Brodowski Fritz

Publié le par Roger Cousin

Avant 1938, il est commandant du Reiter-Regiment 161 de la Reichswehr. Du 1er mai 1938 au 26 décembre 1941, il est nommé inspecteur des forces armées de réserves à Stuttgart. Le 1er juin 1942, il est nommé chef de la Feld-Ersatz-Division B2 (Division de remplacement sur le terrain B) auprès de l'Armée Hongroise, avec pour mission de contrôler son engagement tactique et sa mise en état de défense sur le Don.

Du 25 septembre 1942 au 14 mars 1943, il commande la 404e division (Landesschützen)3 à Dresde. Chef de l'État-Major d'instruction auprès du Commandant de la Wehrmacht en Hollande. Oberfeldkommandant (commandant en chef) à Kiev en Ukraine à l'été 1943. Oberfeldkommandant à Lille. Le 15 avril 1944 il devient oberfeldkommandant à Clermont Ferrand (HVS 588). En 1944, Fritz Brodowski est commandant du HVS 5884 qui contrôle, par l'intermédiaire des VS, 9 départements :

  • Corrèze
  • Haute-Vienne
  • Creuse
  • Dordogne
  • Haute-Loire
  • Puy-de-Dôme
  • Cantal
  • Allier
  • Indre


Fin mai 1944, le général Brodowski inquiet des concentrations de maquis dans le Cantal demande au KHS6 installé à Lyon l'engagement de troupes pour combattre les « bandes terroristes ». Il fait créer par le général Kurt von Jesser, en mai 1944, une division destinée à la répression et à l’anéantissement des Maquisards auvergnats et limousins, et qui sévira dans ces régions de juin à aout 1944. Le 1er septembre 1944, il est à la tête du Kampfgruppe von Brodowski et combat sur le front des Vosges ou il est capturé par les troupes Françaises, près de Jussey, le 27 octobre 1944. Emprisonné près de Besançon, il est tué le 6 novembre 1944 en tentant de d'échapper.


Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article