Aref Abdel Salam

Publié le par Mémoires de Guerre

Abdel Salam Aref, né le 21 mars 1921 à Bagdad, mort le 13 avril 1966, fut président de l'Irak de 1963 à 1966. 

Aref Abdel Salam

Carrière

Abdel Salam Aref fit son entrée dans le jeu politique le 14 juillet 1958 lors de la révolution contre la monarchie irakienne. Avec le général Kassem, il entra dans Bagdad et une république militaire fut instaurée. Néanmoins Kassem, nationaliste irakien, était opposé à l'entrée de l'Irak dans la République arabe unie, tandis qu'Aref, nationaliste arabe, y était favorable. Aref fut écarté du pouvoir et nommé ambassadeur à Bonn dès septembre 1958, mais il ne rejoignit pas son poste et à son retour deux mois plus tard il fut arrêté puis condamné à mort en février 1959. Sa peine fut cependant commuée en prison à vie, fait peu courant dans ces cas de coups d'état et d'épurations. Le général Kassem le gracia en novembre 1961. 

Abdel Salam Aref joua un rôle déterminant, avec les baasistes, dans la révolution panarabe contre le général Kassem qui eut lieu le 8 février 1963. Il devint d'abord président du Conseil national de commandement de la révolution avant d'être confirmé dans les fonctions de chef d'État le 20 novembre 1963. Aref étant nassériste, il entra rapidement en conflit avec les membres du parti Baas. S'inspirant étroitement de l'exemple de Nasser en Égypte, il créa en 1964 l'Union socialiste arabe, qui portait le même nom que le parti égyptien, et dont il fit le parti unique de l'Irak. Il trouva la mort dans un accident d'hélicoptère entre Bassorah et Al-Qurnah, et c'est son frère Abdul Rahman Aref qui le remplaça alors à la tête de l'État. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article