Albertini Pierre

Publié le par Roger Cousin

Albertini Pierre Pierre Albertini, né le 22 novembre 1944 à Batna (Algérie), est un homme politique français, professeur de droit à l'université de Rouen. Ancien adhérent du PPDF, il était apparenté au groupe UDF, mais n'a pas rejoint le MoDem en 2007. Il est maire de la ville de Rouen de mars 2001 à mars 2008. Il est battu par son adversaire socialiste, au premier tour des élections municipales. Il est depuis 2007 centriste indépendant, soutenu par l'UMP, le MoDem, le Nouveau Centre et Génération écologie. Après avoir été maire de Mont-Saint-Aignan pendant dix-huit ans (de 1983 à 2001), il est élu maire UDF de Rouen le 18 mars 2001, battant ainsi la liste du maire sortant, le socialiste Yvon Robert (premier maire socialiste, élu en 1995). Il redonne à l'UDF une ville traditionnellement centriste, et ancien bastion de Jean Lecanuet.

Il est réélu député le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la deuxième circonscription de la Seine-Maritime. Partisan de François Bayrou lors des élections présidentielles de 2007 et co-auteur du programme législatif de l'UDF, il est le premier député UDF à se rallier au second tour à Nicolas Sarkozy en déclarant lors d'une réunion publique du président de l'UMP au Grand-Quevilly le 24 avril 2007 : « Même si je n'approuve pas dans la totalité les propositions de Nicolas Sarkozy, je constate une très forte convergence sur les grands objectifs. C'est pourquoi, sans renier en aucune manière ni mon parcours ni mes valeurs, je voterai pour Nicolas Sarkozy ». Le 10 mai, il décline la participation à la création du Mouvement démocrate, et annonce ensuite qu'il se détache de tout parti politique pour « rejoindre le peuple, très largement majoritaire dans notre pays, des Français n'appartenant à aucun parti politique », et il refuse de participer au Nouveau Centre, tout en soutenant un candidat de ce parti pour sa succession à la députation.

Soutenu par le MoDem, l'UMP et Génération écologie pour les élections municipales de mars 2008, Pierre Albertini a perdu son siège au profit de la socialiste Valérie Fourneyron dès le premier tour. Il a estimé, dans un interview à Paris-Normandie1, que cet échec fut en partie dû au fait que son « image a été déstabilisée par [sa] prise de position en faveur de Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle. » Déclarant en outre : « À l'époque j'aurais pu me taire, mais j'ai préféré la transparence. Depuis, le président me déçoit, mais il était trop tard, on m'a pris pour son représentant à Rouen et on m'a sanctionné. » Dans ce même article, Pierre Albertini déclare qu'il cesse toute activité politique, décidant de ne plus se présenter aux élections municipales. Seules les élections européennes pourraient éventuellement l'intéresser.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article