Forman Miloš

Publié le par Mémoires de Guerre

Jan Tomáš Forman, né le 18 février 1932 à Čáslav, Tchécoslovaquie, et mort le 13 avril 2018, connu sous le nom de Miloš Forman, est un professeur de cinéma, un scénariste et un réalisateur américain d'origine tchécoslovaque.

Forman Miloš
Forman Miloš
Forman Miloš
Forman Miloš
Forman Miloš
Forman Miloš
Forman Miloš

Miloš Forman est né à Čáslav, dans l'ancienne Tchécoslovaquie. Il devient orphelin après la déportation et la mort de ses parents à Auschwitz. Son père avait participé à la résistance tchèque contre l'occupant allemand, et sa mère fut arrêtée pour avoir participé à des affaires illégales dans une épicerie. Il est élevé avec ses frères par le reste de sa famille. Après quelques études à l'université publique de Poděbrady (qui a, entre autres, compté parmi ses étudiants Václav Havel), il entre à l'École du cinéma de Prague : la FAMU. Il y réalise plusieurs courts métrages, et se lance ensuite dans la mise en scène de comédies. Son premier long métrage, L'As de pique (1963), le fait connaître au-delà des frontières de son pays. Ses œuvres tchécoslovaques (Les Amours d'une blonde, Au feu, les pompiers !), auxquelles il donne une couleur de satire sociale, rompent avec le ton conformiste et l'académisme des productions communistes de l'époque.

En 1968, la répression du Printemps de Prague l'oblige à émigrer. Lors des événements, il se trouve à Paris pour négocier les termes du contrat de son premier film américain. Sa société de production tchécoslovaque le licencie directement, prétextant qu'il est sorti illégalement du territoire. Il s'établit ensuite à l'Hotel Chelsea de New York. Il devient plus tard professeur de cinéma à l'université Columbia, où il a notamment pour étudiants Kathryn Bigelow, Martin Brossollet, Yves Lavandier, Ntshavheni Wa Luruli et James Mangold, son protégé. En 1977, Forman est naturalisé américain. Passé aux États-Unis, il réalise d'abord une comédie sociale, Taking Off (1971), sur la classe moyenne américaine, puis change totalement de registre avec Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975), drame sur les milieux psychiatriques, qui lui vaut la consécration internationale ainsi que l'Oscar du meilleur réalisateur. Il ne s'agit que du premier de sa carrière.

En 1979, il change de genre en dévoilant la version cinématographique de la comédie musicale culte de Broadway, Hair. Puis en 1981, il dévoile une vaste fresque sur l'Amérique du tout début du XXe siècle : Ragtime. En 1985, il remporte de nouveau l'Oscar du meilleur réalisateur pour l'adaptation de la pièce de Peter Shaffer sur la vie de Mozart vue par Salieri, le fastueux Amadeus, qu'il a en partie tourné à Prague. Les années 1980 se concluent sur Valmont (1989), sa variation sur les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos écrite par Jean-Claude Carrière, qui déçoit critique et public, et ne semble pas souffrir la comparaison avec celle de Stephen Frears et Christopher Hampton, sortie en salles sur une période similaire. En 2005, le festival International du film Entrevues à Belfort lui consacre une rétrospective.

En septembre 2017, la Cinémathèque française lui consacre une rétrospective. Les années 1990 sont marquées par les sorties de deux biopics : d'abord Larry Flynt (1996), Ours d'or à Berlin, portrait du magnat américain de la presse pornographique, fondateur du magazine Hustler, puis Man on the Moon (1999), Ours d'argent de la meilleure réalisation, inspiré de la vie du comique américain Andy Kaufman. Son dernier film sort en 2005 : il se penche sur celle du peintre Goya dans Les Fantômes de Goya, pour lequel il retrouve le scénariste français Jean-Claude Carrière. Miloš Forman est membre d'honneur du Club de Budapest. Il a reçu à Lyon le Prix Lumière 2010 du Festival Lumière pour l'ensemble de sa carrière.
 

Filmographie

Réalisateur

Courts et moyens métrages

  • 1963 : L'Audition (Konkurs)
  • 1963 : S'il n'y avait pas de guinguettes (Kdyby ty muziky nebyly)
  • 1971 : I Miss Sonia Henie
  • 1973 : Visions of Eight, partie : Le Décathlon

Longs métrages

Acteur

  • 1986 : La Brûlure (Heartburn) de Mike Nichols
  • 2000 : Au nom d'Anna (Keeping the Faith) d'Edward Norton
  • 2011 : Les Bien-aimés de Christophe Honoré
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article