Patrouchev Nikolaï

Publié le par Mémoires de Guerre

Nikolaï Platonovitch Patrouchev, né le 11 juillet 1951 à Léningrad, est une personnalité des services de sécurité de la Fédération de Russie. Il dirige le Comité national antiterroriste (NAK) et le Service fédéral de sécurité nationale (Federalnaïa Sloujba Bezopasnosti, FSB) de 1999 à 2008. Il s'occupa, entre autres de l'affaire des attentats en Russie en 1999. Il est marié et père de deux fils.

Patrouchev Nikolaï

Carrière

Né en 1951 à Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), Patrushev est le fils d'un officier de la marine soviétique qui était également membre du Parti communiste de l'Union soviétique. Il est diplômé de Leningrad Shipbuilding Institute en 1974, et initialement il a travaillé comme ingénieur dans le bureau de conception de construction navale de l'Institut, mais très peu de temps après, en 1975, il a été recruté par le KGB. Il a suivi des cours de renseignement et de sécurité à l'école du KGB à Minsk , puis à l'école supérieure du KGB à Moscou (aujourd'hui l'académie FSB). Par la suite, il était un officier de sécurité du KGB dans la ville de Leningrad, et est finalement devenu chef de l'unité anti-contrebande et anti-corruption du KGB local.

Historique de Carrière

  • 1975 : École supérieure du KGB, passe ensuite au service anti-contrebande puis au service anti-corruption de Léningrad.
  • 1992 : Directeur du FSB en république de Carélie. C'est à cette occasion qu'il fait la connaissance de Vladimir Poutine.
  • 1998 : Chef adjoint de l'administration présidentielle.
  • 1999 : Il succède à Vladimir Poutine à la tête du FSB de Russie. Du 14 novembre 1999 au 25 avril 2001, il est au conseil de la présidence chargé de la lutte contre le terrorisme.
  • Depuis le 15 novembre 1999 : membre permanent du Conseil de sécurité de Russie, dont il est aujourd'hui le secrétaire.

Sanctions européennes

Depuis le 26 juillet 2014, Nikolaï Patrouchev fait l'objet d'une interdiction de pénétrer dans le territoire des pays de l'Union européenne et du gel de ses avoirs éventuels, dans le cadre des sanctions européennes à l'encontre de la Fédération de Russie dans la gestion de la crise ukrainienne de 2013-2014.

Publié dans Espions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article