Yann Andréa

Publié le par Roger Cousin

Yann Andréa, né Yann Lemée le 24 décembre 1952 à Guingamp, et décédé le 10 juillet 2014 dans le 6e arrondissement de Paris, est un écrivain français. Il est, de 1980 à 1996, le dernier compagnon de Marguerite Duras, qui en fait, dans son testament, son exécuteur littéraire. Il a également été acteur dans deux films réalisés par Marguerite Duras.

Yann Andréa

Alors qu'il est un jeune étudiant en philosophie à Caen, au milieu des années 1970, c'est en lisant Les Petits Chevaux de Tarquinia qu'il découvre l'univers de Marguerite Duras : « C'est une sorte de coup de foudre. Ensuite j'ai tout quitté, tous les autres livres. J'ai commencé à lire, tous les livres d'elle. » Lors de la projection du film India Song en 1975 au cinéma Lux à Caen, il fait la connaissance de Duras avec qui il enclenche dès lors une relation épistolaire : « Je lui dis : Je voudrais vous écrire. Elle donne une adresse à Paris. Elle dit : Vous pouvez m'écrire à cette adresse. Et ça commence. Dès le lendemain, j'écris une lettre et je ne m'arrête plus. J'écris tout le temps. » Pourtant, Marguerite Duras, pendant cinq ans, ne répond pas. « Et puis en 1980, elle m'envoie L'Homme assis dans le couloir. C'est la première fois que ça arrive : j'aime moins. Je ne veux pas mentir. Elle le sentira immédiatement. Je ne réponds pas. Je cesse d'écrire. »

Marguerite Duras, elle, continue de lui envoyer ses nouvelles publications, Le Navire Night et les Aurélia Steiner, Les Mains négatives. Yann recommence à écrire, jusqu'à l'été 1980. C'est l'année où il téléphone à Marguerite Duras, qui est à Trouville, et qui rédige des chroniques pour le journal Libération. Cette dernière lui demande de venir la rejoindre : « J'appelle. Je dis : C'est Yann. Elle parle. Ça dure longtemps. Et elle dit : venez à Trouville, ce n'est pas loin de Caen, on prendra un verre ensemble. » Yann Andréa se rend dès lors à Trouville pour rencontrer celle qu'il admire. Il ne repartira pas.

Yann Andréa fait alors son entrée dans la vie et l'œuvre de Duras. Marguerite Duras le rebaptise : « le nom du père, elle le supprime. Elle garde le prénom, Yann. Et elle ajoute le prénom de ma mère : Andréa. Elle dit : avec ce nom, vous pouvez être tranquille, tout le monde va le retenir, on ne peut pas l'oublier. » Bien qu'homosexuel, il devient le compagnon de Marguerite Duras, qui est son aînée de trente-huit ans. Pendant seize années, jusqu'à la mort de Duras, il partagera avec cette dernière une vie passionnelle et artistique conflictuelle, mais pleinement littéraire. Il nourrira l'œuvre de Marguerite Duras, tant d'un point de vue littéraire que cinématographique. Il participera également à l'agencement de certaines de ses œuvres et un des livres de Marguerite Duras porte son nom, Yann Andréa Steiner.

Yann Andréa fait son entrée en littérature en 1983 avec M.D. édité par les éditions de Minuit, un récit qui revient sur l'hospitalisation de Marguerite Duras. En 1999, Pauvert publie Cet amour-là, « livre-témoignage » sur ses années de vie aux côtés de Marguerite Duras et qui fait l'objet d'une adaptation cinématographique, en 2001, par Josée Dayan, avec Jeanne Moreau dans le rôle de Marguerite Duras et Aymeric Demarigny dans celui de Yann Andréa. Il publie par la suite Ainsi, en 2000, et Dieu commence chaque matin, en 2001. En 1999, une polémique l'oppose au fils de Marguerite Duras, Jean Mascolo, qui a tenté de publier sans son accord un livre attribué à Marguerite Duras : La Cuisine de Marguerite. En 2001, il publie un dernier livre, Dieu commence chaque matin. Il se retire ensuite de la vie publique, et ne fait aucune apparition à l'occasion du centenaire de la naissance de Marguerite Duras.

Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article