Lamoureux Robert

Publié le par Mémoires de Guerre

Robert Lamoureux, né le 4 janvier 1920 dans le 11e arrondissement de Paris et mort le 29 octobre 2011 à Boulogne-Billancourt, est un acteur, humoriste, auteur dramatique, réalisateur, poète, parolier et scénariste français. 

Lamoureux Robert
Lamoureux Robert

Jeunesse

Né dans un milieu modeste, Robert Lamoureux met fin à sa scolarité à la fin de l'école primaire puis effectue des petits boulots, dès l'âge de 19 ans. En 1940, il est mobilisé à Issoire, puis aux Chantiers de jeunesse, avant de reprendre la vie civile dans Paris occupé. Après la fin de la guerre, il devient comptable dans la Société des Houillères du Sud-Oranais de Kenadsa, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Colomb-Béchar, en Algérie. Il fait ses premières armes de bonimenteur sur le plateau de théâtre de la salle des fêtes des Houillères de Kenadsa. Il revient ensuite à Paris, pour exercer la profession de représentant commercial pour des machines à écrire.

Carrière

Robert Lamoureux commence sa carrière au cabaret, en 1949, où il interprète ses propres chansons et récite des monologues cocasses. Il touche par la suite à toutes les facettes du spectacle : music-hall, disque, radio, théâtre, etc. Il est l'auteur de quatorze pièces plaisantes, drôles et non exemptes d'une certaine critique sociale, dont certaines tiennent l'affiche plusieurs années et font l'objet de multiples reprises comme La Soupière en 1971 ou L'Amour foot en 1993. Il reçoit, en 1950, un grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros pour la chanson Papa, Maman, la Bonne et moi 4 avant que le cinéma ne s'intéresse à lui. De cette année date le sketch qu'il a écrit et interprété, La chasse au canard, dans lequel se trouve la fameuse phrase : « Et le canard était toujours vivant... », rapidement devenue une expression qui signifie désormais : « Le problème est toujours présent ».

Il connaît de gros succès dans les années 1950, avec des comédies de théâtre de boulevard, où il impose un personnage mince, séduisant et drôle. De cette époque, on peut aussi retenir les films Papa, Maman, la Bonne et moi (1954) de Jean-Paul Le Chanois, inspiré d'un de ses numéros de cabaret, et Papa, Maman, ma Femme et moi (1955), du même réalisateur. En 1955, il joue avec Betsy Blair dans Rencontre à Paris. Il incarne deux fois un Arsène Lupin plein de gouaille (Les Aventures d'Arsène Lupin, 1956, de Jacques Becker ; Signé Arsène Lupin, 1959, d'Yves Robert).

En 1960, il passe derrière la caméra pour réaliser des films adaptés de pièces de boulevard dont il est l'auteur (Ravissante et La Brune que voilà), qui connaissent des succès en salles mais rebutent la critique. Après une longue éclipse au cinéma, Robert Lamoureux réinvente le vaudeville militaire avec notamment la série de la Septième Compagnie, dont les exploits remplissent les salles : Mais où est donc passée la septième compagnie ? (1973), On a retrouvé la septième compagnie (1975), La Septième Compagnie au clair de lune (1977). On le retrouve dans L'Apprenti salaud (1977) de Michel Deville. Mais Robert Lamoureux avoue que le cinéma l'ennuie : il préfère le théâtre auquel il consacre l'essentiel de sa carrière.

Robert Lamoureux écrit des chansons comme Papa, Maman, la Bonne et moi ou Histoire de roses, ainsi que quelques poèmes comme L'Éloge de la fatigue, écrit après avoir vu Cyrano de Bergerac au théâtre. En 1972, il a un différend avec Claude François : Robert Lamoureux avait écrit le texte d'une chanson Viens à la maison et Claude François interprète alors une chanson portant le même titre (paroles : Frank Thomas, Jean-Michel Rivat, musique : Jean-Pierre Bourtayre, Claude François, Jean-Michel Rivat). Robert Lamoureux et le compositeur (Henri Bourtayre, père de Jean-Pierre Bourtayre) portent plainte pour plagiat. Ils sont déboutés, mais afin d'éviter une confusion, la chanson interprétée par Claude François portera finalement le titre Y'a le printemps qui chante (Viens à la maison).

Vie privée

De sa première femme, une amie d'enfance, épousée à 22 ans, il a eu trois enfants. Robert Lamoureux épouse, en secondes noces, Magali de Vendeuil, pensionnaire de la Comédie-Française, morte le 12 janvier 2009 et dont il a eu une fille. Décédé le 29 octobre 2011 des suites d'un coma, il est inhumé le 4 novembre 2011 auprès de sa femme Magali de Vendeuil à Neauphle-le-Vieux (Yvelines), après des obsèques religieuses en l'église de Boulogne-Billancourt. 

Filmographie

Réalisateur

Acteur

  • 1951 : Le Roi des camelots d'André Berthomieu : Robert
  • 1951 : Le Don d'Adèle d'Émile Couzinet : Robert Lamoureux
  • 1951 : Au fil des ondes de Pierre Gautherin
  • 1951 : Chacun son tour d'André Berthomieu : Robert Montfort
  • 1952 : Allô... je t'aime d'André Berthomieu : Pierre Palette
  • 1953 : Lettre ouverte d'Alex Joffé : Martial Simonet
  • 1953 : Pattes de velours (L'incantevole nemica) de Claudio Gora : Roberto Mancini
  • 1953 : Virgile de Carlo Rim : François Virgile
  • 1954 : Escalier de service de Carlo Rim : François Berthier
  • 1954 : Papa, maman, la bonne et moi de Jean-Paul Le Chanois : Robert Langlois
  • 1955 : Village magique de Jean-Paul Le Chanois : Robert
  • 1955 : Si Paris nous était conté de Sacha Guitry : Latude
  • 1956 : Papa, maman, ma femme et moi de Jean-Paul Le Chanois : Robert Langlois
  • 1956 : Rencontre à Paris de Georges Lampin : Maurice Legrand
  • 1956 : Une fée... pas comme les autres de Jean Tourane : Le narrateur
  • 1957 : L'amour est en jeu de Marc Allégret : Robert Fayard
  • 1957 : Les Aventures d'Arsène Lupin de Jacques Becker : Arsène Lupin
  • 1958 : La Vie à deux de Clément Duhour : Thierry Raval
  • 1959 : Signé Arsène Lupin d'Yves Robert : Arsène Lupin
  • 1960 : La Française et l'Amour La Femme seule de Jean-Paul Le Chanois : Désiré
  • 1960 : Ravissante de Robert Lamoureux : Thierry
  • 1960 : La Brune que voilà de Robert Lamoureux : Germain
  • 1973 : Mais où est donc passée la septième compagnie ? de Robert Lamoureux : Colonel Blanchet
  • 1974 : Impossible... pas français de Robert Lamoureux : Le jardinier
  • 1975 : On a retrouvé la septième compagnie de Robert Lamoureux : Colonel Blanchet
  • 1975 : Opération Lady Marlène de Robert Lamoureux : Le général
  • 1977 : L'Apprenti salaud de Michel Deville : Antoine Chapelot
  • 1991 : Le Jour des rois de Marie-Claude Treilhou : Albert

Théâtre

Auteur

  • 1957 : La Brune que voilà
  • 1959 : Un rossignol chantait
  • 1967 : Frédéric
  • 1970 : Échec et meurtre
  • 1971 : La Soupière
  • 1974 : Le Charlatan
  • 1980 : Diable d'homme
  • 1986 : Le Tombeur
  • 1987 : La Taupe
  • 1989 : Adélaïde 90
  • 1993 : L'Amour foot
  • 1996 : Si je peux me permettre

Comédien

  • 1951 : Ombre chère de Jacques Deval, mise en scène de l'auteur, Théâtre Édouard VII
  • 1954 : La Manière forte de Jacques Deval, mise en scène de l'auteur, Théâtre de l'Athénée
  • 1958 : La Brune que voilà de Robert Lamoureux, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Variétés
  • 1959 : La Brune que voilà de Robert Lamoureux, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Célestins
  • 1959 : Un rossignol chantait de Robert Lamoureux, mise en scène Jean Marais, Théâtre des Variétés
  • 1962 : Turlututu de Marcel Achard, mise en scène Jean Meyer, Théâtre Antoine
  • 1964 : Jo de Claude Magnier, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre des Nouveautés
  • 1967 : Faisons un rêve de Sacha Guitry, mise en scène Robert Lamoureux, Théâtre des Célestins
  • 1967 : Frédéric de Robert Lamoureux, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre Edouard VII, tournée Karsenty-Herbert 1968-1969
  • 1968 : Désiré, de Sacha Guitry, mise en scène Pierre Dux, Théâtre du Gymnase, Théâtre du Palais-Royal
  • 1969 : Domino de Marcel Achard, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre des Variétés
  • 1969 : Frédéric de Robert Lamoureux, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1969 : Échec et meurtre de Robert Lamoureux, mise en scène Jean Piat, Théâtre des Ambassadeurs, tournée Karsenty-Herbert 1970-1971
  • 1971 : La Soupière de Robert Lamoureux, mise en scène Robert Lamoureux & Francis Joffo, Théâtre Edouard VII, tournée Karsenty-Herbert 1972-1973
  • 1974 : Le Charlatan de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1976 : Knock de Jules Romains, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert 1975-1976
  • 1980 : Le Charlatan de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert 1979-1980
  • 1980 : … Diable d'homme ! de Robert Lamoureux, mise en scène Daniel Ceccaldi, Théâtre des Bouffes-Parisiens, tournée Karsenty-Herbert
  • 1984 : Le Dindon de Georges Feydeau, mise en scène Jean Meyer, Théâtre du Palais-Royal
  • 1985 : La Prise de Berg-Op-Zoom de Sacha Guitry, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
  • 1986 : La Prise de Berg-Op-Zoom de Sacha Guitry, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Nouveautés, Théâtre de la Michodière
  • 1986 : Le Tombeur de Robert Lamoureux, mise en scène Jean-Luc Moreau, Théâtre des Variétés
  • 1987 : La Taupe de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre Antoine, tournée Karsenty-Herbert 1986-1987
  • 1989 : Adélaïde 90 de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre Antoine, tournée Karsenty-Herbert 1989-1990
  • 1992 : L'Amour foot de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre Antoine, tournée Karsenty-Herbert 1991-1992
  • 1996 : Si je peux me permettre de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre des Nouveautés
  • 1999 : Si je peux me permettre de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre Saint-Georges
  • 2002 : Le Charlatan de Robert Lamoureux, mise en scène Francis Joffo, Théâtre du Palais-Royal

Télévision

  • 1970-1971 : Au théâtre ce soir (Série TV) : Frédéric / Germain Vignon / Commissaire Pellizari
  • 1975 : Ne coupez pas mes arbres (Téléfilm) : Sir William Belmont
  • 1981 : Le charlatan (Téléfilm) : Albert Montagneux
  • 1983 : Emmenez-moi au théâtre: La soupière (Téléfilm) : Oncle Alphonse
  • 1984 : Diable d'homme! (Téléfilm) : Lauret-Bayoux
  • 1986 : Maguy (Série TV) : Albert
  • 1986 : Le dindon (Téléfilm) : Pontagnac
  • 1989 : La taupe (Téléfilm) : Colonel Archambault
  • 1992 et 1994 : La guerre des privés (Série TV) : De Lambrolle
  • 1994 : L'amour foot (Téléfilm) : Le maire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article