Galley Robert

Publié le par Mémoires de Guerre

Robert Galley, né le 11 janvier 1921 à Paris et mort le 8 juin 2012 à Troyes, est un homme politique français. Ancien résistant, compagnon de la Libération, il est plusieurs fois ministre, parlementaire, ancien maire de Troyes et trésorier du RPR. Il participe à la création de l'Union nationale inter-universitaire et est membre de son comité d'honneur. 

Galley Robert

Enfance et études

Né d'un père médecin le 11 janvier 1921 à Paris, Robert Galley fait ses études au lycée Louis-le-Grand de sa ville et au lycée Hoche de Versailles. 

Seconde Guerre mondiale

Durant la Seconde Guerre mondiale, Robert Galley s'engage, à Londres, le 1er juillet 1940 dans les Forces françaises libres. Il quitte pour cela la ville de Saint-Jean-de-Luz déguisé en soldat polonais, à bord du navire Sobieski. Il a seulement dix-neuf ans. Entraîné au camp d'Aldershot, dans le comté d'Hampshire, il combat avec la 1re division française libre comme chasseur de deuxième classe et fait partie de l'expédition de Dakar puis des opérations au Gabon, en octobre et novembre 1940 : pour cela il quitte le Royaume-Uni le 31 août. Il participe à la campagne de Syrie, en juin 1941 ; à sa fin, il intègre le peloton des élèves officiers de Damas d'où il sort aspirant de l'Arme blindée en novembre. En avril 1942, il effectue un stage à l'École britannique des chars du Caire à l'issue duquel sa compagnie, constituée en colonnes volantes part en juillet 1942 pour le front de la bataille d'El Alamein : il participe le 24 octobre 1942 à l'attaque de l'Himeitat. 

Il est en outre chef de section de chars, avec laquelle il poursuit l'ennemi allemand de Tripolitaine, jusqu'en Tunisie avant d'être mis à l'appui des troupes du général Leclerc en mars 1943. Comme sous-lieutenant, il rejoint ensuite les rangs de la 2e division blindée du général Leclerc (au sein du 501e régiment de chars de combat), dont il épousera plus tard la fille aînée, Jeanne. Débarqué le 3 août 1944 en France, il entre à Écouché dans l'Orne, à la tête de la section de pointe du groupement tactique qu'il commande. Tireur au canon d'une classe exceptionnelle, il coupe un convoi ennemi de Panzer en détruisant plusieurs véhicules. Il termine la guerre à la tête de la compagnie de chars dans laquelle il l'avait commencée comme simple chasseur. Avec sa compagnie, il tient quatre ponts sur l'Orne, prenant également un risque en dirigeant un de ses chars contre un char ennemi Panther. 

Il participe à la libération de Paris puis aux attaques de Longjumeau, Massy-Palaiseau et Antony et aux batailles de Lorraine et d'Alsace jusqu'en février 1945 en se distinguant aux prises d'Andelot, Baccarat, Strasbourg et Herbsheim ; à la tête de la 1re compagnie de chars, il participe également à la campagne d'Allemagne jusqu'en mai 1945, lors de la prise de Berchtesgaden. Par le décret du 24 mars 1945, il est fait compagnon de la Libération. L'histoire de la compagnie de chars à laquelle appartenait Galley a été retracée dans un livre, relatant un certain nombre de faits de guerre. Le 14 août 1944, à Écouché (Orne), le lieutenant Galley ordonne la mise à mort d'un SS allemand déguisé en prêtre; le 6 mai 1945, il ordonne l'exécution de SS prisonniers à Bischofswiesen, en Allemagne.

Carrière

Après-guerre

Après la guerre, Robert Galley reprend ses études interrompues. Il passe les concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieur et est reçu à l'École centrale Paris dont il sort ingénieur diplômé de la promotion 1949. La même année il devient ingénieur de l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs. Il fait un stage à la compagnie chérifienne des pétroles, de 1950 à 1954. Il exerce alors diverses fonctions dans les secteurs atomique et informatique : chef de département de construction des usines au CEA en 1955, chargé des études de la construction de l'usine de plutonium de Marcoule ; chargé de la direction des études et de la construction de l'usine de Pierrelatte de 1958 à 1966 ; délégué à l'informatique auprès du Premier ministre ; président du conseil d'administration de l'INRIA depuis 1967. Robert Galley représenta la France au sacre de l’empereur de Centrafrique Jean-Bedel Bokassa, en tant que ministre de la Coopération en octobre 1977. 

Politique

Robert Galley est député UDR puis RPR de l'Aube, entre 1968 et 2002. Il est trésorier du RPR entre 1984 et 1990. Il est plusieurs fois ministre de 1968 à 1981 (avec Georges Pébereau comme directeur de cabinet en 1968) et est maire de Troyes pendant vingt-trois ans, de 1972 à 1995. Le général de Gaulle songe à lui pour succéder à Georges Pompidou au poste de Premier ministre en 1968, mais lui préférera finalement Maurice Couve de Murville. En 1995, il obtient le prix de l'AJCF. Il est membre du comité d'honneur du mouvement Initiative et Liberté. Après la mort de Pierre Messmer, en août 2007, Robert Galley était considéré comme l'un des deux derniers gaullistes historiques, avec Yves Guéna. Dans sa dernière interview, accordée à Michel Colomès, de l'hebdomadaire Le Point, en avril 2012, Robert Galley raconte, entre autres, ses deux premières rencontres avec de Gaulle, à Londres, en 1940. 

Vie privée

Robert Galley est l'époux de Jeanne Leclerc de Hauteclocque, (1931-2018), fille du maréchal Philippe Leclerc de Hauteclocque. Ils ont deux fils, Philippe et Alexis qui est directeur général de l'entreprise de jeux vidéo F4. 

Mandats et fonctions

Au gouvernement

  • 31 mai 1968 - 10 juillet 1968 : ministre de l'Équipement et du Logement du gouvernement Georges Pompidou IV
  • 12 juillet 1968 - 20 juin 1969 : ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Recherche scientifique et des Questions atomiques et spatiales du gouvernement Maurice Couve de Murville
  • 22 juin 1969 - 5 juillet 1972 : ministre des Postes et Télécommunications du gouvernement Jacques Chaban-Delmas
  • 6 juillet 1972 - 28 mars 1973 : ministre des Transports du gouvernement Pierre Messmer I
  • 5 avril 1973 - 27 mai 1974 : ministre des Armées des gouvernements Pierre Messmer II et Pierre Messmer III
  • 28 mai 1974 - 25 août 1976 : ministre de l'Équipement du gouvernement Jacques Chirac I
  • 27 août 1976 - 22 décembre 1980 : ministre de la Coopération des gouvernements Raymond Barre I, Raymond Barre II et Raymond Barre III
  • 22 décembre 1980 - 13 mai 1981 : ministre de la Défense et de la Coopération du gouvernement Raymond Barre III

Au Sénat

  • 2 octobre 1980 - 1er novembre 1980 : sénateur de l'Aube (départ en raison de nomination au gouvernement)

À l'Assemblée nationale

  • 11 juillet 1968 - 12 août 1968 : député de la deuxième circonscription de l'Aube (départ en raison de nomination au gouvernement)
  • 2 avril 1973 - 6 mai 1973 : député de la deuxième circonscription de l'Aube (départ en raison de nomination au gouvernement)
  • 3 avril 1978 - 6 mai 1978 : député de la deuxième circonscription de l'Aube (départ en raison de nomination au gouvernement)
  • 2 juillet 1981 - 1er avril 1986 : député de la deuxième circonscription de l'Aube
  • 2 avril 1986 - 14 mai 1988 : député de l'Aube
  • 23 juin 1988 - 1er avril 1993 : député de la deuxième circonscription de l'Aube
  • 2 avril 1993 - 21 avril 1997 : député de la deuxième circonscription de l'Aube
  • 12 juin 1997 - 18 juin 2002 : député de la deuxième circonscription de l'Aube

Au niveau local

  • 1970 - 1988 : conseiller général de l'Aube
  • 1971 - 1972 : adjoint au maire de Troyes
  • 1972 - 1995 : maire de Troyes

Décorations et distinctions

  • Grand officier de la Légion d'honneur
  • Compagnon de la Libération, décret du 24 mars 1945
  • Croix de guerre 1939-1945, quatre citations
  • Médaille coloniale
  • Prix de l'Amitié judéo-chrétienne de France (1995)

Commissions parlementaires

Commission de la production et des échanges

  • Membre : 4 avril 1986 - 14 mai 1988
  • Membre : 23 juin 1988 - 6 juillet 1988

Rapporteur budgétaire pour avis

  • Membre : 7 juillet 1988 - 6 avril 1992
  • Membre : 8 avril 1992 - 1er avril 1993
  • Membre : 8 avril 1993 - 21 avril 1997
  • Membre : 13 juin 1997 - 18 juin 2002

Commission des affaires étrangères

  • Membre : 7 avril 1992 - 7 avril 1992

Commission d'enquête sur la pollution de l'eau et la politique nationale d'aménagement des ressources hydrauliques

  • Membre : 1er juin 1990 - 23 novembre 1990

Commission d'enquête sur les causes, les conséquences et la prévention des inondations

  • Membre : 23 mai 2001 - 18 juin 2002
  • Président : 25 octobre 2001 - 18 juin 2002

Commission d'enquête sur l'utilisation des fonds affectés à la formation professionnelle

  • Membre : 25 novembre 1993 - 21 avril 1997

Commission d'enquête sur Superphénix et la filière des réacteurs à neutrons rapides

  • Membre : 11 avril 1998 - 25 juin 1998
  • Président : 21 avril 1998 - 25 juin 1998

Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi d'orientation relatif à la lutte contre l'exclusion

  • Membre : 28 mars 1998 - 9 juillet 1998

Commission spéciale chargée d'examiner deux projets de loi sur la bioéthique

  • Membre : 4 février 1994 - 21 avril 1997

Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique

  • Membre : 28 juin 2001 - 18 juin 2002

Commission spéciale chargée d'examiner les trois projets de loi sur la bioéthique

  • Membre : 10 avril 1992 - 1er avril 1993

Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

  • Membre titulaire : 30 avril 1986 - 14 mai 1988
  • Membre titulaire : 12 octobre 1988 - 1er avril 1993
  • Membre titulaire : 14 avril 1993 - 27 avril 1993
  • Vice-président : 28 avril 1993 - 11 octobre 1993
  • Vice-président : 12 octobre 1993 - 30 janvier 1996
  • Président : 31 janvier 1996 - 21 avril 1997
  • Membre titulaire : 25 juin 1997 - 18 juin 2002
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article