Pendez-les haut et court

Publié le par Ted Post

Pendez-les haut et court (Hang 'Em High) est un film américain, sorti en 1968, réalisé par Ted Post, avec Clint Eastwood dans le rôle principal.  Accusé à tort d'avoir volé du bétail, Jed Cooper est lynché par un groupe d'hommes. Sauvé miraculeusement de la mort, il est comme marshal auprès du juge Fenton. Le magistrat le charge de ramener vivants les hommes responsables de cet acte de barbarie pour qu'ils soient jugés en bonne et due forme. 

Pendez-les haut et court de Ted Post
Pendez-les haut et court de Ted Post

Pendez-les haut et court de Ted Post

Fiche technique

  • Titre : Pendez-les haut et court
  • Titre original : Hang'Em High
  • Réalisation : Ted Post
  • Scénario : Leonard Freeman et Mel Goldberg
  • Producteur : Leonard Freeman
  • Producteur associé : Irving L. Leonard
  • Producteur superviseur : Robert Stambler
  • Musique : Dominic Frontiere
  • Photographie : Richard H. Kline, A.S.C. et Leonard J. South (de), A.S.C.
  • Montage : Gene Fowler Jr., A.C.E.
  • Casting : Jane Murray
  • Directeur artistique : John B. Goodman
  • Décors : Arthur Krams
  • Costumes : Elva Martien, Gene Murray et Glenn Wright
  • Budget : 1 600 000 $
  • Recettes : 6 800 000 $
  • Société de production : Leonard Freeman Production - The Malpaso Company
  • Société de distribution : United Artists
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue : Anglais
  • Formats : 1,85 : 1 | Couleur DeLuxe | 35 mm
  • Son : Mono
  • Genre : Western
  • Durée : 110 minutes
  • Date de sortie : États-Unis 3 août 1968, France 20 novembre 1968

Distribution

  • Clint Eastwood (VF : Jacques Deschamps) : Jedediah "Jed" Cooper
  • Inger Stevens (VF : Régine Blaess) : Rachel Warren
  • Pat Hingle (VF : Jean-Henri Chambois) : le juge Adam Fenton
  • Ed Begley (VF : Claude Bertrand) : le Capitaine Wilson
  • Charles McGraw (VF : Jacques Dynam) : le Shérif Ray Calhoun
  • Bruce Dern (VF : Gérard Hernandez) : Miller
  • Ben Johnson (VF : André Valmy) : le Marshall Dave Bliss
  • Arlene Golonka (VF : Francine Lainé) : Jennifer, la prostituée
  • Ruth White (VF : Lita Recio) : Madame 'Peaches' Sophie, gérante du bordel de Fort Grant
  • Bob Steele : Jenkins
  • Alan Hale Jr. (VF : Pierre Collet) : Matt Stone
  • Jonathan Lippe (VF : Michel Barbey) : Tommy
  • L.Q. Jones (VF : Jacques Ferrière) : Loomis
  • Joseph Sirola : Reno
  • Russell Thorson : Maddow
  • Ned Romero (VF : Roger Rudel) : Charlie Blackfoot
  • Richard Gates (VF : Jacques Richard) : Ben
  • Bruce Scott : Billy Joe
  • Dennis Hopper (VF : Henry Djanik) : le "prophète"
  • James MacArthur (VF : Daniel Gall) : le prêcheur
  • Bert Freed (VF : Pierre Collet) : Schmidt, le bourreau
  • Michael O'Sullivan : Francis Elroy Duffy
  • Tod Andrews : le avocat de la défense
  • Mark Lenard : le prosecutor
  • James Westerfield (VF : Jacques Michaud) : un prisonnier
  • Paul Sorensen : un prisoner on scaffold
  • Hal England : un membre de search party
  • Bill Zuckert : un Sheriff
  • Richard Guizon : un garde
  • Roy Glenn : un garde
  • John Wesley : un garde
  • Richard Angarola : un membre de search party
  • Barry Cahill : un membre de search party
  • Robert Jones : un membre de search party
  • Ted Thorpe : un officiel de judgment
  • Robert B. Williams : Elwood, the undertaker
  • Larry J. Blake : un prisoner in compound
  • Dennis Dengate : un homme in saloon
  • Tony Di Milo : McCloud
  • Jack Ging : Marshall Hayes (non crédité)
  • Joel Fluellen (VF : Bachir Touré) : Williams (non crédité)
  • Herbert Ellis : le Suédois (non crédité)
  • Benny Hill : simple apparition (non crédité)

La critique par Jacques Morice

Film de Ted Post (Hang 'em high, USA, 1968). Scénario : Leonard Freeman et Mel Goldberg. 110 mn. Avec Clint East­wood, Pat Hingle, Ed Begley.

Accusé à tort par une bande de gredins d'avoir volé du bétail, Jed Cooper se retrouve la corde autour du cou. La pendaison achevée, ses agresseurs décampent. Un shérif sauve Jed in extremis. Il l'emmène chez le juge Fenton, un homme de loi intraitable qui l'engage comme shérif.

Un bien curieux western, qui correspond au retour d'East­wood à Hollywood, auréolé de gloire après ses films avec Sergio Leone, un cinéaste dont on sent ici parfois l'empreinte. Pendez-les haut et court (à ne pas confondre avec le génialissime Pendez-moi haut et court, de Tourneur) s'en démarque néanmoins. Changeante, originale, par moments besogneuse, la mise en scène de Ted Post bouscule les archétypes en cumulant des détails inattendus sur l'Ouest (la scène des exécutions publiques) et une thématique centrée sur la nécessité d'une justice réglementée.

Dans ce western moral, la loi est ferme ; les meurtres expéditifs sont presque moins nombreux que les condamnations légales. Teintée d'une certaine morbidité, l'action réserve d'étranges raccourcis (on revient aux mêmes endroits, on croise les mêmes hommes). Pendu ressuscité, déjà mort vivant, Eastwood dégage un sacré charisme. Son mythe est en train de prendre forme.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article