Créance de sang

Publié le par Clint Eastwood

Créance de sang (Blood Work) est un film américain, produit, réalisé et interprété par Clint Eastwood, sorti en 2002. C'est l'adaptation cinématographique du roman homonyme de Michael Connelly. Terry McCaleb, un profiler légendaire du FBI, traque un tueur en série, retors et obstiné, qui s'amuse à le provoquer en semant sur les lieux de ses crimes des messages codés en lettres de sang. Alors qu'il est sur le point de capturer l'insaisissable Code Killer, le policier s'écroule, victime d'un infarctus. Sauvé de justesse par une greffe du coeur, il entame une longue convalescence, et deux ans après son accident, mène dans le port de San Diego, une paisible vie de retraité. C'est alors qu'une jeune femme, Graciela Rivers, vient solliciter son aide pour lui demander de retrouver le meurtrier de sa soeur, Gloria, celle à qui appartenait le coeur dont Terry est aujourd'hui pourvu. Pour honorer sa "créance de sang", ce dernier se lance alors dans une enquête ardue, physiquement dangereuse, avec le concours de son ami nonchalant Buddy Noone. 

Créance de sang de Clint Eastwood
Créance de sang de Clint Eastwood

Créance de sang de Clint Eastwood

Fiche technique

  • Titre francophone : Créance de sang
  • Titre original : Blood Work
  • Réalisation : Clint Eastwood
  • Scénario : Brian Helgeland, adapté du roman éponyme de Michael Connelly
  • Musique : Lennie Niehaus
  • Photographie : Tom Stern
  • Décors : Henry Bumstead
  • Costumes : Deborah Hopper
  • Directeur artistique : Jack G. Taylor Jr.
  • Montage : Joel Cox
  • Producteurs : Clint Eastwood, Judie Hoyt
  • Producteur délégué : Robert Lorenz
  • Sociétés de production : Malpaso Productions, Warner Bros.
  • Société de distribution : Warner Bros.
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Genre : policier, thriller
  • Durée : 106 minutes
  • Interdiction : France : U, États-Unis : R - Restricted
  • Dates de sortie : États-Unis : 6 août 2002 (avant-première), États-Unis : 9 août 2002, France : 23 octobre 2002

Distribution

  • Clint Eastwood (VF : Hervé Jolly) : Terry McCaleb
  • Jeff Daniels (VF : Jean-François Vlérick) : Jasper « Buddy » Noone
  • Anjelica Huston (VF : Marie-Christine Adam) : Dr. Bonnie Fox
  • Wanda De Jesús (VF : Caroline Jacquin) : Graciella Rivers
  • Tina Lifford (nl) (VF : Zaïra Benbadis) : Inspecteur Jaye Winston
  • Paul Rodriguez (VF : Olivier Cordina) : Inspecteur Ronaldo Arrango
  • Dylan Walsh : Inspecteur John Waller
  • Mason Lucero : Raymond Torres
  • Gerry Becker : Monsieur Toliver
  • Rick Hoffman (VF : Constantin Pappas) : James Lockridge
  • Alix Koromzay : Mme Cordell
  • Igor Jijikine : Mikhail Bolotov
  • Dina Eastwood (en) et Beverly Leech (en) : Reporters
  • June Kyoko Lu : Mme Kang
  • Chao Li Chi (de) : Monsieur Kang
  • Glenn Morshower : Capitaine
  • Brent Hinkley : chauffeur de taxi
  • Sam Jaeger : assistant

La critique par Jacques Morice

Depuis quinze ans, tout film d'Eastwood repose d'abord sur le check-up de l'acteur-personnage. Sa santé est ici menacée : c'est carrément le coeur de Terry McCaleb, profileur réputé, qui lâche au début, dans le feu de l'action. Une greffe miracle et de bons petits soins prodigués par une doctoresse douce et ferme remettent d'aplomb le héros, au bout de deux ans tout de même. L'intrigue cardio-policière, adaptée d'un roman de Michael Connelly, s'appuie sur la filiation tortueuse de ce nouveau coeur, prélevé sur une jeune femme abattue. Pour retrouver le tueur, la soeur de la victime s'adresse à Terry, censé savourer une retraite bien méritée, mais qui se sent obligé d'honorer sa « créance de sang ».

Malgré son souffle court et ses médocs à prendre, notre père à tous retrouve peu à peu ses capacités. Il décrypte mieux que quiconque les cassettes de vidéosurveil­lance, nargue les autres flics, dégaine en pleine rue un fusil à canon scié, prône l'amour multiracial dans les bras d'une ­Latina... Le tout de manière posée, mais avec une voix étouffée, sans timbre, limite poitrinaire. Bilan : un thriller poussif à l'échelle d'Eastwood, parfaitement regardable au vu de ce qui se fait ailleurs. — Jacques Morice

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article