Le capitan

Publié le par André Hunebelle

Le Capitan est un film franco-italien réalisé par André Hunebelle et sorti en 1960. En 1616, Louis XIII a 15 ans, sa mère Marie de Médicis est régente du royaume depuis l'assassinat d'Henri IV. Elle a confié les rênes du pouvoir à son favori Concino Concini, qu'elle a nommé premier ministre et qui, poussé en cela par son ambitieuse épouse Leonora Galigaï, cherche à s'emparer du pouvoir en ne reculant devant aucun crime ou aucune trahison. Pour y parvenir, Concini favorise l'insécurité générale notamment dans les provinces qui sont l'objet de pillages et d'attaques par des bandes armées à sa solde qui s'en prennent durement à la noblesse provinciale afin de l'affaiblir, celle-ci ignorant totalement que Concini est responsable de cette situation.

Le Chevalier François de Crémazingues de Capestang se porte au secours de son ami le Marquis de Teynac qui est attaqué dans son château. Pendant la bataille le Marquis de Teynac est lâchement assassiné d'un coup de dague dans le dos par le chef des bandits, Rinaldo, qui est l'homme de confiance de Concini. François de Capestang jure à cet assassin qu'il vengera son ami mais il est blessé d'un coup de pistolet. Au moment où un brigand s'apprête à l'achever, il est sauvé par une belle jeune femme brune qui abat le bandit. Elle soigne François de Capestang, celui-ci perd connaissance. La jeune femme brune disparaît et quand il se réveille, c'est une jolie blonde qui le soigne, Béatrice de Beaufort, cousine du Marquis de Teynac. Guéri, François se rend au conseil de la province où les nobles se sont rassemblés pour envisager les actions à mener face à l'insécurité grandissante ; François se propose de porter les doléances de la province au Roi. Mais le gouverneur de la province ne peut le recommander qu'auprès de Concini.

François part pour Paris, en chemin il fait étape dans une petite ville et assiste au spectacle d'un baladin, Cogolin. Celui-ci est honnête et, s'apercevant qu'un brigand dans l'assistance déleste François de sa bourse, s'arrange pour la lui rendre. Les brigands, furieux que Cogolin ait fait échouer leur coup et attendant qu'il ait quitté la bourgade, l'attaquent dans la campagne et le dépouillent, il est sauvé par François qui poursuivait sa route.

Cogolin devient l'ami et le confident de François et les deux hommes continuent ensemble leur route pour Paris. Dans une auberge où ils se reposent, un carrosse arrive, une jeune femme en descend, François bondit en reconnaissant celle qui lui a sauvé la vie au château de Teynac, il l'aborde, mais elle l'ignore et l'éconduit. Elle quitte l'auberge tôt le lendemain, François et Cogolin la suivent. Quand son carrosse est attaqué dans la forêt par les hommes de Rinaldo, François intervient et les met en fuite. Enfin ils arrivent à Paris, là, François aura fort à faire, il devra délivrer la jeune femme brune qui n'est autre que Gisèle d'Angoulême, enfermée par Concini à la prison royale du château de Saint-Leu, car elle aide son père le duc d'Angoulême, chef des conjurés formés par la noblesse de France et qui veulent eux aussi s'emparer du royaume pour empêcher Concini de prendre le pouvoir et parce qu'ils estiment Louis XIII trop jeune. François devra les convaincre de rallier la cause du Roi que Concini veut faire assassiner par Rinaldo…

 

Le capitan de André HunebelleLe capitan de André Hunebelle

Le capitan de André Hunebelle

Fiche technique

  • Titre original : Le Capitan
  • Réalisation : André Hunebelle
  • Assistants : Henri Toulout, Jean-Pierre Desagnat, Sigmund Graa
  • Scénario : Jean Halain, André Hunebelle et Pierre Foucaud, d'après le roman éponyme de Michel Zévaco
  • Dialogues : Jean Halain
  • Décors : Georges Lévy, assisté de Pierre Guffroy et Jean Taillandier
  • Création et directrice des costumes : Mireille Leydet
  • Costumier : Frédéric Junker - exécutés par Marie Gromtseef
  • Photographie : Marcel Grignon, assisté de Charles-Henri Montel (opérateur), André Delille et André Marquette
  • Son : René-Christian Forget, assisté de Maurice Dagonneau et Guy Salagnac
  • Montage : Jean Feyte, assisté de Colette Lambert
  • Musique : Jean Marion, (éditions : Hortensia)
  • Maquillage : Alexandre Marcus, assisté de Eliane Marcus et Blanche Picot
  • Maître d'armes : Claude Carliez, assisté de Raoul Billerey
  • Conseiller technique équestre : François Nadal, assisté de Rico Lopez
  • Affiche : Yves Thos
  • Production : André Hunebelle, Marcello Danon
  • Production déléguée : Paul Cadéac, Pierre Cabaud, René Bézard
  • Sociétés de production :
  • Drapeau : France Production Artistique et Cinématographique, Pathé Films
  • Drapeau : Italie DA. MA Cinematografica
  • Société de distribution : Pathé Consortium Cinéma
  • Pays d’origine : France, Italie
  • Langue originale : français
  • Tournage à Franstudio
  • Laboratoire G.T.C de Joinville ; Enregistrement Poste Parisien
  • Format : couleur (Eastmancolor) — 35 mm — 2,35:1 (Dyaliscope) — son Mono
  • Genre : film de cape et d'épée
  • Durée : 111 minutes
  • Date de sortie : France : 5 octobre 1960
  • Visa d'exploitation : 23.468

Distribution

  • Jean Marais : François de Capestang, alias Le Capitan
  • Bourvil : Cogolin
  • Elsa Martinelli (V.F. : Claire Guibert): Gisèle d'Angoulême
  • Arnoldo Foà : Concino Concini
  • Pierrette Bruno : Giuseppina
  • Annie Anderson : Béatrice de Beaufort
  • Guy Delorme : Rinaldo
  • Christian Fourcade : Louis XIII
  • Jacqueline Porel : Léonora Galigaï
  • Raphaël Patorni : le duc Charles d'Angoulême
  • Robert Porte : le duc de Rohan
  • Lise Delamare : Marie de Médicis
  • Edmond Beauchamp : le gouverneur de la Province
  • Piéral : Lorenzo, l'alchimiste
  • Jean Berger : Luynes
  • Jean-Paul Coquelin : Monsieur de Vitry
  • Jean-Michel Rouzière : un gentilhomme de la Province
  • Marcel Pérès : l'aubergiste de La Pomme d'Or
  • Benoîte Lab : sa femme
  • Alain Janey : le laquais de Gisèle
  • Françoise Deldick : La servante de La Pomme d'Or
  • Michel Thomass : Le bourreau
  • Dominique Paturel : un gentilhomme de la Province
  • Georges Adet : un gentilhomme de la Province
  • Raoul Billerey : un homme de Concini
  • René Roussel : un gentilhomme
  • Henri Coutet : le laquais de Gisèle
  • Paul Préboist : un coupe-bourses
  • Jacques Préboist : un coupe-bourses
  • Louis Bugette : le porte-clefs
  • Bernard Musson : le garde de Concini
  • Henri Poirier : le soldat du château
  • Bernard Dhéran : narrateur
  • Elisabeth Fanty
  • Pierre Durou
  • Georges Montant
  • André Bonnardel
  • Johnny Mary
  • Edmond Tamiz
  • Jean Blancheur
  • Le chien Bobby : Fripon

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article