Hirsch Robert

Publié le par Mémoires de Guerre

Robert Hirsch, né le 26 juillet 1925 à L'Isle-Adam et mort le 16 novembre 2017 à Paris, est un acteur français, sociétaire honoraire de la Comédie-Française.

Hirsch Robert
Hirsch Robert
Hirsch Robert
Hirsch Robert

Robert Hirsch commence sa formation artistique avec la danse classique, avant de s'orienter vers l'art dramatique, en étudiant auprès de Maurice Escande et d'André Brunot. En 1946, il est reçu au Conservatoire, où il est l'élève de René Simon, puis d'Henri Rollan. Il en sort en juillet 1948 avec deux premiers prix de comédie: un 1er prix de comédie classique dans le rôle de Sosie, dans Amphitryon de Molière, et un 1er prix de comédie moderne dans le rôle du Cocu magnifique de Fernand Crommelynck. Engagé à la Comédie-Française le 1er septembre 1948, Robert Hirsch brille immédiatement par les qualités comiques dont il fait preuve dans le rôle de l'Apothicaire, dans Monsieur de Pourceaugnac de Molière, dans une mise en scène de Jean Meyer décriée par une majorité d'intellectuels et d'hommes de théâtre du moment, mais unanimes pour reconnaître à Robert Hirsch son talent. Il interprète les Arlequins bondissants des pièces de Marivaux : dans Le Prince travesti, mis en scène par Jean Debucourt, en 1949, et dans La Double Inconstance, mise en scène par Jacques Charon, en 1950. L'année suivante, il triomphe dans le rôle de Rédillon du Dindon de Georges Feydeau, dans la mise en. scène de Jean Meyer.

Robert Hirsch est nommé sociétaire le 1er janvier 1952 (420e sociétaire). Cette deuxième étape de sa carrière à la Comédie-Française sera marquée par son interprétation de deux rôles des pièces de Molière : Scapin, des Fourberies de Scapin, mises en scène par Jacques Charon, en 1956, puis Sosie, dans Amphitryon, mis en scène par Jean Meyer, en 1957. Pour le spectacle des Fourberies de Scapin, en parallèle de son rôle, il s'occupe des décors et des costumes, qu'il dessine lui-même. Jean-Jacques Gautier dit au sujet du comédien qu'est Robert Hirsch: «Impossible de résister à ses fureurs bouffonnes, non plus qu'à ses gesticulations frénétiques. Il se dégage des personnages de M. Hirsch une stupéfiante, une énorme drôlerie.» Par exemple, il déclenchera une hilarité générale dans le public en jouant Bouzin dans Un fil à la patte, de Georges Feydeau. 

Cependant, derrière le comédien virtuose du genre comique qu'est Robert Hirsch, il y a également un comédien au jeu sensible et profond. Il l'a montré tout au long de sa carrière, comme dans le rôle de Robert Cécil, d'Elizabeth la femme sans homme d'André Josset, ou dans le double rôle des jumeaux de La Machine à écrire de Cocteau, ou encore dans celui de Raskolnikov, dans Crime et châtiment d'après Dostoïevski. En 1961, il aborde la tragédie en interprétant le rôle de Néron du Britannicus de Racine, mis en scène par Michel Vitold. Le rôle de Néron est sans doute, de toute l' œuvre de Racine, celui qui lui permet le plus d'innovation, à tel point que cette interprétation a fait date, alors qu'il s'agissait a priori d'un rôle à contre-emploi pour un comédien comme Robert Hirsch. En 1972, pour sa dernière création en tant que sociétaire de la Comédie-Française, il se confronte à un personnage de roi shakespearien, Richard III, dans une mise en scène de la pièce éponyme par Terry Hands. Robert Hirsch prend sa retraite le 31 décembre 1973. 

Il sera nommé sociétaire honoraire le 1er janvier 1974. C'est à ce titre qu'il revient en 1976, pour participer au ballet-comédie de Maurice Béjart, Le Molière imaginaire. Parallèlement à sa carrière à la Comédie-Française, Robert Hirsch a poursuivi une activité théâtrale riche en succès : il a joué dans La Résistible Ascension d'Arturo Ui de Brecht reprenant le rôle créé par Jean Vilar au TNP, en 1969 ; dans Debureau de Sacha Guitry, au Théâtre Edouard VII, en 1989; et, la même année, dans Moi Tenerbach de Tancrède Dorst, mis en scène par Stéphane Meldegg au Théâtre de la Bruyère. Il a interprété le rôle d'Oronte dans Le Misanthrope de Molière, dans une mise en scène de Francis Huster, au Théâtre Marigny, en 1992 – pour lequel il a eu le Molière du meilleur comédien dans un second rôle – et le rôle de Pozzo, dans En attendant Godot de Samuel Beckett, mis en scène par Patrice Kerbrat, au Théâtre du Rond-Point, en 1997 – pour lequel il a obtenu un deuxième Molière du meilleur comédien dans un second rôle. 

En 1999, il a joué Sir Harcourt Courtly, dans Le Bel Air de Londres de Dion Boucicaut, et a reçu, à cette occasion, un troisième Molière : celui du meilleur comédien. Plus récemment, pendant la saison 2006-2007, il a joué Le Gardien d'Harold Pinter, dans une mise en scène de Didier Long, pour lequel il a obtenu un deuxième Molière du meilleur comédien, soit le quatrième Molière de sa carrière. Robert Hirsch s'est fait également une place importante dans le cinéma, entamant une vraie carrière avec Le Dindon de Claude Barma, en 1951, et la poursuivant avec Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy, en 1956 ; En effeuillant la marguerite de Marc Allégret, en 1956; Maigret et l'affaire Saint-Fiacre de Jean Delannoy, en 1959; 125, rue Montmartre de Gilles Grangier, en 1959; Pas question le samedi d'Alex Joffé, en 1964 (film dans lequel il joue 13 personnages) ; Monnaie de singe d'Yves Robert, en 1965 ; Martin soldat de Michel Deville, en 1966 ; Toutes folles de lui de Norbert Carbonnaux– , en 1966 ; Les Cracks d'Alex Joffé, en 1968, Appelez-moi Mathilde de Pierre Mondy, en 1969 ; Traitement de choc d'Alain Jessua, en 1973 ; Chobizenesse, de Jean Yanne, en 1975 ; Hiver 54, l'abbé Pierre de Denis Amar, en 1990 ; Mon homme de Bertrand Blier, en 1995 ; Mortel transfert de Jean-Jacques Beineix, en 2001 ; ou encore Une affaire privée de Guillaume Nicloux, en 2002. En plus de ses quatre Molières, Robert Hirsch a reçu en 1992 un Molière d 'honneur récompensant l'ensemble de sa carrière. Il est officier dans l'ordre des Arts et des Lettres. 

Filmographie

  • 1951 : Le Dindon de Claude Barma : M. Rédillon
  • 1954 : Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry : le duc de Charmeroy
  • 1954 : Les Intrigantes d'Henri Decoin : Pakévitch, le metteur en scène
  • 1954 : Votre dévoué Blake de Jean Laviron
  • 1956 : Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy : Pierre Gringoire
  • 1956 : En effeuillant la marguerite de Marc Allégret : Roger Vital, le photographe du journal
  • 1958 : La Bigorne de Robert Darène : Boisrose
  • 1958 : Mimi Pinson de Robert Darène : Jean-Loup
  • 1959 : Maigret et l'affaire Saint-Fiacre de Jean Delannoy : Lucien Sabatier, le secrétaire de la comtesse de Saint-Fiacre
  • 1959 : 125, rue Montmartre de Gilles Grangier : l'homme qui se fait passer pour Didier Barracher
  • 1962 : Adieu Philippine de Jacques Rozier : le comédien de l'émission de télévision
  • 1964 : Pas question le samedi d'Alex Joffé (film dans lequel il joue 13 personnages)
  • 1965 : Monnaie de singe d'Yves Robert : Fulbert Taupin
  • 1966 : Martin soldat de Michel Deville : Martin
  • 1967 : Toutes folles de lui de Norbert Carbonnaux : Mathieu Gossin
  • 1968 : Les Cracks d'Alex Joffé : Maître Charles Mulot, huissier de justice
  • 1969 : Appelez-moi Mathilde de Pierre Mondy : Hubert de Pifre, l'officier
  • 1973 : Traitement de choc d'Alain Jessua : Gérôme
  • 1975 : Chobizenesse de Jean Yanne : Jean-Sébastien Bloch
  • 1983 : La Crime de Philippe Labro : Avram Kazavian
  • 1990 : Hiver 54, l'abbé Pierre de Denis Amar : Raoul
  • 1995 : Mon homme de Bertrand Blier : M. Hervé
  • 2001 : Mortel transfert de Jean-Jacques Beineix : Armand Zlibovic
  • l homme2002 : Une affaire privée de Guillaume Nicloux : le viei
  • 2015 : L'Antiquaire de François Margolin : Weinstein

Théâtre

Carrière à la Comédie-Française : Engagé le 1er septembre 1948 - Sociétaire le 1er janvier 1952 - 420e sociétaire - Départ le 28 février 1974 - Sociétaire honoraire le 1er mars 1974

  • Un Alguazil, Ruy Blas, Victor Hugo, m.e.s. Pierre Dux, 2 novembre 1948
  • Joseph, Le Voyage de monsieur Perrichon, Eugène Labiche et Édouard Martin, m.e.s. Jean Meyer, 1948
  • l'Apothicaire, Monsieur de Pourceaugnac, Molière, m.e.s.Jean Meyer, 22 novembre 1948
  • Pedrolino (personnage du ballet), Monsieur de Pourceaugnac, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 22 novembre 1948
  • un apothicaire, Le Malade imaginaire, Molière, 28 novembre 1948
  • Pédrille, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, m.e.s. Jean Meyer, 13 janvier 1949
  • Arlequin, Le Prince travesti, Marivaux, m.e.s. Jean Debucourt, 4 février 1949
  • Bob Laroche, Les Temps difficiles, Édouard Bourdet, m.e.s. Pierre Dux, 26 février 1949
  • Jodelet, Les Précieuses ridicules, Molière, m.e.s. Robert Manuel, 23 mars 1949
  • le chinois, Le Soulier de satin, Paul Claudel, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 24 avril 1949
  • Mascarille, Les Précieuses ridicules, Molière, m.e.s. Robert Manuel, 5 mai 1949
  • Bellerose, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 4 mai 1949
  • William Touret, Le Roi, Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Emmanuel Arène, m.e.s. Jacques Charon, 10 mai 1949
  • Blond, Le Roi, Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Emmanuel Arène, m.e.s. Jacques Charon, 19 mai 1949
  • Lycaste, Le Mariage forcé, Molière, m.e.s. Robert Manuel, 12 octobre 1949
  • Troisième quidam, Jeanne la Folle, François Aman-Jean, m.e.s. Jean Meyer, 26 octobre 1949
  • 7e Cadet, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, m.e.s. Pierre Dux, 8 février 1950
  • l’Éveillé, Le Barbier de Séville, Beaumarchais, 1949
  • Arlequin, Les Fausses Confidences, Marivaux, m.e.s. Maurice Escande, 28 février 1950
  • Catalinon, L'Homme de cendres, André Obey, m.e.s. Pierre Dux, 13 avril 1950
  • Valentin le Barroyer, La Belle Aventure, Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Étienne Rey, m.e.s. Jean Debucourt, 9 mai 1950
  • Frontin, Les Sincères, Marivaux, m.e.s. Véra Korène, 11 septembre 1950
  • Arlequin, La Double Inconstance, Marivaux, m.e.s. Jacques Charon, 19 septembre 1950
  • Capet, Le Président Haudecœur, Roger Ferdinand, m.e.s. Louis Seigner, 5 octobre 1950
  • Antolycus, Le Conte d'hiver, Shakespeare, m.e.s. Julien Bertheau, 15 novembre 1950
  • Rédillon, Le Dindon, Georges Feydeau, m.e.s. Jean Meyer, 3 mars 1951
  • le Maître de musique, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 14 juin 1951 à Strasbourg, 3 juillet 1951 à Paris
  • Monsieur Robert, Le Médecin malgré lui, Molière, à Zurich, 30 juin 1951
  • Gabriel, Le Veau gras, Bernard Zimmer, m.e.s. Julien Bertheau, 24 octobre 1951
  • Pierre de Touche, Comme il vous plaira, Shakespeare, m.e.s. Jacques Charon, 6 décembre 1951
  • le Maître à danser, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 11 février 1952
  • l'Infant de Navarre, La Reine morte, Henry de Montherlant, m.e.s. Pierre Dux, 13 juin 1952 à São Paulo
  • Pierrot, Dom Juan ou le Festin de pierre, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 5 novembre 1952
  • Sylvestre, Les Fourberies de Scapin, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 5 novembre 1952
  • le sacristain Diego, Le Curé espagnol, adaptation de Roger Ferdinand d'après Fletcher et Philip Massinger, m.e.s. Jean Meyer, 20 décembre 1953
  • Clitidas, Les Amants magnifiques, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 20 octobre 1954
  • Robert Cécil, Elizabeth la femme sans homme, André Josset, m.e.s. Henri Rollan, 11 mai 1955
  • Macroton, L'Amour médecin, Molière, m.e.s. Jean Meyer, 15 janvier 1956
  • Pascal et Maxime, La Machine à écrire, Jean Cocteau, m.e.s. Jean Meyer, 16 mars à Bruxelles, 21 mars 1956 à Paris
  • Amédée, Amédée et les messieurs en rang, Jules Romains, m.e.s. Jean Meyer, 24 octobre 1956
  • Scapin, Les Fourberies de Scapin, Molière, m.e.s. Jacques Charon, 8 novembre 1956
  • Premier marquis, L'Impromptu, Marcel Achard, 9 mars 1957, château de Groussay
  • Carlos, Le Sexe faible, Édouard Bourdet, m.e.s. Jean Meyer, 12 octobre 1957
  • Sosie, Amphitryon, Molière, m.e.s.Jean Meyer 18 novembre 1957
  • Denis, Un homme comme les autres, Armand Salacrou, m.e.s. Jacques Dumesnil, 8 octobre 1958
  • Eusèbe Potasse, Les Trente Millions de Gladiator, Eugène Labiche et Philippe Gille, m.e.s. Jean Meyer, 8 novembre 1958
  • Jules Bouquet, Le Bouquet, Henri Meilhac et Ludovic Halévy, m.e.s. Jean Meyer, 1959
  • Tchong-Li, Le Voyage de Tchong-Li, Sacha Guitry, m.e.s. Jean Meyer, 1959
  • le Jardinier, Électre, Jean Giraudoux, m.e.s. Pierre Dux, 28 octobre 1959
  • Néron, Britannicus, Jean Racine, m.e.s. Michel Vitold, 13 janvier 1961 = 51 fois
  • Bouzin, Un fil à la patte, Georges Feydeau, m.e.s. Jacques Charon, 10 décembre 1961
  • Molière, L'Impromptu du Palais-Royal, Jean Cocteau mai 1962 en tournée au Japon
  • Scapin, La Troupe du Roy, d'après Molière, texte et m.e.s. Paul-Émile Deiber, 1962
  • Raskolnikov, Crime et Châtiment, Fiodor Dostoïevski - Gabriel Arout, m.e.s. Michel Vitold, 1963
  • Jean, La Soif et la Faim, Eugène Ionesco, m.e.s. Jean-Marie Serreau, 27 février 1966
  • Tartuffe, Tartuffe, Molière, m.e.s. Jacques Charon, 14 décembre 1968
  • George Dandin, George Dandin, Molière, m.e.s. Jean-Paul Roussillon, 1970
  • Moron, La Princesse d'Élide, Molière, 30 janvier 1970 (télévision)
  • le roi Henri II d'Angleterre, Becket ou l'Honneur de Dieu, Jean Anouilh, m.e.s. Jean Anouilh et Roland Piétri, 27 septembre 1971
  • Richard III, Richard III, William Shakespeare - Jean-Louis Curtis, 27 mars 1972
  • Tartuffe, La Troupe du Roy, d'après Molière, texte et m.e.s. Paul-Émile Deiber, 1972
  • Le Maître de philosophie, Le Bourgeois gentilhomme, Molière, m.e.s. Jean-Louis Barrault, 1972
  • Le Molière imaginaire, ballet-comédie de Maurice Béjart, m.e.s. Maurice Béjart, 1976

Hors Comédie-Française

  • 1945 : La Mégère apprivoisée de William Shakespeare, mise en scène Gaston Baty, Théâtre Montparnasse
  • 1947 : Un amour comme le nôtre de Guy Verdot, Poche Montparnasse
  • 1948 : La Mort de Danton de Georg Büchner, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon
  • 1948 : La Tragédie du roi Richard II de Shakespeare, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon
  • 1948 : Shéhérazade de Jules Supervielle, mise en scène Jean Vilar, Festival d'Avignon, Théâtre Édouard VII
  • 1969 : La Résistible Ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène Georges Wilson, TNP
  • 1974 : Monsieur Amilcar d'Yves Jamiaque, mise en scène Jacques Charon, Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1975 : L'Abîme et La Visite de Victor Haïm, mise en scène Jean-François Adam, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
  • 1977 : Le Misanthrope de Molière, mise en scène Jean-Paul Roussillon, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert
  • 1978 : Les Papas naissent dans les armoires de Giulio Scarnicci et Renzo Tarabusi, mise en scène Gérard Vergez, Théâtre de la Michodière
  • 1979 : Le Piège d'Ira Levin, mise en scène Riggs O'Hara, Théâtre Édouard VII
  • 1980 : Deburau de Sacha Guitry, mise en scène Jacques Rosny, Théâtre Édouard VII
  • 1982 : Deburau de Sacha Guitry, mise en scène Jacques Rosny, Théâtre des Célestins
  • 1983 : Chacun sa vérité de Luigi Pirandello, mise en scène François Périer, Comédie des Champs-Élysées
  • 1986 : Les Dégourdis de la 11e de Jacques Rosny, d'après André Mouezy-Eon et Daveillans, mise en scène Jacques Rosny, Théâtre des Variétés - Colonel Touplard
  • 1986 : Mon Faust de Paul Valéry, mise en scène Pierre Franck, Théâtre du Rond-Point
  • 1990 : Moi, Feuerbach de Tancrède Dorst, mise en scène Stephan Meldegg, Théâtre La Bruyère
  • 1992 : Le Misanthrope de Molière, mise en scène Francis Huster, Théâtre Marigny - Oronte
  • 1993 : Une folie de Sacha Guitry, mise en scène Jacques Échantillon, Théâtre du Palais-Royal
  • 1997 : En attendant Godot de Samuel Beckett, mise en scène Patrice Kerbrat, Théâtre du Rond-Point- Pozzo
  • 1998: Le Bel Air de Londres de Dion Boucicault, mise en scène Adrian Brine, Théâtre de la Porte-Saint-Martin - Sir Harcourt Courtly
  • 2002: Sarah de John Murrell, mise en scène Bernard Murat, avec Fanny Ardant (puis Anny Duperey), Théâtre Édouard VII - Georges Pitou
  • 2006 : Le Gardien d'Harold Pinter, mise en scène Didier Long, Théâtre de l'Œuvre, Théâtre de Paris en 2007- Davies
  • 2009 : La Serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène Christophe Lidon, Théâtre Hébertot
  • 2010 : La Serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène Christophe Lidon, Théâtre du Gymnase, tournée
  • 2011 : La Serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène Christophe Lidon, Théâtre national de Nice, tournée
  • 2012 - 2013 - 2014 - 2015: Le Père de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat, Théâtre Hébertot, Comédie des Champs-Élysées
  • 2016 : Avant de s'envoler de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat, théâtre de l'Œuvre

Télévision

  • 1955 : Le Réveillon de Marcel Bluwal
  • 1956 : La Machine à écrire de Jean Meyer : Maxime
  • 1956 : La Belle Hélène de Jacques Offenbach : Oreste
  • 1959 : Les Trois Mousquetaires de Claude Barma : Planchet
  • 1959 : L'homme qui se donnait la comédie de François Chatel : Dan
  • 1960 : Montserrat de Stellio Lorenzi : le comédien
  • 1962 : La Nuit des rois de William Shakespeare, réalisation Claude Barma : Feste
  • 1963 : Teuf-Teuf de Georges Folgoas
  • 1970 : La Princesse d'Elide de Jeannette Hubert
  • 1970 : Au théâtre ce soir : Un fil à la patte de Georges Feydeau, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny (spectacle de la Comédie-Française) : Bouzin
  • 1972 : Kean, un roi de théâtre de Marcel Moussy : Kean
  • 1973 : George Dandin ou le Mari confondu de Molière, réalisation Jean Dewever : Georges Dandin
  • 1973 : La troupe du roy / une soirée Molière de Claude Barma
  • 1975 : Tartuffe de Molière, réalisation Pierre Badel : Tartuffe
  • 1975 : Trente ans ou la vie d'un joueur de Marcel Moussy : Georges de Germany
  • 1975 : Le Docteur noir de Gérard Vergez : Fabien
  • 1976 : Robert Macaire de Georges Neveux, d'après Saint-Amand et Benjamin Antier, réalisation Roger Kahane, avec Geneviève Fontanel, Pierre Doris : Robert Macaire
  • 1976 : Don César de Bazan de Jean-Pierre Marchand : Don César de Bazan
  • 1979 : Les papas naissent dans les armoires de Gérard Vergez : Lotario Curatolo
  • 1982 : Deburau de Sacha Guitry, réalisation Jean Prat : Debureau
  • 1987 : Chacun sa vérité de Jean-Daniel Verhaeghe : M. Ponza
  • 2003 : Sarah de John Murell, adaptation Éric-Emmanuel Schmitt, mise en scène Bernard Murat, réalisation Yves Di Tullio : Georges Pitou
  • 2004 : Volpone de Ben Jonson, adaptation Éric-Emmanuel Schmitt, réalisation Frédéric Auburtin : Secco
  • 2010 : Manon Lescaut de Gabriel Aghion : Girardin de Matois
  • 2011 : Chez Maupassant : Mon oncle Sosthène de Gérard Jourd'hui : le Père Lizet
  • 2011 : Le Grand Restaurant II de Gérard Pullicino : Fernand
  • 2014 : Le Père de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat, réalisation Christophe Charrier : André

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article