Liliane Marchais

Publié le par Mémoires de Guerre

Liliane Marchais, née Liliane Grelot le 24 août 1935 à Malakoff et morte le 9 avril 2020 à Bry-sur-Marne, est une militante ouvrière française, dirigeante de la fédération du Parti communiste français du Val-de-Marne et épouse de l'ancien secrétaire général Georges Marchais

Liliane Marchais
Liliane Marchais

Jeunesse

Liliane Grelot naît le 24 août 1935 à Malakoff d'un père outilleur et d'une mère sans profession. Elle se marie en 1961 avec un membre du Parti communiste français, Maurice Garcia, avec qui elle a une fille, Annie. Elle se remarie en 1977 avec Georges Marchais, avec qui elle a un fils, Olivier. La famille ainsi recomposée, avec la fille de Liliane, les trois filles de Georges Marchais (Monique, Claudine et Michèle) et leur petit dernier (Olivier), séjourne longtemps à Champigny-sur-Marne. 

Parcours

Titulaire d'un certificat d'études primaires et d'un certificat d'aptitude professionnelle, elle devient salariée comme ouvrière câbleuse, d’abord gainière, puis contrôleuse, à la Compagnie générale de télégraphie sans fil (CSF), dans sa ville natale, Malakoff. À 15 ans, elle adhère à l’Union des jeunes républicains de France (UJRF), qui devient la Jeunesse communiste (JC). En 1952, elle adhère au Parti communiste français (PCF) et à la Confédération générale du travail (CGT) un an plus tard. Elle devient membre de la direction exécutive de la fédération CGT des Métaux entre 1960 et 1964. En parallèle, elle entre à la direction du PCF du Val-de-Marne où elle siège jusqu'en 1996, puis au comité fédéral. 

Liliane Grelot se marie en 1961 avec Maurice Garcia, ouvrier tôlier, membre du PCF avec qui elle eut un enfant. À partir de la fin des années 1960, Liliane Garcia devient la compagne de Georges Marchais qu'elle épouse en février 1977. Ils ont un enfant, Olivier. Elle joue un rôle essentiel auprès de son mari au cours des vingt années pendant lesquelles il dirige la Parti communiste français. Liliane Marchais acquiert involontairement une soudaine notoriété en janvier 1980, lorsque son mari déclare à la télévision, alors que le couple Marchais est en vacances en Corse : "Quand j'ai entendu François Mitterrand refuser de s'engager sur l'existence d'une défense nationale indépendante, j'ai dit à ma femme : François Mitterrand a décidé d'abandonner le programme commun de la gauche. Fais les valises, on rentre à Paris". Discrète, Liliane Marchais accorde son unique interview télévisée à Patrick de Carolis lors de la campagne pour l'élection présidentielle française de 1981. 

Parvis Georges-Marchais

En 2013, Villejuif rend hommage à son époux, député de 1973 à 1997 en baptisant un parvis de la ville au nom de Georges Marchais. Après l'élection du maire UMP Franck Le Bohellec en 2014, ce parvis est débaptisé, la mairie justifiant cette décision par la "personnalité controversée" de Georges Marchais, qui avait soutenu l'invasion soviétique de l'Afghanistan et évoqué le "bilan globalement positif" de l'URSS. À la suite des nombreuses protestations qui mènent l'affaire devant un tribunal, le parvis est rebaptisé Georges-Marchais. Liliane Marchais s'est personnellement mobilisée pour que le parvis Georges-Marchais, à Villejuif, ne soit pas débaptisé en se plaignant au maire et au préfet ainsi qu'en déposant une requête devant le tribunal administratif de Melun. 

Décès

Victime d'un accident vasculaire cérébral, Liliane Marchais quitte son domicile de Champigny-sur-Marne pour l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de la Fondation-Favier à Bry-sur-Marne. Elle meurt le 9 avril 2020 dans cette résidence médicalisée, des suites du Covid-19. C'est le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, qui annonce son décès via un communiqué. Elle est inhumée le 16 avril au cimetière du centre de Champigny-sur-Marne aux côtés de Georges Marchais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article