Acremant Germaine

Publié le par Roger Cousin

Germaine Acremant (13 juin 1889 à Saint-Omer, Pas-de-Calais - 1986 à Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine) est une romancière française. 

Acremant GermaineAcremant Germaine

Troisième enfant et seule fille d'Édouard Poulain, médecin à Saint-Omer, Germaine Acremant termine en Écosse ses études commencées dans sa ville natale et se marie. C'est pendant la guerre de 1914-1918, pendant laquelle son frère Pierre (1887-1914) disparaîtra, que l'idée d'écrire vient à cette jeune femme sportive et dotée d'un joli talent d'aquarelliste. Son coup d'essai en littérature lui vaut la notoriété : la Société des gens de lettres couronne Ces dames aux chapeaux verts (1922), satire de la vie provinciale, dont elle tire avec son mari, Albert Acremant, une comédie à succès. 

Maintes fois réédité (plus de 1,5 million d'exemplaires, traduit en 25 langues, porté au cinéma par le réalisateur Maurice Cloche en 1937), ce roman est suivi de beaucoup d'autres (une trentaine environ), dont la plupart se passent dans le nord de la France, de Saint-Omer à Étaples, des collines de l'Artois aux plages du Touquet, en passant par Boulogne-sur-Mer et par des villes mythiques. Citons parmi les principaux : Gai ! Marions-nous !, qui a obtenu le Prix National de Littérature en 1927, La route mouvante (Prix Montyon 1940), Arrière-saison (1942), etc. 

Plusieurs d'entre eux ont également fait l'objet d'une adaptation pour le théâtre, toujours en collaboration avec Albert Acremant, qui a également réalisé les illustrations de plusieurs de ses romans. Il a aussi publié un recueil de poésie : Vers de Couleur, Éditions Grasset, 1910. En 1970, elle publia Chapeaux gris... chapeaux verts, la suite de Ces dames aux chapeaux verts. La plupart des ouvrages de Germaine Acremant ont été publiés chez Plon. De son mariage, le 25 octobre 1911, avec Albert Acremant, elle aura un fils, Jacques Acremant, artiste peintre et illustrateur.

Publications

  • Ces dames aux chapeaux verts (Prix Nelly Lieutier, 1921)
  • La Hutte d'acajou
  • La Sarrasine
  • Gai ! Marions-nous ! (Prix National de Littérature, 1927)
  • Le Carnaval d'été
  • Gertrude et mon cœur
  • Une petite qui voit grand
  • À l'ombre des célibataires
  • Les Ailes d'argent
  • L'Enfant aux cheveux gris
  • Le Corsage vert pomme
  • Fortune rapide
  • La Route mouvante, Prix Montyon, 1940.
  • Arrière-saison
  • Le Triomphe du printemps
  • Pastorales
  • Échec au roi
  • Cœur en éclats
  • Chapeaux gris, chapeaux verts (1970)
  • Hier, que j'aimais
  • La Grande Affaire
  • Le Monsieur de St. Josse
  • Les Enchanteresses (1970) (Prix Alice-Louis Barthou (Académie française) pour l'ensemble de son œuvre)

 

Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article