Rykiel Sonia

Publié le par Mémoires de Guerre

Sonia Rykiel, née Sonia Flis le 25 mai 1930 à Paris et morte le 25 août 2016 dans sa ville natale, est une grande couturière et designer française. Fondatrice de la maison de couture Sonia Rykiel, surnommée « la reine du tricot », inventrice de la « démode », elle a fait l'apologie du noir et des rayures, inventé les coutures à l'envers, l'absence d'ourlets et de doublures, les premiers joggings sophistiqués en velours, les messages inscrits et surtout la maille qui épouse le corps des femmes.

Rykiel Sonia
Rykiel Sonia
Rykiel Sonia
Rykiel Sonia
Rykiel Sonia

Issue d'un milieu bourgeois et intellectuel d'origine juive, Sonia est née le 25 mai 1930 à Paris d'un père roumain et d'une mère russe. Sonia est l'aînée de cinq filles. En 1948, elle est étalagiste à la Grande Maison de Blanc. En 1954, elle se marie avec Sam Rykiel, propriétaire de Laura, une boutique de confection vestimentaire du 14e arrondissement de Paris. C'est dans cette boutique sise au 104 de l’avenue du Général Leclerc qu'elle crée ses premiers pull-overs. Elle aura avec lui deux enfants (Nathalie en 1955 et Jean-Philippe en 1961). Le pull-over est le vêtement emblématique de cette créatrice de mode. En 1960, un de ses pulls fait la une du magazine Elle. Audrey Hepburn, de passage à la boutique Laura, s'offre à cette époque 14 pulls signés Sonia Rykiel (le poor boy sweater) de toutes les couleurs. En 1962, lorsque Sonia Rykiel demande à l'un des fournisseurs de son mari (qui est alors propriétaire d'une boutique) de lui confectionner un pull court, ajusté et d'un gris discret et après de nombreux échanges entre Venise et Paris, le vêtement sera enfin tel que l'avait imaginé Sonia Rykiel. C’est cette création, prévue pour elle seule à l'origine, qui provoquera sa vocation.

En 1965, Sam Rykiel l'aide à créer la société Sonia Rykiel C.D.M. Consacrée en 1967 par le magazine américain Women's Wear Daily « Reine du tricot dans le monde », elle invente rapidement les coutures à l’envers, le « pas d’ourlet », le « pas doublé » au nom d’une nouvelle philosophie de la mode : « la démode ». Elle crée un style aux éléments indentifiables et dont les mots clés sont le noir, les rayures, la dentelle, le strass, la maille et les messages écrits sur les pulls. En dépit de son divorce d'avec Sam Rykiel, elle fonde avec celui-ci, en mai 1968, la griffe Sonia Rykiel et ouvre sa première boutique à Paris, au 6 rue de Grenelle sur la Rive gauche. Ses créations sont associées à l’image d’une Parisienne « féminine, libre, sensuelle et indépendante ». On lui doit par ailleurs la décoration intérieure de l'hôtel de Crillon en 1972 et du Lutetia en 1985. En 1973, elle est élue vice-présidente de la chambre syndicale de la couture de la Fédération française de la couture, du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode.

En 1977, elle dessine une panoplie de trois modèles pour la grande diffusion avec le catalogue des 3 Suisses. Elle sera la première des créateurs de mode à initier ce type de collaboration. En 1978, un premier parfum féminin, est créé : 7e sens. En 1983, c’est la naissance de la collection Sonia Rykiel Enfant sous l'impulsion de sa fille Nathalie Rykiel. En 1989, apparition de la ligne Inscription Rykiel, une autre ligne de prêt-à-porter à des prix plus doux rebaptisée en 1999 Sonia By Sonia Rykiel. L’année suivante ce sera la sortie de la ligne hommes, accessoires et prêt-à-porter. En 1992, création de Sonia Rykiel chaussure et des accessoires. En 2000, elle travaille en collaboration avec le metteur en scène Elie Chouraqui sur son spectacle Les Dix Commandements où elle créa tous les costumes. En 2008, une grande soirée célèbre la réouverture de la boutique du 175 boulevard Saint-Germain, inaugurée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Un défilé anniversaire célébrant les 40 ans de la Maison rend hommage à Sonia Rykiel. Les trente plus influents créateurs de mode internationaux offriront leur vision de la femme Rykiel et leurs créations clôtureront le défilé spectacle organisé par Nathalie Rykiel au parc de Saint Cloud. À cette occasion, la griffe et les créations de Sonia Rykiel sont mises à l’honneur au Musée des Arts Décoratifs de Paris, du 20 novembre 2008 au 20 avril 2009 dans l’exposition « Sonia Rykiel, Exhibition ». Elle se sait atteinte de la maladie de Parkinson depuis la fin des années 1990. Elle aborde publiquement ce sujet pour la première fois en 2012 dans un livre N'oubliez pas que je joue, écrit en collaboration avec la journaliste Judith Perrignon. Elle meurt le 25 août 2016 à l'âge de 86 ans, des suites de cette maladie. Elle est enterrée au cimetière du Montparnasse à Paris.

Publié dans Mode

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article