Garde Hlinka

Publié le par Mémoires de Guerre

La Garde Hlinka (également Garde de Hlinka) (Hlinkova garda) est la milice du Parti populaire slovaque durant la période allant de 1938 à 1945. Elle est nommée d'après Andrej Hlinka. La garde Hlinka fut précédée par la Rodobrana, qui exista de 1923 à 1927, année de sa dissolution par les autorités tchécoslovaques. Durant la crise des Sudètes de l'été 1938, la Garde Hlinka émergea spontanément et le 8 octobre, une semaine après que les exigences d'Hitler furent acceptées lors de la Conférence de Munich, la Garde fut officiellement créée avec Karol Sidor comme premier chef. La Rodobrana, réactivée à la même occasion par son fondateur Vojtech Tuka libéré, y fut intégrée tout en gardant une autonomie structurelle jusqu'à sa dissolution définitive le 24 juin 1940 ; l'ensemble de son personnel et de ses biens fut transférés à la Garde. À la suite du décret Beneš no 16/1945, l'appartenance à la garde fut punissable de 5 à 20 ans d'emprisonnement. 

Garde Hlinka

Missions

La garde était le bras armé pour la sécurité interne du parti Hlinka et il poursuivit ce rôle sous le gouvernement autonome de Slovaquie dans la Tchécoslovaquie fédérale. La garde Hlinka était la police de l'État slovaque et participa volontairement aux plans d'Hitler. Elle opéra contre les juifs, les Tchèques, les Hongrois, les partisans de gauche et l'opposition. Par un décret du 29 octobre 1938, la garde Hlinka fut désignée comme seul corps autorisé à donner à ses membres une formation paramilitaire, ce décret lui donna un statut officiel dans le pays. Les gardes portaient un uniforme noir et une casquette ressemblant à un bateau avec un pompon en laine sur le dessus. Ils utilisaient le salut nazi ; la formule de salutation officielle était Na stráž! ("En garde!").

Adhésion

Jusqu'à la proclamation de l'indépendance de la Slovaquie, le 14 mars 1939, la garde Hlinka attira des recrues de tous horizons. Le 15 mars, Alexander Mach en devint le commandant et le resta jusqu'à l’effondrement du régime slovaque pro-nazi en 1945. Les fonctions de la garde furent précisées dans une série de décrets gouvernementaux : une organisation paramilitaire attachée au parti, promotion du patriotisme, formation paramilitaire et maintien de la sécurité intérieure. 

En assumant ces tâches, la garde était conçue pour contrebalancer l'armée et la police. En 1941, les troupes de choc de la garde furent entraînées dans des camps SS en Allemagne et des SS y furent détachés comme conseillers. C'est alors que la plupart des gardes originaires des classes moyennes quittèrent l'organisation, qui se composa désormais majoritairement de paysans et d'ouvriers non qualifiés ainsi que de divers éléments douteux. 

Déportation des juifs

En 1942, la garde Hlinka supervisa la déportation des juifs slovaques vers le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz. Elle effectua régulièrement des rafles de juifs durant le printemps et l'été 1942. La déportation des juifs par la garde Hlinka alla de pair avec la confiscation de leurs biens (Arizácia majetku), qui furent en partie redistribués à des membres de la garde. 

Concurrence politique

Un petit groupe appelé Náš Boj (Notre lutte) qui opérait sous les auspices de la SS, formait l'élément le plus radical de la garde. À travers ses années d'existence, la garde Hlinka fut en concurrence avec le Parti populaire slovaque Hlinka pour la gestion du pays. Après le soulèvement national slovaque anti-nazi d'août 1944, elle fut intégrée à la SS. Les unités spéciales de la garde Pohotovostné oddiely Hlinkovej gardy - POHG furent employées contre les résistants et les juifs. 

Commandants

  • 6 octobre 1938 - 14 mars 1939 - Karol Sidor 
  • 14 mars 1939 - 21 mai 1940 - Alexander Mach
  • 21 mai 1940 - 29 juillet 1940 - František Galan
  • 29 juillet 1940 - 5 September 1944 - Alexander Mach
  • 5 septembre 1944 - 8 mai 1945 - Otomar Kubala
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article