Un monde parfait

Publié le par Clint Eastwood

Un monde parfait ou Un monde idéal au Québec (A Perfect World) est un film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1993. En 1963, deux évadés de la prison d'Huntsville, « Butch » Haynes et Terry Pugh cavalent dans le Texas après avoir enlevé un jeune garçon, Phillip, dont la maman est témoin de Jéhovah. Des liens, père-fils, vont naître entre « Butch » et l'enfant. Un groupe formé, entre autres, de Red Garnett, un Texas Ranger d'expérience et d'une jeune criminologue se lance à leur poursuite. 

Un monde parfait de Clint Eastwood
Un monde parfait de Clint Eastwood

Un monde parfait de Clint Eastwood

Fiche technique

  • Titre français : Un monde parfait
  • Titre québécois : Un monde idéal
  • Titre original : A Perfect World
  • Réalisation : Clint Eastwood
  • Scénario : John Lee Hancock
  • Musique : Lennie Niehaus
  • Photographie : Jack N. Green
  • Montage : Joel Cox et Ron Spang
  • Casting : Phyllis Huffman et Liz Keigley (Texas)
  • Concepteurs des décors : Henry Bumstead
  • Directeur artistique : Jack Taylor, Jr
  • Décors : Alan Hicks
  • Costumes : Erica Edell Phillips
  • Budget : 30 000 000 $
  • Producteur : Mark Johnson et David Valdes
  • Sociétés de production : Malpaso Productions et Warner Bros.
  • Société de distribution : Warner Bros.
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Formats : 2.35:1 - Couleur Technicolor, 35 mm
  • Son : Dolby Digital
  • Genre : road movie, drame, policier
  • Durée : 138 minutes
  • Dates de sortie : États-Unis : 24 novembre 1993, France : 15 décembre 1993

Distribution

  • Kevin Costner (VF : Bernard Lanneau, VQ : Marc Bellier) : Robert « Butch » Haynes
  • Clint Eastwood (VF : Jean-Claude Michel, VQ : Jean Fontaine) : Red Garnett
  • Jennifer Griffin (VF : Françoise Cadol) : Gladys Perry, la mère de Phillip
  • Laura Dern (VF : Rafaele Moutier, VQ : Élizabeth Lesieur) : Sally Gerber
  • T.J. Lowther (VF : Pascal Grull) : Phillip Perry, « Buzz »
  • Keith Szarabajka (VF : Philippe Peythieu, VQ : Éric Gaudry) : Terry James Pugh
  • Leo Burmester (VF : Benoît Allemane, VQ : Luc Durand) : Tom Adler
  • Paul Hewitt (VQ : François Godin) : Dick Suttle
  • Bradley Whitford (VF : Vincent Violette, VQ : Bernard Fortin) : Bobby Lee
  • John M. Jackson (VF : Gilbert Levy) : Bob Fielder
  • Connie Cooper (VF : Régine Teyssot) : La femme de Bob Fielder
  • Wayne Dehart (VF : Mario Santini) : Mack
  • Kevin Jamal Woods (VF : Hervé Grull) : Cleveland
  • Ray McKinnon (VF : Eric Missoffe, VQ : Jean-Marie Moncelet) : Bradley
  • Darryl Cox (VF : Jean-Jacques Nervest, VQ : Yves Massicotte) : M. Hughs
  • Dennis Letts (VF : Pierre Hatet) : Le gouverneur
  • Bruce McGill (VF : Jean-Claude Sachot, VQ : Ronald France) : Paul Saunders
  • Mary Alice (VF : Anne Ludovik) : Lottie

La critique par Marine Landrot

Evadés d’un pénitencier, Butch et son complice Terry kidnappent un enfant pour protéger leur cavale…

La beauté solaire et froissée de ce film vient d’un certain regard. Comme Butch prend la peine de s’agenouiller devant le petit Phillip pour lui parler d’égal à égal, Clint Eastwood filme à hauteur d’enfant. Chacun à leur manière, ses héros cherchent des yeux un père impossible. Le thème est classique, mais Un monde parfait envoie valser tous les clichés. Phillip n’est pas un de ces gamins roublards qui vous assènent leurs répliques toutes cuites. C’est un ovni mystérieux, dont les émetteurs réagissent avant tout au silence.

Butch, le hors-la-loi, vit dans une innocence poétique, malgré ses crimes. Enfin, Red Garnett, le faible ranger, renouvelle l’image du flic selon Eastwood, jusqu’alors cantonné dans le registre dur de l’inspecteur Harry. La cavale initiatique de ces trois âmes blessées se déroule juste avant l’assassinat de Kennedy. L’histoire individuelle rivalise avec l’histoire nationale, sous l’emprise d’une seule force : l’émotion brute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article