le par Gabriel Axel

Le Festin de Babette (Babettes Gæstebud) est un film danois réalisé par Gabriel Axel et sorti en 1987. Il est inspiré d'une nouvelle de Karen Blixen, extraite du recueil Skæbne-Anekdoter (Anecdotes du destin). Le film a obtenu l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1988. 1871. Babette, une Française qui fuit la répression de la Commune de Paris, trouve refuge auprès de deux vieilles filles, Filippa et Martine, dans un village de la côte danoise. Toutes deux ont été amoureuses dans leur jeunesse - la première d'un chanteur français, la seconde d'un officier. Mais elles ont sacrifié leurs amours pour se consacrer à la petite communauté luthérienne dirigée par leur père, pasteur. A présent âgées, elles acceptent d'employer Babette comme gouvernante. Un beau jour, cette dernière apprend que le billet de loterie qu'elle renouvelle chaque année en France est gagnant. La voilà riche. Elle annonce aux villageois qu'elle souhaite leur offrir un «vrai repas français». Durant la minutieuse préparation de ce festin, le passé resurgit, puissant, étrangement présent...

Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle
Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle
Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle
Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle
Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle
Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle

Le Festin de Babette de Axel Gabriel avec Stéphane Audran - Bodil Kjer - Birgitte Federspiel - Jarl Kulle

Fiche technique

  • Titre français : Le Festin de Babette
  • Titre original : Babettes Gæstebud
  • Réalisation : Gabriel Axel
  • Scénario et dialogues : Gabriel Axel, d'après une nouvelle de Karen Blixen
  • Production : Just Betzer et Bo Christensen
  • Costumes : Karl Lagerfeld, costumes de Mlle Stéphane Audran
  • Musique : Per Nørgård
  • Photographie : Henning Kristiansen
  • Montage : Finn Henriksen
  • Pays d'origine : Danemark
  • Langues originales : danois, suédois et français
  • Genre : comédie dramatique
  • Durée : 102 minutes
  • Dates de sortie : France : mai 1987 (Festival de Cannes) ; 23 mars 1988 (sortie nationale), Danemark : 28 août 1987

Distribution

  • Stéphane Audran : Babette Hersant
  • Bodil Kjer : Filippa
  • Birgitte Federspiel : Martine
  • Jarl Kulle : le général Lorens Löwenhielm
  • Jean-Philippe Lafont : Achille Papin
  • Gudmar Wivesson : Lorens Löwenhielm (jeune)
  • Ghita Nørby : la narratrice
  • Erik Petersén : Erik, le jeune garçon qui sert le festin
  • Ebbe Rode : Christopher « alléluia ! »
  • Gert Bastian : l'homme pauvre
  • Viggo Bentzon : un pêcheur sur le bateau
  • Hanne Stensgaard : Filippa (jeune)
  • Vibeke Hastrup : Martine (jeune)
  • Therese Hojgaard Christensen : Martha
  • Pouel Kern (da) : le pasteur
  • Cay Kristiansen : Poul
  • Lars Lohmann : un pêcheur
  • Tina Miehe-Renard : la femme de Löhenhielm
  • Bibi Andersson : une dame de la cour suédoise
  • Asta Esper Andersen : Anna
  • Thomas Antoni : le lieutenant suédois
  • Lisbeth Movin : la veuve
  • Finn Nielsen : Kobmand
  • Holger Perfort : Karlsen
  • Else Petersen : Solveig
  • Bendt Rothe : le vieux Nielsen
  • Preben Lerdorff Rye : le capitaine
    Axel Strøbye : le cocher
  • Ebba With : la tante de Löwenhielm
  • Tina Kiberg : Filippa (voix chantée)

Critique du 06/05/2017 Par Frédéric Strauss

Genre : DÎNER MÉMORABLE.

Un conte de Karen Blixen fournit le savoureux scénario de ce film, qui connut une carrière étonnante. En 1871, une Française chassée par la Commune a trouvé refuge au Danemark, dans un village très pieux. Au bout de quatorze ans, Babette s'apprête à quitter la famille du pasteur, qui l'a accueillie, et prépare un étonnant festin... Il y aura douze personnes à table, autant que d'apôtres. Et la cuisinière offre avec ce repas la part la plus belle de son histoire : « Prenez, ceci est ma vie », semble dire Babette...

La symbolique religieuse rencontre ici celle de la chair fraîche : les mets, diablement sophistiqués, ont le goût de toutes les tentations. C'est soupe de tortue contre cantiques, nourritures terrestres contre nourritures spirituelles. Mais le duel se joue dans la douceur et la nostalgie rassemblant les personnages, qui ont tous le regret d'un amour qu'ils ont laissé passer. Le festin rappelle alors que les bonheurs éphémères, qui font tant souffrir, peuvent aussi être des miracles. Le Danois Gabriel Axel a mis en scène cette histoire avec un fin plaisir et il a trouvé, surtout, l'interprète inattendue, idéale : Stéphane Audran, mystérieuse et modeste, compose une inoubliable Babette. — Frédéric Strauss

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article