George VI d'Angleterre

Publié le par Roger Cousin

George VI (né Albert Frederick Arthur George, 14 décembre 1895 - 6 février 1952) fut roi du Royaume-Uni et des dominions britanniques du 11 décembre 1936 jusqu'à sa mort. Il fut également le dernier empereur des Indes (jusqu'en 1947), le dernier roi d'Irlande (jusqu'en 1949), et le premier chef du Commonwealth. 
George VI d'Angleterre

En tant que second fils du roi George V, il ne devait pas hériter du trône, et il a passé les premières années de sa vie dans l'ombre de son frère aîné, Édouard. Le prince Albert a servi dans la Royal Navy durant la Première Guerre mondiale, et après la guerre a rempli les habituels engagements publics. En 1923, il épouse Lady Elizabeth Bowes-Lyon qui lui donnera deux filles, Elizabeth (qui lui succède sous le nom d’Élisabeth II) et Margaret. À la mort de son père en 1936, son frère monte sur le trône sous le nom d'Édouard VIII. Toutefois, moins d'un an plus tard, Édouard exprime son désir de se marier avec Wallis Simpson, une Américaine deux fois divorcée. Pour des raisons politiques et religieuses, le Premier ministre britannique, Stanley Baldwin, informe Édouard qu'il ne peut pas se marier avec Mme Simpson et rester roi. Édouard décide donc d’abdiquer. En raison de cette abdication, unique dans l'histoire du Royaume-Uni (les abdications précédentes ayant été contraintes par des pressions politiques ou militaires), George VI monte sur le trône devenant le troisième monarque issu de la Maison de Windsor. 4 rois : Édouard VII ,son fils George, Prince de Galles, ses petit-fils les princes Albert et Édouard en 1908.

Durant sa jeunesse le futur George VI est officiellement connu sous le nom de prince Albert, et sous le surnom de Bertie par sa famille. Albert est né à York Cottage, à Sandringham House dans le Norfolk, pendant le règne de son arrière-grand-mère la reine Victoria. Son père est le prince George, duc d'York (plus tard, le roi George V), le deuxième fils survivant, du prince de Galles (plus tard, Édouard VII) et de la Princesse de Galles (plus tard la reine Alexandra). Sa mère est la duchesse d'York (plus tard la reine Mary), la fille aînée du prince François, duc de Teck et de la princesse Marie Adélaïde de Cambridge. L'anniversaire d’Albert (14 décembre 1895) est également l'anniversaire de la mort de son arrière-grand-père, le prince Albert, prince consort. Pour cette raison le prince de Galles redoutait la façon dont sa mère prendrait cette naissance. Cependant la réaction de Victoria est bonne et le nouveau né est baptisé Albert Frederick Arthur George à Sainte-Marie-Madeleine, près de l'église de Sandringham trois mois plus tard.

Cependant sa grand-mère maternelle la duchesse de Teck qui n'aimait pas le premier prénom qui lui avait été donné écrit avec clairvoyance qu'elle espère voir le dernier supplanter le premier. En tant que deuxième fils, Albert est alors quatrième en ligne de succession au trône à sa naissance. Le troisième, son frère aîné, Édouard, étant né un an plus tôt, le 23 juin 1894. Comme un arrière-petit-fils de la reine Victoria, Albert est titré Son Altesse le Prince Albert d’York, dès sa naissance. En 1898, la reine Victoria avait en effet émis des lettres patentes qui accordaient aux enfants du fils aîné du prince de Galles, le titre d’Altesse Royale à l'âge de deux ans, Albert devint donc Son Altesse Royale le Prince Albert d’York. Il a souvent souffert d’une mauvaise santé pendant sa jeunesse. L’éducation des princes s’est effectuée loin de leurs parents comme c’était la norme dans les familles aristocratiques de l'époque. Albert a développé un bégaiement qui a duré de nombreuses années, ainsi que les problèmes d'estomac chroniques. Il a également été contraint d'écrire avec sa main droite alors qu'il était naturellement gaucher.

La reine Victoria est décédée le 22 janvier 1901, et le Prince de Galles, lui succéda sous le nom d’Édouard VII. Le duc d'York devint alors le nouveau prince de Galles. Le prince Albert est désormais troisième dans l’ordre de succession au trône derrière son père et son frère. À partir de 1909, Albert entre au Royal Naval College d’Osborne. C’est un élève médiocre, mais malgré cela, il entre au Royal Naval College de Dartmouth en 1911. Lorsque Édouard VII meurt le 6 mai 1910, le père d'Albert devient le roi George V. Le prince Édouard est créé prince de Galles le 2 juin 1910, et Albert est maintenant en seconde ligne de succession au trône. Albert a été promu aspirant le 15 septembre 1913 et a commencé à servir dans l’armée un an plus tard, pendant la Première Guerre mondiale. En octobre 1919, le Prince Albert est admis au Trinity College de Cambridge, où il étudie l'histoire, l'économie et l'éducation civique pendant un an. Le 3 juin 1920, il est créé duc d'York, comte d'Inverness et baron Killarney. Il commence alors à prendre des fonctions royales en représentant son père, le roi George V.

Son défaut d'élocution, et sa timidité le rendent beaucoup moins impressionnant que son frère aîné, le Prince de Galles. Toutefois, il aime l'activité physique et prend plaisir à jouer au tennis. En 1920, Albert rencontre Lady Elizabeth Bowes-Lyon, la plus jeune fille de Claude Bowes-Lyon, 14e comte de Strathmore et Kinghorne et Cecilia Cavendish-Bentinck. Il décide de l'épouser. Bien que Lady Elizabeth soit une descendante du roi Robert Ier d'Écosse et du roi Henri VII d'Angleterre, elle est, selon la législation britannique, une roturière. Elle rejeta sa proposition à deux reprises et a hésité pendant près de deux ans, parce qu'elle était peu disposée à faire les sacrifices nécessaires pour devenir un membre de la famille royale. Cependant après une longue cour Elizabeth accepte de l'épouser.

Georges VI et la Reine Elisabeth s'entretenant avec Ahmed et Abdelkrim Hajji - 1939

Georges VI et la Reine Elisabeth s'entretenant avec Ahmed et Abdelkrim Hajji - 1939

Ils se marient le 26 avril 1923 à l'abbaye de Westminster. La BBC, nouvellement formée, souhaite alors enregistrer et diffuser l'événement à la radio, mais le prêtre met son veto à cette idée. Lady Elizabeth est titrée Son Altesse Royale la Duchesse d’York, après leur mariage. Le mariage d’Albert avec une roturière britannique fut considéré comme un geste de modernité. Le duc et la duchesse d'York eurent deux enfants, Elizabeth (appelée « Lilibet » par sa famille), né le 21 avril 1926, qui prendra la succession de son père sous le nom d’Élisabeth II, et Margaret, née le 21 août 1930. Le duc et la duchesse et leurs deux filles vécurent une vie relativement à l'abri, dans leur résidence de Londres, le 145 Piccadilly.

Le 20 janvier 1936, le roi George V meurt, et le prince Édouard monte sur le trône sous le nom d’Édouard VIII. Comme Édouard n'avait pas d'enfants, Albert était l'héritier présomptif au trône. George V avait d’ailleurs exprimé de graves réserves à propos d'Édouard, en disant: « Je prie Dieu que mon fils aîné ne pourra jamais se marier et que rien ne s'interposera entre Bertie, Lilibet et le trône ». Moins d'un an plus tard, le 11 décembre 1936, Édouard VIII abdique le trône pour épouser Wallis Warfield Simpson. Édouard a en effet été informé par le Premier ministre, Stanley Baldwin, qu'il ne pouvait rester le roi et épouser une femme divorcée avec deux ex-maris encore en vie. Édouard a choisi l'abdication, de préférence à l'abandon de ses plans de mariage. Ainsi, le prince Albert, duc d’York, est désormais roi, un poste qu'il hésite à accepter. La veille de l'abdication de son frère, il se rendit à Londres pour voir sa mère, la reine Mary, et obtenir son soutien.

Un journaliste, Dermot Morroh, a prétendu qu'il y avait eu une spéculation quant à la possibilité de contourner Albert (et ses enfants) et son frère, le prince Henry, duc de Gloucester, en faveur de leur petit frère prince George, duc de Kent. Cela semble avoir été suggéré par le fait que le prince George était le seul frère, à l'époque, à avoir un fils. Le couronnement de George VI eut cependant lieu le 12 mai 1937. Rompant avec la tradition, la reine Mary assista au couronnement en tant que manifestation de soutien à son fils.

Albert a pris le nom de George VI pour souligner la continuité avec son père et à restaurer la confiance dans la monarchie. Le début du règne de George VI a été occupé par les questions entourant son prédécesseur et frère, dont le titre était incertain. George VI a estimé que par son abdication il renonçait porter les titres royaux, dont celui d’Altesse Royale. Il lui donna donc le titre de Son Altesse Royale le Duc de Windsor, mais les lettres patentes de la création du duché empêchent toute femme ou enfants d’hériter du titre ou de porter le nom d’Altesse Royale. George VI a également été obligé d'acheter les résidences royales du château de Balmoral et de Sandringham House au Prince Édouard, car elles étaient des propriétés privées du monarque et ne pouvaient pas passer à George VI sans son adhésion.

L'augmentation du risque de guerre en Europe domina le début du règne de George VI. En 1939, le roi et la reine entreprirent une vaste tournée au Canada, au cours de laquelle ils firent une brève visite aux États-Unis. Depuis Ottawa, le couple royal fut accompagné tout au long du voyage par le Premier Ministre du Canada, et non par un ministre britannique, ce qui signifie qu'ils étaient présents au Canada et aux États-Unis en tant que roi et reine du Canada. George a été le premier monarque régnant du Canada à visiter l'Amérique du Nord, bien qu'il soit déjà allé dans son royaume canadien en tant qu' Albert d'York. Le Premier ministre canadien à l'époque, William Lyon Mackenzie King, espérait que la présence du roi au Canada lui permettrait d'appliquer dans la réalité les principes du Statut de Westminster de 1931, qui donnaient la pleine autonomie aux dominions avec une couronne distincte.

Bien que l'objectif de la visite ait été essentiellement politique, obtenir l'appui de l'Amérique à la Grande-Bretagne dans la guerre à venir, le Roi et la Reine furent accueillis avec enthousiasme par le public canadien. La crainte que George soit mal accueilli par rapport à son prédécesseur, Édouard VIII, fut dissipée. En visite à New-York, ils ont également été chaleureusement accueillis par le peuple américain, et invités par le président Franklin D. Roosevelt à demeurer à la Maison Blanche.

Lorsque la guerre éclata en 1939, George VI et sa femme étaient résolus à rester à Londres et à ne pas fuir au Canada, comme on leur avait suggéré. Le roi et la reine restèrent donc officiellement dans le palais de Buckingham pendant toute la guerre, bien qu'ils aient passé les nuits au château de Windsor afin d'éviter les bombardements aériens. George VI et la reine Elizabeth échappèrent de peu à la mort quand deux bombes allemandes explosèrent dans une cour du palais de Buckingham alors qu'ils s'y trouvaient. En 1940, Neville Chamberlain fut remplacé en tant que Premier ministre par Winston Churchill. Tout au long de la guerre, le Roi et la Reine stimulèrent le moral des Britanniques en visitant les sites des bombardements et les usines de munitions. Lorsqu'une bombe atterrit sur Buckingham Palace, le reine déclara: « Je suis heureuse que nous ayons été bombardés. Maintenant, je peux regarder East End en face ». La famille royale a également respecté le rationnement alors en place dans le pays.

Le stress de la guerre eut des répercussions sur la santé du roi. George VI développa notamment un cancer du poumon. Sa fille, la princesse Elizabeth, en tant qu'héritière présumée, apparut publiquement de plus en plus aux côtés de son père alors que l'état de santé de ce dernier empirait. En septembre 1951, George VI subit une pneumonectomie ; son poumon gauche fut enlevé suite à la découverte d'une tumeur maligne. Le 31 janvier 1952, malgré les conseils de ses proches, il se rendit à l'aéroport pour assister au départ de la princesse Elizabeth, pour une tournée dans les pays du commonwealth. Le 6 février, George VI s'éteint suite à une thrombose coronaire dans son sommeil à Sandringham House à Norfolk, à l'âge de 56 ans. Sa fille lui succède sous le nom d'Élisabeth II du Royaume-Uni. Ses funérailles eurent lieu le 15 février, et il fut inhumé dans la Chapelle Saint-Georges au château de Windsor. En 2002, le corps de sa veuve, la reine Elizabeth, la Reine Mère, et les cendres de sa fille, la princesse Margaret, ont été inhumés dans la King George VI Memorial Chapel à ses côtés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article