Garner Erroll

Publié le par Roger Cousin

Erroll Louis Garner (né le 15 juin 1921 à Pittsburgh et mort le 2 janvier 1977 à Los Angeles) était un pianiste de jazz dont le style mélodique typique lui valut une grande popularité, ainsi que l'admiration de ses maîtres.

 

Garner Erroll

Né à Pittsburgh, en Pennsylvanie, le 15 juin 1921, Erroll commença à jouer du piano à l'âge de trois ans. Autodidacte, il joua tout d'abord dans l'ombre de son frère Linton, lui aussi pianiste, puis il débarqua à New York en 1944. Il travailla un temps avec le bassiste Slam Stewart — il se servit du morceau Play Fiddle Play pour composer son fameux Play Piano Play —, ainsi que son trio habituel : Eddie Calhoun, son ami d'enfance contrebassiste, et le batteur Fats Heard.

Erroll Garner n'apprit jamais à lire les partitions. Il mémorisait tout ce qu'il composait et jouait à l'oreille. Il est mentionné dans certains ouvrages papiers qu'Erroll Garner était ambidextre. Il s'agit vraisemblablement d'une méprise de l'auteur ou d'une erreur de traduction avec le mot autodidacte, puisqu'aucune biographie officielle ne vient jamais corroborer ce fait.

Son oreille et sa technique dues à une forte prédisposition naturelle lui permirent de faire une carrière internationale. Son style était réputé pour son swing, même si certains de ses meilleurs enregistrements demeurent des ballades, telles que Misty, la plus connue d'entre elles. Son disque le plus célèbre est Concert By The Sea1. Son album le plus intéressant[réf. nécessaire] est peut-être Soliloquy enregistré en février 1957, dans lequel il interprète en piano solo deux de ses compositions : Soliloquy et No More Time. Erroll Garner jouait avec un fameux décalage d'un quart de temps entre les deux mains, si bien que son style est très difficile à imiter bien que beaucoup de pianistes aient essayé (quelques notes suffisent à reconnaître son jeu).

Erroll Garner était un homme simple, qui outre le piano, aimait bien plaisanter et cuisiner. Une anecdote amusante à son sujet est qu'il jouait toujours le siège de piano remonté au maximum, ou bien, si ce n'était pas suffisant, assis sur des annuaires de la ville de New York, avec pour conséquence une position des mains sur le clavier très verticale. Durant les dernières années de sa vie, il habitait un appartement situé au-dessus du Carnegie Hall de New York. L'enregistrement Concert by the Sea de 1955, avec Eddie Calhoun à la basse et Denzil Best à la batterie, compte parmi ses meilleurs albums. D'autres sont très brillants tels que Long Ago and Far Away (1951) et Magician (1974), dans lesquels il interprète un grand nombre de standards.

Discographie

  • 1945 : Serenade to « Laura »
  • 1949 : Penthouse Serenade - Savoy Records
  • 1951 : Long Ago and Far Away - Columbia Records
  • 1954 : Contrasts - EmArcy
  • 1954 : Garnering - EmArcy
  • 1954 : Gems - Columbia Records
  • 1954 : Music for Tired Lovers - Columbia Records
  • 1954 : Plays Misty - Mercury Records
  • 1955 : Concert By The Sea - Columbia Records
  • 1955 : Solitaire - Mercury Records
  • 1956 : Plays for Dancing - Columbia Records
  • 1957 : Soliloquy - Columbia Records
  • 1958 : Encores In Hi Fi - Columbia Records
  • 1958 : Paris Impressions - Columbia Records
  • 1964 : Amsterdam Concert - Philips
  • 1968 : Up In Erroll's Room - MGM Records
  • 1970 : Feeling is believing - Mercury Records
  • 1972 : Gemini - London Records
  • 1974 : Magician - London Records

Publié dans Musiciens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article