Etzel Franz

Publié le par Roger Cousin

Etzel FranzFranz Etzel, né le 12 août 1902 à Wesel et décédé le 9 mai 1970 à Düsseldorf, était un homme politique allemand qui fut membre du Parti national du peuple allemand (DNVP) puis de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU). Il a été premier vice-président de la Haute Autorité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) pendant cinq ans à partir de 1952, puis ministre fédéral des Finances d'Allemagne de l'Ouest entre 1957 et 1961.

Il obtient son Abitur en 1922, et suit des études supérieures de droit. Trois ans plus tard, il passe avec succès son premier examen juridique d'État, et réussit le second en 1930. Il commence alors à travailler comme avocat, puis devient notaire en 1939 à Duisbourg. Il n'exerce ce métier que peu de temps, étant enrôlé comme soldat dans la Wehrmacht dès le début de la Seconde Guerre mondiale, et y sert pendant toute la durée du conflit, soit six ans. A la fin de la guerre, il avait le grade d'Oberleutnant.

En 1969, il est désigné représentant personnel des actionnaires de la banque Friedrich Simon de Düsseldorf. Il a également faite partie de plusieurs conseils de surveillance ainsi que travaillé pour les Archives fédérales et pour les archives de la fondation Konrad Adenauer. Il est décédé à Düsseldorf le 9 mai 1970, à l'âge de 67 ans. Tout au long de la République de Weimar, il a fait partie du Parti national du peuple allemand (DNVP), dont il a même présidé l'organisation de jeunesse dans le Rhin-Inférieur (Niederrhein) entre 1931 et 1933.

Ayant participé à la fondation de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) en 1945, il en intègre le comité directeur dans le Rhin-du-Nord (Nordrhein) et la zone britannique d'occupation durant trois ans à partir de 1946, et occupe la présidence de celui de l'arrondissement de Duisbourg de 1945 à 1949. En tant que président de la commission économique du parti dans la zone britannique, il a supervisé la rédaction des « principes de Düsseldorf », qui posent les bases de l'économie sociale de marché. En 1950, il est désigné à la présidence de la commission économique fédérale de la CDU.

En 1949, il est élu député fédéral au Bundestag et devient président de la commission parlementaire de l'Économie. Il est nommé vice-président de la Haute Autorité de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) par son président, Jean Monnet, le 10 août 1952 et renonce à son mandat parlementaire en 1953. Peu après son retour au Bundestag, le 29 octobre 1957, Franz Etzel remplace Fritz Schäffer comme ministre fédéral des Finances d'Allemagne de l'Ouest, et démissionne de ses fonctions européennes. Partisan d'une discipline budgétaire stricte, il met en œuvre l'une des plus importantes réformes de la fiscalité qu'ait connue la RFA.

En 1959, Konrad Adenauer le présente comme son possible successeur si lui-même se présentait à la présidentielle fédérale prévue au cours de cette même année. La manœuvre avait surtout pour but d'éviter que Ludwig Erhard ne devienne chancelier fédéral. Renforcé par cette confiance d'Adenauer, il fut contraint de renoncer après que le chancelier eut décidé de ne pas être candidat à la présidence fédérale. Son statut de successeur potentiel s'affaiblit par la suite, du fait d'une réévaluation du deutsche mark et de sa politique de rigueur budgétaire. Il renonce à son poste après les élections législatives fédérales de 1961, et prend la présidence du groupe de travail sur les finances et la fiscalité du groupe CDU/CSU au Bundestag. Il ne se représente pas aux élections de 1965 et quitte alors la vie politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article