Gentry Robert

Publié le par Mémoires de Guerre

Robert V. Gentry (9 juillet 1933 à Chattanooga, États-Unis - 28 janvier 2020 à Loma Linda) est un physicien nucléaire américain. 

Gentry Robert

Carrière

Gentry a obtenu une maîtrise en physique de l’Université de Floride, puis a travaillé dans l’industrie de la défense dans la recherche sur les armes nucléaires. En 1959, il a été influencé par un verset qu’il a lu dans la Bible alors qu’il regardait des halos de polonium, puis il s’est converti à l’adventisme du septième jour. Par la suite, il est entré dans le programme de doctorat à l’Institut de technologie de Géorgie, mais il est parti quand on lui a refusé la permission de travailler sur l’âge de la Terre pour sa thèse. À ce moment-là, il était convaincu que les radiohalos pourraient être la clé pour déterminer l’âge de la Terre, et pourrait être capable de justifier la géologie des inondations. Il a continué à travailler sur le sujet à la maison en utilisant un petit microscope et a tenté de publier ses résultats (moins ses conclusions créationnistes) dans une ou plusieurs revues scientifiques à comité de lecture. En 1969, alors que Gentry était affilié à un collège adventiste dans le Maryland, Oak Ridge National Laboratory l’a invité à utiliser leurs installations, comme un scientifique invité dans l’espoir que ses travaux sur les radiohalos pourrait conduire à la découverte des éléments super-lourds. Cette relation a pris fin à la suite de sa participation à McLean c. Arkansas. 

Thèse

Gentry a noté que les 218 halos radio de polonium ne se sont formés qu’à des températures inférieures à 300 degrés et étaient visibles pendant moins de 3 minutes, nécessitant ainsi les granites précambriens où ils doivent avoir été formés par un processus rapide mais "mystérieux" froid, mettant en évidence les singularités de la croûte continentale par rapport à la croûte océanique. Interrogé dans des débats qui défendaient le paradigme thermique dans la formation des roches de la terre, Gentry les a mis au défi de reproduire des granites précambriens contenant le même en miniature, puisqu’un tel processus devrait alors pouvoir imiter la formation de granites contenant des halos. Après des décennies sans réponse, le géologue australien Andrew Snelling a proposé "un modèle dans lequel les fluides hydrothermiques séparent 222 Rn et les isotopes de Po 238 U de leurs parents en zircons et les transportent sur de très courtes distances le long d’avions de clivage dans l’hôte et à proximité, Jusqu’à 222 Rn, les biotites et les isotopes du Po étaient concentrés chimiquement dans les radiocentres, pour produire plus tard les radiohalos du Po.

Revendications et critiques

Gentry a eu de forts désaccords avec d’autres créationnistes sur certains détails de la géologie des inondations. Un certain nombre de créationnistes, y compris d’autres adventistes du septième jour, ont critiqué son travail.  À la fin des années 1970, Gentry défia la communauté scientifique de synthétiser "un spécimen à la main d’un granite biotitique typique" comme test de ses affirmations. La réponse scientifique a été méprisante. Le géologue G. Brent Dalrymple a déclaré ceci « En ce qui me concerne, le défi de Gentry est ridicule [...] Il a proposé une expérience absurde et non concluante pour tester une hypothèse parfaitement ridicule et non scientifique qui ignore pratiquement l’ensemble des connaissances géologiques. » 

En 1981, Gentry a été un témoin de la défense dans l’affaire McLean c. Arkansas sur la validité constitutionnelle de la Loi 590 qui a exigé que la "science de la création" soit donnée temps égal dans les écoles publiques avec l’évolution. La Loi 590 a été jugée inconstitutionnelle (verdict confirmé par la Cour suprême dans l’affaire Edwards c. Aguillard). Gentry a conçu sa propre cosmologie créationniste et a déposé une plainte en 2001 contre Los Alamos National Laboratory et Cornell University après que le personnel a supprimé dix de ses documents sur sa cosmologie du serveur public preprint arXiv. Le 23 mars 2004, la poursuite de Gentry contre arXiv a été rejetée par un tribunal du Tennessee au motif qu’elle n’avait pas de compétence territoriale, car aucun des défendeurs dans l’affaire n’était considéré comme ayant une présence importante dans l’État du Tennessee. 

Son livre auto-publié Creation' Tiny Mystery a été examiné par le géologue Gregg Wilkerson, qui a dit qu’il a plusieurs défauts logiques et a conclu que "le livre est une source de beaucoup de désinformation sur la pensée géologique actuelle et confond les faits avec l’interprétation." Wilkerson a également noté que le livre contient beaucoup de matériel autobiographique et il a observé que "[i]n général je ne pense pas que les éducateurs trouveront qu’il vaut la peine de passer à travers les pleurnicheries de ce créationniste." Cette critique de la "plainte fréquente de Gentry sur la discrimination" a également été faite par d’autres créationnistes, qui a conclu que "ses blocages scientifiques résultaient plus de son propre style abrasif que de ses idées particulières", selon le critique Ronald L. Numbers, un historien des sciences.

Publications

  • Gentry, Robert V. (14 June 1968). "Fossil Alpha-Recoil Analysis of Certain Variant Radioactive Halos". Science. 160 (3833): 1228–1230. Bibcode:1968Sci...160.1228G. doi:10.1126/science.160.3833.1228. PMID 17818744. S2CID 10932798.
  • Gentry, Robert V. (14 August 1970). "Giant Radioactive Halos: Indicators of Unknown Radioactivity?". Science. 169 (3946): 670–673. Bibcode:1970Sci...169..670G. doi:10.1126/science.169.3946.670. PMID 17791843. S2CID 33001798.
  • Gentry, Robert V. (5 April 1974). "Radiohalos in a Radiochronological and Cosmological Perspective". Science. 184 (4132): 62–66. Bibcode:1974Sci...184...62G. doi:10.1126/science.184.4132.62. PMID 17734632. S2CID 21556640.
  • Gentry, Robert V.; Gary L. Glish; Eddy H. McBay (October 1982). "Helium Retention in Zircons : Implications for Nuclear Waste Management". Geophysical Research Letters. 9 (10): 1129–1130. doi:10.1029/GL009i010p01129.
  • Gentry, Robert V.; T. A. Cahill; R. G. Flocchini; N. R. Fletcher; H. C. Kaufmann; L. R. Medsker; J. W. Nelson (1976). "Evidence for Primordial Superheavy Elements". Physical Review Letters. 37 (1): 11–15. Bibcode:1976PhRvL..37...11G. doi:10.1103/PhysRevLett.37.11.
  • Robert V. Gentry, (1986). Creation's Tiny Mystery. (Knoxville, Tenn.: Earth Science Associates) Page 66 ISBN 0-9616753-1-4

Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article