Bellissima

Publié le par Luchino Visconti

Bellissima (Bellissima) est un film dramatique italien réalisé par Luchino Visconti, sorti en 1951. Le metteur en scène Alessandro Blasetti est à la recherche d'une petite héroïne pour son nouveau film. Magdalena décide de présenter sa fille, Maria. Mais l'enfant se perd dans les rues de Rome. Anovazzi, un technicien de la firme cinématographique, reconduit la petite égarée chez sa mère et rassure cette dernière en lui promettant d'intervenir en sa faveur auprès de Blasetti. Afin d'augmenter ses chances de succès, Magdalena dépense toutes ses économies pour faire de Maria un petit chien savant...

Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi
Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi

Bellissima de Luchino Visconti avec Anna Magnani - Walter Chiari - Tina Apicella - Gastone Renzelli - Tecla Scarano - Alessandro Blasetti - Nora Ricci - Arturo Bragaglia - Lola Braccini - Linda Sini - Amalia Pellegrini - Gisella Monaldi

Fiche technique

  • Titre : Bellissima
  • Réalisation : Luchino Visconti
  • Scénario : Cesare Zavattini (histoire)
  • Adaptation et dialogues : Suso Cecchi d'Amico, Francesco Rosi, Luchino Visconti
  • Assistants à la réalisation : Francesco Rosi, Franco Zeffirelli
  • Production : Salvo d'Angelo, Production Film Bellissima
  • Musique : Franco Mannino, d'après des thèmes de L'Élixir d'amour de Donizetti
  • Photographie : Piero Portalupi, Paul Ronald
  • Décors : Gianni Polidori
  • Costumes : Piero Tosi
  • Montage : Mario Serandrei
  • Pays d'origine : Italie
  • Format : Noir et blanc - 35 mm - 1,37:1 - Son : Mono
  • Genre : Drame
  • Durée : 110 minutes
  • Dates de sortie : Italie : 27 décembre 1951, France : 12 avril 1961

Distribution

  • Anna Magnani : Maddalena Cecconi
  • Walter Chiari : Alberto Annovazzi
  • Tina Apicella : Maria Cecconi
  • Gastone Renzelli : Spartaco Cecconi
  • Tecla Scarano : Tilde Spernanzoni
  • Lola Braccini : La femme du photographe
  • Arturo Bragaglia : Le photographe
  • Nora Ricci : L'employée de la blanchisserie
  • Vittorina Benvenuti
  • Linda Sini : Mimmetta
  • Teresa Battaggi : La mère snob
  • Gisella Monaldi : Le portier
  • Amalia Pellegrini
  • Luciana Ricci
  • Giuseppina Arena
  • Liliana Mancini : Iris
  • Alessandro Blasetti : Lui-même
  • Vittorio Glori : Lui-même
  • Mario Chiari : Lui-même
  • Filippo Mercati : Lui-même
  • George Tapparelli : Lui-même (comme Geo Tapparelli)
  • Luciano Caruso
  • Michele Di Giulio
  • Mario Donatone
  • Pietro Fumelli
  • Lilly Marchi
  • Anna Nighel
  • Lina Rossoni

Acteurs non crédités au générique

  • Franco Ferrara : Le chef d'orchestre de la R.A.I.
  • Corrado Mantoni : Lui-même
  • Sonia Marinelli : Une jeune fille
  • Guido Martufi : Un jeune homme chez le coiffeur
  • Vittorio Musy Glori : Lui-même

Critique du 14/02/2018 Par Anne Dessuant

Genre : mamma roma.

Dans Rome, ville ouverte, la Magnani était Rome. Dans Bellissima, elle est son emblème, la louve. Prompte à sortir les crocs pour protéger sa petite qu’elle rêve en ­bébé star, à qui elle fait passer un casting pour le prochain film d’Alessandro Blasetti et pour qui elle est prête à tous les sacrifices. Maddalena rêve à la place de sa fille.

Luchino Visconti, plus néoréaliste que jamais, ne s’arrête pas au portrait d’une femme ; il raconte les espoirs et les désillusions d’une partie de la population italienne au lendemain de la guerre. Des pauvres, humiliés, qui fantasment sur les nantis des beaux quartiers, les stars de cinéma. Cinecittà, avec ses façades en trompe-l’œil, ses couloirs labyrinthiques et déserts, ses portes interdites qui s’ouvrent sur un ailleurs illusoire (le tournage d’un film), est un monde factice. Tandis que l’immeuble où vit Maddalena est une cour des miracles avec les femmes qui se répondent d’une fenêtre à l’autre. Paradoxalement, Visconti le filme comme un ­décor de théâtre où la vie fait irruption. Plus qu’une louve, une tigresse… Tirant sa fillette par la main, elle fonce, beaucoup moins naïve qu’on ne le croit — magnifique scène au bord du fleuve où elle explique qu’elle a tout compris mais continue de faire semblant. Visconti met en scène un jeu de dupes et pose sur le milieu du cinéma un regard cruel mais lucide : n’a-t-il pas dû lui aussi organiser un casting de petites starlettes pour choisir la jeune actrice de son film ?

Critique lors de la sortie en salle le 05/05/2012 Par Christophe Pellet

Genre : drame

Visconti plonge dans l'aveuglement des déshérités, obsédés par l'imaginaire des films, seule échappatoire à leur misère. La mère veut « vendre » sa petite fille à Cinecittà, faire d'elle une star. Elle veut passer du côté des nantis, qui détiennent argent et pouvoir. Rouée, pathétique, véritable symbole d'une ville, Rome, et d'une classe sociale, Magnani emporte tout sur son passage. Une séquence sublime atteste du ­génie du cinéaste : la Magnani, cachée au fond d'une salle de projection, observe les réactions des pontes de Cinecittà devant les essais de son enfant. Alors que cette assemblée se moque cruellement de la petite fille (ils l'appellent « la naine »), la Magnani surgit tel un fauve blessé et parvient à transformer une situation humiliante en bouleversante scène de tragédie. — Christophe Pellet

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article