Richardson Ralph

Publié le par Mémoires de Guerre

Sir Ralph Richardson, né le 19 décembre 1902 à Cheltenham et mort le 10 octobre 1983 à Marylebone, est un acteur britannique. Il a été fait chevalier en 1947. 

Richardson Ralph

Carrière

Troisième fils d'un père Quaker Arthur Richardson et de sa mère Lydia de religion catholique romaine. Ses parents se sont séparés en 1907, Ralph à été élevé dans le catholicisme romain et a même envisagé de devenir prêtre, mais au début de sa préparation, se rendant vite compte qu’il n’a pas la discipline pour s’engager il s'enfuit du séminaire. Dès lors il trouve un emploi dans une compagnie d'assurance à Brighton, encore une fois il se trompe. C’est après avoir assisté à une production de Hamlet sur scène mettant en vedette Sir Frank Benson qu’il décide de devenir comédien.  A dix huit ans il suit des cours d'art dramatique, et rejoint une troupe itinérante. Plus tard il foule les planches au Birmingham Repertory Theatre .Cette expérience l'amène en 1926 sur la prestigieuse scène Old Vic de Londres, il se démarque en jouant les grands classiques comme : Roméo et Juliette, Othello, Richard III, Antoine et Cléopatre, il s’est également produit dans des œuvres plus modernes et devient avec ses confrères John Gielgud et Laurence Olivier l’un des plus grands acteurs de théâtre anglais du XXe siècle à être acclamé.

Sollicité pour le cinéma il débute en 1933 dans un film d'épouvante «Le fantôme vivant» de T. Hayes Hunter, il est le vicaire Mock qui met le feu à la tombe de Boris Karloff un excentrique égyptologue qui croit à la vie éternelle ; dans un policier «Le retour de Bulldog Drummond» (1934) de Walter Summers, il est le chef du Black clan, une organisation secrète pour purger l’Angleterre des étrangers indésirables. En 1938 dans «Les quatre plumes blanches » de Zoltan Korda il est l'un des quatre officiers qui partent au Soudan, pour combattre les Derviches il reviendra aveugle avec ses compagnons d’arme John Clements, Donald Gray et Jack Allen. Michael Powell signe «Le lion a des ailes» (1939) l’un des premiers film de propagande britannique destiné à rassurer le public sur la puissance de l'armée de l'air avec Ralph Richardson qui campe un officier supérieur de la Royal Air Force, avec Merle Oberon son épouse et Flora Robson la reine Elizabeth. Vernon Sewell lui offre un rôle patriotique dans «P.M. contre la Gestapo» (1943) où pendant le conflit mondial il est en charge d'un chantier naval en Hollande, il collabore avec les nazis mais par patriotisme il se sacrifie en sabotant un sous-marin lors de son essai en mer, de nombreux nazis à bord sont tuer.

Son activité sur scène et au cinéma a été interrompu suite au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, pour participer a l'effort de guerre de l'Angleterre, il s'est enrôlé dans la Royal Naval Volunteer Reserve en tant que sous-lieutenant-pilote (Il avait suivi des cours de pilotage dans les années 30 et avait accumulé 200 heures de vol). Démobilisé il reprend le chemin des plateaux de cinéma avec «School for secrets » (1946) de Peter Ustinov, lors de la Seconde Guerre mondiale il dirige cinq scientifiques pour mettre au point un nouveau système de radar. Puis sous la direction de Julien Duvivier il campe un haut fonctionnaire époux de Vivien Leigh dans le rôle titre « Anna Karenine » (1947) se sentant quelque peu délaissée elle prend un amant le comte Vronsky Kieron Moore, une liaison passionnée qui la mènera à sa perte. En 1949 il remporte le prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review pour «L’héritière» de William Wyler il incarne un veuf, richissime et tyrannique qui refuse la main de sa fille Olivia de Havilland à Montgomery Clift sous prétexte qu'il la courtise que pour son argent . Il remporte à nouveau le Prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review, USA pour «Première désillusion » (1948) de Carol Reed avec Michèle Morgan un jeune enfant est confié à un majordome joué par Ralph, ce dernier à une maîtresse lorsque sa femme meurt accidentellement, l'enfant croit que c'est lui qui a tué sa femme.

En 1952, il gagne le BAFTA du meilleur acteur anglais aux British Academy Awards, Grande-Bretagne pour son rôle d’ingénieur de l'aérospatiale dans «Le mur du son» de David Lean, il tend à mettre au point un nouveau prototype d'avion supersonique, capable de briser le mur du son mais lors d'un essai, le mari de sa fille Ann Todd y perd la vie. Dans le film épique «Richard III» (1955) signé Laurence Olivier dans le rôle titre, Ralph campe le duc de Buckingham avec Cedric Hardwicke celui d’Édouard IV d'Angleterre et John Gielgud le duc de Clarence. En 1962 il reçoit le prix d’interprétation masculine au festival du cinéma à Cannes pour «Le long voyage dans la nuit», il incarne un acteur de théâtre vieillissant dans une famille pas très réjouissante, son épouse Katharine Hepburn est une morphinomane, un fils qui a raté sa vocation d’acteur et le second fils, un marin qui souffre de tuberculose ; après avoir tenu le rôle du Premier Ministre britannique Gladstone dans «Khartoum» (1966) de Basil Dearden, on le voit dans deux films d'horreur «Histoires d’outre-tombe» (1971) de Freddie Francis il incarne le gardien de la crypte où pendant les visites des catacombes, il raconte la mort de chaque personnage aux touristes suivi de «Frankenstein» (1973) de Jack Smight il joue le vieil homme aveugle qui se lie d'amitié avec Frankenstein qui s'est échappé pour se venger . Dans les années 80, il tournera encore quelques films dont «Greystoke la légende de Tarzan» (1983) de Hugh Hudson, il tient le rôle du grand-père de Christophe Lambert. Ralph Richardson décède le 10 octobre 1983 de problèmes digestifs juste avant la sortie du film en salle, il reçoit à tire posthume le prix NYFCC du meilleur second par le cercle des critiques de cinéma de New York. 

Vie privée

Il fut marié en 1924 avec Muriel Hewitt une union qui se termine avec le décès de son épouse en 1942, en deuxième noce il passe la bague au doigt à l’actrice Meriel Forbes en janvier 1944, elle lui donner un fils, ils resteront unis jusqu’au décès de l’acteur à l’aube de ses 81 ans, Il est devenu le premier acteur de sa génération à être fait le chevalier Sir Ralph en 1947.

Prix et distinctions

  • Chevalier en 1947
  • Prix d'interprétation masculine pour Long voyage vers la nuit en 1962
  • Nomination à l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour Greystoke, la légende de Tarzan en 1984 (à titre posthume)

Filmographie

Comme acteur

  • 1933 : Le Fantôme vivant (Nigel Hartley, le pasteur)
  • 1936 : Les Mondes futurs (Rudolph - The Boss)
  • 1938 : South Riding de Victor Saville
  • 1938 : La Citadelle (Denny)
  • 1939 : Les Quatre Plumes blanches (capitaine John Durrance)
  • 1948 : Anna Karénine (Alexis Karénine)
  • 1948 : Première Désillusion (Baines)
  • 1949 : L'Héritière (Dr Austin Sloper)
  • 1951 : Le Banni des îles (Capitaine Tom Lingard)
  • 1952 : Le Mur du son (John Ridgefield)
  • 1955 : Richard III (Henry Stafford, duc de Buckingham)
  • 1957 : L'Étranger amoureux (The Passionate Stranger) de Muriel Box
  • 1959 : Notre agent à La Havane (« C »)
  • 1960 : Oscar Wilde (Sir Edward Carson)
  • 1960 : Exodus (Général Sutherland)
  • 1962 : Long voyage vers la nuit (Long Day's Journey Into Night) (James Tyrone)
  • 1962 : La Bataille des Thermopyles (Thémistocle d'Athènes)
  • 1964 : La Femme de paille (Charles Richmond)
  • 1965 : Falstaff (chroniqueur, voix off)
  • 1965 : Le Docteur Jivago (Alexandre Gromeko)
  • 1966 : Khartoum (Gladstone)
  • 1966 : Un mort en pleine forme (Joseph Finsbury)
  • 1969 : Ah! Dieu que la guerre est jolie (Sir Edward Grey)
  • 1969 : La Bataille d'Angleterre (Sir David Kelly)
  • 1969 : L'Ultime Garçonnière (Lord Fortnum d'Alamein)
  • 1970 : Le Miroir aux espions (LeClerc)
  • 1971 : Mais qui a tué tante Roo ? (M. Benton, le faux médium)
  • 1972 : Histoires d'outre-tombe (le gardien de la crypte)
  • 1972 : Alice au pays des merveilles (La Chenille)
  • 1972 : Eagle in a Cage de Fielder Cook
  • 1973 : Le Meilleur des mondes possible (Sir James Burgess / Monty)
  • 1975 : Rollerball (le bibliothécaire genevois)
  • 1977 : Jésus de Nazareth (Siméon)
  • 1978 : La Folle Escapade (Watership Down) (voix du Chef Lapin)
  • 1981 : Le Dragon du lac de feu (le vieux magicien, Ulrich de Craggenmoor)
  • 1981 : Bandits, bandits (l'Être Suprême)
  • 1984 : Greystoke, la légende de Tarzan (sixième comte de Greystoke)
  • 1984 : Give My Regards to Broad Street, de Paul McCartney : Jim

Comme réalisateur

  • 1952 : Home at Seven

Théâtre

  • 1931 : Henri V dans Henri V de Shakespeare, The Old Vic
  • 1938 : Othello dans Othello de Shakespeare, Old Vic
  • 1952 : Prospero dans La Tempête de Shakespeare, Shakespeare memorial Theatre
  • 1952 : Macbeth dans Macbeth de Shakespeare, Shakespeare memorial Theatre
  • 1956 : Timon dans Timon d'Athènes de Shakespeare, The Old Vic
  • 1964 : Shylock dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, Brighton Royal Theatre

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article