Rotem Simcha

Publié le par Mémoires de Guerre

Simcha Rotem (né Simha (Szymon) Rathajzer le 10 février 1924, aussi connu sous son nom de guerre de Kazik) est un citoyen israélien, polonais de naissance, ancien membre du réseau de résistance souterrain Juif de Varsovie. Il a servi en tant que chef messager dans l'Organisation Juive de Combat (ZOB, en français OJC), qui a planifié et mené le soulèvement du ghetto de Varsovie contre les Nazis. Il a été également membre du mouvement de jeunesse "Akiva". 

Rotem Simcha
Rotem Simcha
Rotem Simcha
Rotem Simcha
Rotem Simcha

En 1942, il rejoint la Żydowska Organizacja Bojowa, (Organisation Juive de Combat). Simcha Rotem joue un rôlé déterminant en tant que messager pour les combattants du Ghetto de Varsovie. Le surnom de "Kazik"— une abréviation du nom polonais "Kazimierz" (Casimir) signifie en polonais "quelqu'un qui détruit le prestige de l'adversaire de au cours de la bataille".  En tant que membre de l'OJC, Kazik prit part au soulèvement du ghetto de Varsovie. Il devient chez messager, relevant directement du commandant de l'OJC côté aryen, Yitzhak Zuckerman (Le commandant en général de l'OJC était alors Mordechai Anielewicz). Son physique, opposé du cliché antisémite (blond aux yeux bleus) et son polonais sans accent yiddish lui permettent de passer inaperçu dans le reste de la population polonaise. Il réussit à faire sortir ses parents du ghetto quand la situation devient périlleuse et leur sauve ainsi la vie.

Quand il devient évident que les Allemand vont les anéantir, il est envoyé par l'intermédiaire d'un passage secret du côté non-juif de Varsovie, où il rencontre Zuckerman afin d'organiser l'évasion des combattants. Cependant, le passage est découvert par les Nazis. Incapables de faire marche arrière, lui et Zuckerman, sont pris au piège du côté non-juif alors que les combats font rage dans le ghetto en flammes. Prêt à tout pour atteindre ses camarades, Simcha Rotem fait plusieurs tentatives pour entrer dans le ghetto à travers les égouts avant de finalement réussir. Il y côtoie Zivia Lubetkin, l'une des dernières survivantes des chefs du soulèvement du ghetto et l'a conduite avec son bataillon d'environ 80 combattants à travers les égouts rejoindre la zone aryenne, avant de gagner la forêt à l'extérieur de la ville. Pendant le reste de la guerre, il a continué ses activités souterraines avec la résistance, en particulier en aidant aux soins pour les quelques milliers de Juifs qui se cachaient dans Varsovie en ruines.

En août 1944, il participe à l'Insurrection de Varsovie aux côtés des résistants polonais. Immédiatement après la fin de la seconde Guerre Mondiale, Simcha Rotem prend part à l'organisation Beriha, qui a aidé les Juifs Européens à immigrer en Palestine mandataire, malgré les restrictions imposées par les British Mandatory Policies (Livre Blanc de 1939). Il tente également d'échafauder un plan d'empoisonnement massif de SS détenus par les Américains en Pologne. Ce plan échouera . Bien que sa sœur ait été assassinée à 12 ans dans le soulèvement du ghetto, ses parents et son autre sœur ont survécu en se cachant dans les ruines. En 1947, lui et les membres survivants de sa famille immigre en Palestine mandataire. Il vit aujourd'hui à Jérusalem. À compter de 2018, il est l'un des deux survivants du Soulèvement du Ghetto de Varsovie. En 2001, il est interprété par l'acteur Stephen Moyer dans la série TV Uprising. 
 

Publié dans Résistants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article