Hitler Aloïs

Publié le par Roger Cousin

Aloïs Schicklgruber, devenu Aloïs Hitler en 1877, père d'Adolf Hitler, est né le 7 juin 1837 à Strones et mort le 3 janvier 1903 à Leonding (Autriche). La mère d'Aloïs, Maria Anna Schicklgruber, native aussi de Strones, était une « fille-mère », comme l'on disait à l'époque, et son père n'est pas connu.

Hitler AloïsHitler Aloïs

On a retrouvé l'original de l'acte de baptême de l'enfant dans la paroisse voisine de Döllersheim, où le prêtre a noté « fils illégitime » en laissant la case du père vide. À l'époque, Maria Anna vit chez la famille Trummelschlagen; un peu plus tard elle rejoint son père Johannes Schicklgruber qui habite quelques maisons plus loin. Aloïs porte alors le nom de sa mère. Quelques années plus tard, le 10 mai 1842, Johann Georg Hiedler épouse Maria Anna sans pour autant reconnaître le garçon. Selon l'historiographie nazie, Maria aurait perçu une petite rente de Frankenberger, un riche commerçant juif de Graz pour lequel elle aurait travaillé quelques années plus tôt, une information aujourd'hui rejetée puisqu'il semble invraisemblable qu'une paysanne se déplace pour aller travailler jusqu'à Graz, à plus de 170 km de sa région natale, alors que le travail manuel ne manque pas dans le Waldviertel au milieu du XIXe siècle.

Peu après le mariage de sa mère en 1842 Aloïs part vivre à la ferme de Johann Nepomuk Hiedler, frère de Johann Georg, à Spital, et travaille pour lui. Il va à l'école tout en prenant des cours de cordonnerie. En 1845 il le quitte pour aller travailler comme apprenti cordonnier à Vienne. En 1854 Aloïs achève son apprentissage de cordonnier. À cette époque, le gouvernement autrichien propose un recrutement dans la fonction publique pour les jeunes ruraux : après son service militaire, en 1855, il entre dans les douanes. Il a alors 18 ans. Dans les premiers temps il change sans cesse de bureau et parcourt ainsi toute l'Autriche.

Vers 1860 il atteint le grade de Finanzwach Oberaufseher (sous-officier) à Wels avant d'être nommé Kontroll-Assistent en 1864. En 1871, il est envoyé à Braunau am Inn comme contrôleur. Au même moment, il connaît sa première aventure avec une certaine Thelka dont on ne sait rien excepté qu'il en aura un enfant illégitime. Peu de temps après, il fait la rencontre d'Anna Glassl (1823-1883), fille adoptive d'un haut fonctionnaire des douanes, avec qui il se marie en 1873. On pense qu'il s'agit d'un mariage d'intérêt puisque Anna provient d'une famille aisée : elle est de 14 ans son aînée et est déjà malade et invalide. Aucun enfant n'est né de cette union, probablement à cause de l'invalidité d'Anna.

En 1875, Aloïs Schicklgruber est nommé inspecteur des douanes à Braunau. L'année suivante il demande la permission d'utiliser le nom de Hiedler (ou Hüttler) afin de bénéficier de l'héritage de Johann Nepomuk. Celui-ci sera son témoin et le prêtre consentira à sa demande. Elle est enregistrée à Mistelbach le 6 janvier 1877 : il devient alors officiellement Aloïs Hitler. Peu de temps après ses noces avec Anna, Aloïs entame une relation avec une jeune fille de 19 ans, Franziska Matzelberger (1861-1884), une servante qui travaille à Braunau. Le 7 novembre 1880, Aloïs et Anna se séparent d'un commun accord. Cependant, le divorce étant interdit par l'Église, il ne peut épouser Franziska. Jalouse, cette dernière lui demande de limoger la dernière femme de ménage qu'il a embauchée, en 1876, une certaine Klara Pölzl.

Le 13 janvier 1882 naît à Vienne Aloïs Matzelberger, fils illégitime du couple. À la mort d'Anna, ils se marient enfin, à Braunau, et légitiment le jeune Aloïs. En 1884 naît Angela (mère de Geli Raubal) mais cet événement a pour conséquence des complications pulmonaires et la mère décède peu de temps après, le 10 août, à Ranshofen, à l'âge de 23 ans. Aloïs se rapproche alors de Klara, sa petite cousine ou, si l'on retient l'hypothèse qu'il est le fils de Johann Nepomuk, sa nièce. Ils se marient le 7 janvier 1885 au cours d'une très courte cérémonie. Pour que le mariage ait lieu, Alois et Klara durent au préalable demander une dispense ecclésiastique du fait de leur lien de parenté officiel. Insistant sur le fait que Klara avait été la nourrice de ses beaux enfants et dissimulant qu'elle était déjà enceinte d'Aloïs, ils purent l'obtenir.

En 1890, Aloïs est nommé à Gross-Schenau. Il aime qu'on l'appelle « Herr Oberoffizial ». En 1892, il est nommé Zolloberamstoffizial à Passau (rang de Capitaine). Enfin, en 1895 il devient Leiter der Zollabteilung der Finanzdirektion Linz. À sa retraite, le 25 juin 1895, il touche la confortable pension de 1100 Gulden par an. Cela lui permet d'acheter une ferme de 4 hectares nommée Rauscher Gut, et située, selon les sources, à Hafeld ou Fischlam, près de Lambach au sud-ouest de Linz. Pourtant, la terre se révèle stérile et le prix du foncier dégringole, c'est un véritable fiasco.

En automne 1897, le couple revend la ferme et la famille déménage une fois encore à Leonding où Aloïs achète une maison avec un jardin. C'est ici qu'il exerce une vieille passion, l'apiculture : il installe des ruches dans son jardin. Au cours des années 1899-1900, Adolf Hitler a une dizaine d'années et les relations avec son père sont de plus en plus tendues. Aloïs décède d'une crise cardiaque le 3 janvier 1903, à l'auberge Gasthaus Stiefler devant son verre de vin quotidien, alors âgé de 65 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article