Debucourt Jean

Publié le par Mémoires de Guerre

Jean Etienne Pelisse dit Jean Debucourt, né le 19 janvier 1894 à Paris (8e) et mort le 22 mars 1958 à Montgeron (Essonne), est un acteur et metteur en scène français. 

Debucourt JeanDebucourt Jean

La plupart des dictionnaires s'accordent à reconnaître Jean Debucourt comme fils naturel de l'illustre Charles Le BargyCharles Le Bargy (1858-1936) de la Comédie-Française. C'est tout à fait exact si nous nous référons à Debucourt lui-même, qui le reconnut sans ambages, ce qui ne fut pas le cas de Le Bargy. Et cependant, la ressemblance était frappante. La carrière de Jean Debucourt commence peu avant le début des années vingt sur certaines scènes de boulevard. En 1936, après un passage à l'Odéon il officie chez Molière et accède au sociétariat, statut qu'il garda jusqu'à son décès. Il se fait remarquer dans de nombreux classiques : parfait en Perdican dans «On ne badine pas avec l'amour» d'Alfred de Musset, «Othello» de Shakespeare, «Dom Juan» et «Les femmes savantes» de Molière, etc. Sans négliger les contemporains : «A chacun sa vérité» de Pirandello, «Les temps difficiles» d'Edouard Bourdet ou «Port-Royal» de Montherlant.

Il enseigna à l'Ensatt et au Conservatoire de Paris, avec Jean MeyerJean Meyer et Pierre Dux. Il aborde le cinéma dès 1919 dans un film réalisé et interprété par Jacques Grétillat, «La double existence du docteur Mozart». En 1927, Gaston Ravel en fait le jeune Châteaubriand attentionné auprès d'une rayonnante «Madame Récamier» (Marie BellMarie Bell) dans le film muet où Le Bargy, grande nature à l'allure seigneuriale, interprète Châteaubriand âgé. Père et fils pour l'histoire, mais qui ne se croiseront jamais sur les plateaux de ce qui fut leur seul et unique film ensemble. Non dénué de talent, sa véritable respiration fut toujours pour le théâtre et à l'instar de la plupart de ses compagnons des planches, il ne fut guère attiré par le cinéma… si ce n'est par l'intérêt financier qu'il procure et qui permet de vivre décemment. Racé, fin, élégant, maniant avec un égal dosage l'ironie et l'onctuosité, doté d'une jolie voix qui pouvait devenir doucereuse voire pateline, notamment lorsqu'il “s'appropriait” celle de Jésus dans la première série des Don Camillo où ses dialogues avec le bouillant curé furent empreints de drôlerie. Une voix également utilisée pour les commentaires de «Caroline chérie» (1950) et de «Fanfan la Tulipe» (1951).

Relevons tout de même quelques-unes de ses interprétations : celle du comte dont Annabella se sépare pour rejoindre son «Dernier amour» (1949) dans le mélo de Jean Stelli ; en maître de chapelle dans «Prélude à la gloire» (1949) veillant à l'ascension de son jeune prodigue (Roberto Benzi) ; en Caudron, le marchand de sanitaires, l'un des jurés à la cour d'assises de «Justice est faite» (1950) ; en avocat réputé, “conseillant” Michel Simon pour l'aboutissement d'un crime parfait dans «La poison» (1951) de Sacha Guitry ; en évêque dans «Le carrosse d'or» (1952), l'un des meilleurs films de Renoir où, malgré une courte présence, il excelle auprès de sa généreuse donatrice, la sublimissime Anna Magnani. Ecclésiastique, il l'est encore au Gabon pour «Il est minuit, docteur Schweitzer» (1952) ; en cardinal pour «Les aventures de Till l'espiègle» (1956) ; en monseigneur dans des oeuvrettes plus primesautières, telles que «Mon curé chez les riches» (1952) ainsi que sa suite, «Mon curé chez les pauvres» (1956), du même Henri Diamant-Berger; mais changeant d'habit pour le major égrillard du 9ème dragons épris d'une actrice de music-hall dans «Mam'zelle Nitouche» (1953), etc.

On le retrouve plus sérieux dans «Les hommes en blanc» (1955), d'après le roman d'André Soubiran, s'identifiant parfaitement en professeur de médecine et davantage en révérend protestant confronté à sa fille et sa nièce toutes deux possédées par Satan dans «Les sorcières de Salem» (1956). Il terminera sa carrière sous la caméra d'Yves Allégret avec «Quand la femme s'en mêle» (1957), laquelle n'est autre qu'Edwige Feuillère. Jean Debucourt repose au cimetière d'Egreville dans le Gâtinais, là où il passa sa prime jeunesse et où, en quête de souvenirs, il aimait revenir de temps en temps. Les Berne-Bellecour, sa famille maternelle furent propriétaires d'un château qui, par la suite, fut vendu au compositeur Jules Massenet. Il se maria trois fois : avec Louise L'Juin dont on sait peu de choses; avec l'éditrice Marcelle Lesage et enfin avec Claude Davarède. Il avait quatre fils, mais, aucun n'empruntera la voie paternelle, celle de l'art dramatique.

Filmographie

  • 1919 : La Double Existence du docteur Mozart de Jean Grétillat : (Paul Morart)
  • 1922 : Tempêtes de Robert Boudrioz
  • 1922 : Sans fortune de Géo Kessler
  • 1923 : Le Petit Chose d'André Hugon : (Jacques Eysette)
  • 1924 : La Rue du pavé d'amour de André Hugon : (Adrien Fleury)
  • 1925 : Jean Chouan de Luitz-Morat : (Maximilien de Robespierre)
  • 1928 : Madame Récamier de Gaston Ravel
  • 1928 : La Chute de la maison Usher de Jean Epstein : (Sir Roderick Usher)
  • 1929 : La Merveilleuse Vie de Jeanne d'Arc, fille de Lorraine de Marco de Gastyne : (Charles VII)
  • 1931 : Un soir au front de Alexandre Ryder : (Le capitaine Heller)
  • 1931 : Mistigri d'Harry Lachmann : (Le docteur Chalabre)
  • 1933 : Le Gendre de Monsieur Poirier de Marcel Pagnol : (Gaston de Presles)
  • 1933 : L'Agonie des aigles de Roger Richebé : (Le lieutenant Pascal de Breuilly)
  • 1933 : Le Mari garçon d'Alberto Cavalcanti : (Philippe Levernois)
  • 1933 : Marchande d'espoirs - court métrage -
  • 1934 : Maître Bolbec et son mari de Jacques Natanson : (Edmond Bolbec)
  • 1934 : Le Prince Jean de Jean de Marguenat : (Le prince Léopold d'Arnheim)
  • 1935 : Kœnigsmark de Maurice Tourneur : (Le lieutenant de hagen)
  • 1935 : Le Clown Bux de Jacques Natanson : (Brissac)
  • 1935 : Parlez-moi d'amour de René Guissart : (Raymond Valtier)
  • 1936 : Un grand amour de Beethoven d'Abel Gance : (Le comte Robert Gallenberg)
  • 1936 : Mayerling d'Anatole Litvak : (Le comte Taafe)
  • 1936 : La Pocharde de Jean Kemm et Jean-Louis Bouquet : (Le docteur Mariguan)
  • 1936 : Les Loups entre eux de Léon Mathot : (Le lieutenant Von Brenner)
  • 1937 : La Dame de Malacca de Marc Allégret : (Sir Eric Tempoli)
  • 1939 : De Mayerling à Sarajevo de Max Ophüls : (Janatschek)
  • 1940 : Tempête de Bernard-Deschamps : (M. Gerlier)
  • 1940 : Retour au bonheur de René Jayet : (Jacques Dorval)
  • 1942 : Dernier atout de Jacques Becker : (Thomas)
  • 1942 : Malaria de Jean Gourguet : (Le docteur Cyril)
  • 1942 : Coup de feu dans la nuit de Robert Péguy : (Le juge d'instruction)
  • 1942 : Lettres d'amour de Claude Autant-Lara : (Napoléon III)
  • 1942 : Monsieur de Lourdines de Pierre de Hérain : (Le docteur)
  • 1942 : Marie Martine de Albert Valentin : (M. de Lachaume)
  • 1942 : Les affaires sont les affaires de Jean Dréville : (Le vicomte de La Fontenelle)
  • 1943 : La Malibran de Sacha Guitry : (L'ami de la comtesse)
  • 1943 : Le ciel est à vous de Jean Grémillon : (M. Larcher)
  • 1943 : Douce de Claude Autant-Lara : (Engelbert de Bonafé)
  • 1945 : Son dernier Noël de Jean Gourguet : (Le professeur Mercier)
  • 1945 : Tant que je vivrai de Jacques de Baroncelli : (Jean Marail)
  • 1946 : Roger la Honte de André Cayatte : (M. de Noirville)
  • 1946 : L'Idiot de Georges Lampin : (Totsky)
  • 1946 : Le Diable au corps de Claude Autant-Lara : (M. Jaubert, le père)
  • 1946 : La Femme en rouge de Louis Cuny : (Imaneff)
  • 1946 : Rendez-vous à Paris de Gilles Grangier : (Raymond Aubour)
  • 1946 : Le visiteur de Jean Dréville : (L'inspecteur)
  • 1946 : Le Fugitif de Robert Bibal : (Le docteur Jacques Bréville)
  • 1946 : Désarroi de Robert-Paul Dagan : (M. Clermont-Latour)
  • 1946 : Torrents de Serge de Poligny : (Lindial)
  • 1947 : Vertiges de Richard Pottier : (Le professeur Borand)
  • 1947 : Monsieur Vincent de Maurice Cloche : (Philippe Emmanuel de Gondi, comte de Joigny)
  • 1947 : Non coupable d'Henri Decoin : (L'inspecteur Chambon)
  • 1947 : La Dame d'onze heures de Jean-Devaivre : (Le docteur Vermeulen)
  • 1947 : Carrefour du crime de Jean Sacha
  • 1947 : L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau : (Félix de Willenstein)
  • 1948 : Le Crime des justes de Jean Gehret : (Le conseiller)
  • 1948 : Pattes blanches de Jean Grémillon : (Le juge d'instruction)
  • 1948 : L'échafaud peut attendre d'Albert Valentin : (Le docteur Jeannin)
  • 1948 : D'homme à hommes de Christian-Jaque : (Napoléon III)
  • 1948 : Le Diable boiteux de Sacha Guitry : (Le baron de Humboldt)
  • 1949 : Le Secret de Mayerling de Jean Delannoy : (L'empereur François-Joseph)
  • 1949 : Dernier amour de Jean Stelli : (Le comte de Cravant)
  • 1949 : Rome Express de Christian Stengel : (M. Lacaze)
  • 1949 : Prélude à la gloire de Georges Lacombe : (M. Maréchal)
  • 1949 : La Belle que voilà de Jean-Paul Le Chanois : (M. de La Brunerie)
  • 1950 : Caroline chérie de Richard Pottier - Uniquement le commentaire
  • 1950 : Justice est faite d'André Cayatte : (Michel Caudron, le septième juré)
  • 1951 : Identité judiciaire, de Hervé Bromberger : (Maître Max Berthet, avocat)
  • 1951 : La Poison de Sacha Guitry : (Maître Aubanel, célèbre avocat)
  • 1951 : Le Petit Monde de Don Camillo de Julien Duvivier - voix de Jésus
  • 1951 : Barbe-Bleue de Christian-Jaque : (Le majordome)
  • 1951 : Procès au Vatican de René Haguet : (M. Martin)
  • 1951 : Jocelyn de Jacques de Casembroot : (Le parrain de Julie)
  • 1951 : Le Cap de l'Espérance de Raymond Bernard : (Le commissaire André Troyon)
  • 1952 : Fanfan la tulipe de Christian-Jaque - Uniquement la voix de l'historien
  • 1952 : Nez de cuir d'Yves Allégret : (Le marquis de Brives)
  • 1952 : Les Sept Péchés capitaux (segment L'Orgueil) de Claude Autant-Lara : (M. de Signac)
  • 1952 : La Jeune Folle d'Yves Allégret : (L'homme mystérieux)
  • 1952 : Le Carrosse d'or de Jean Renoir : (L'évêque de Carmol)
  • 1952 : Il est minuit, Docteur Schweitzer d'André Haguet : (Le père Charles)
  • 1952 : La Danseuse nue de Pierre Louis : (Gilbert Chantal)
  • 1952 : Mon curé chez les riches d'Henri Diamant-Berger : (Monseigneur Sibué)
  • 1952 : Les Dents longues de Daniel Gélin : (M. Goudal)
  • 1952 : Ouvert contre X de Richard Pottier : (Maître Landry)
  • 1953 : Le Chasseur de chez Maxim's d'Henri Diamant-Berger : (Le baron, un habitué du restaurant)
  • 1953 : La nuit est à nous de Jean Stelli : (M. Bésague)
  • 1953 : Les Révoltés de Lomanach de Richard Pottier: (Le marquis de Lomanach)
  • 1953 : Le Secret d'Hélène Marimon d'Henri Calef : (Camille Marimont)
  • 1953 : Les Amoureux de Marianne de Jean Stelli : (Monseigneur)
  • 1953 : Mam'zelle Nitouche d'Yves Allégret : (Le major de Longueville)
  • 1953 : Madame de... de Max Ophüls : (M. Rémy)
  • 1953 : Le Retour de Don Camillo de Julien Duvivier - voix de Jésus
  • 1953 : Cent ans de gloire ou La médaille militaire - court métrage - de Serge de Poligny
  • 1954 : Le Fils de Caroline Chérie de Jean-Devaivre : (Le père supérieur)
  • 1954 : Napoléon de Sacha Guitry : (Fouché)
  • 1955 : Huis clos de Jacqueline Audry : (Le général)
  • 1955 : Nana de Christian-Jaque : (Napoléon III)
  • 1955 : Les Hommes en blanc, de Ralph Habib : (Le professeur Hauberger)
  • 1955 : La Vie passionnée de Vincent van Gogh (Lust for Life) de Vincente Minnelli
  • 1955 : Milord l'Arsouille d'André Haguet : (Le roi Louis-Philippe)
  • 1955 : Marguerite de la nuit de Claude Autant-Lara : (L'homme austère)
  • 1956 : Si Paris nous était conté de Sacha Guitry : (Philippe de Comynes)
  • 1956 : La Lumière d'en face de Georges Lacombe : (Le professeur Nieumer)
  • 1956 : la Grande Bagarre de Don Camillo (Don Camillo e l'onorevole Peppone) de Carmine Gallone - voix de Jésus
  • 1956 : Mon curé chez les pauvres d'Henri Diamant-Berger : (Monseigneur Sibué)
  • 1956 : Le Salaire du péché de Denys de La Patellière ; (Franck Lindstrom)
  • 1956 : Les Sorcières de Salem de Raymond Rouleau : (Le révérand Paris)
  • 1956 : Les Aventures de Till l'espiègle de Gérard Philipe et Joris Ivens : (Le cardinal)
  • 1957 : Quand la femme s'en mêle d'Yves Allégret : (Auguste Coudert de La Taillerie)
  • 1957 : Maigret tend un piège de Jean Delannoy : (Camille Guimard, le directeur de la P.J)

Théâtre

Hors Comédie-Française

  • 1924 : La Grande Duchesse et le garçon d'étage d'Alfred Savoir, mise en scène Charlotte Lysès, Théâtre de l'Avenue
  • 1924 : Chifforton d'André Birabeau, Théâtre des Nouveautés
  • 1929 : L'Amoureuse Aventure de Paul Armont et Marcel Gerbidon, mise en scène Jacques Baumer, Théâtre Édouard VII
  • 1930 : Pardon, Madame de Romain Coolus et André Rivoire, Théâtre Michel
  • 1932 : Il était une fois... de Francis de Croisset, mise en scène Harry Baur, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1933 : Le Bonheur d'Henry Bernstein, mise en scène de l'auteur, Théâtre du Gymnase
  • 1933 : Cette nuit là... de Lajos Zilahy, mise en scène Lucien Rozenberg, Théâtre de la Madeleine

Comédie-Française

Comédien

  • Valère, L'Avare, Molière, 22 juin 1936
  • Le Marquis de Presles, Le Gendre de Monsieur Poirier, Émile Augier, & Jules Sandeau, 6 juillet 1936
  • Perdican, On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, 4 août 1936
  • André de Bardannes, Denise, Alexandre Dumas fils, 15 septembre 1936
  • Le Prince, La Double Inconstance, Marivaux, 15 octobre 1936
  • Philinte, Le Misanthrope, Molière, mes Jacques Copeau, 7 décembre 1936
  • Lambert Laudisi, Chacun sa vérité, Luigi Pirandello, mes Charles Dullin, 15 mars 1937
  • Georges, La Brebis, Edmond Sée, 27 avril 1937
  • Michel Fontanet, Le Vieil Homme, Georges de Porto-Riche, 1er septembre 1937
  • Roger Lechâtelier, La Marche nuptiale, Henry Bataille, 6 décembre 1937
  • Philiste, Le Menteur, Pierre Corneille, 27 janvier 1938
  • le Président des assises, La Robe rouge, Eugène Brieux, 1° février 1938
  • de Neipperg, Madame Sans-Gêne, Victorien Sardou & Émile Moreau, 4 février 1938
  • le Comte, Les Fausses Confidences de Marivaux, mes Maurice Escande, 7 mars 1938
  • Achille de Rosalba, Un chapeau de paille d'Italie, Eugène Labiche & Marc-Michel, mes Gaston Baty, 15 mars 1938
  • Fivière, le Veuf, Carmontelle, 15 mars 1938
  • Don Salluste de Bazan, Ruy Blas, Victor Hugo, mes Pierre Dux, 23 mai 1938
  • Tenducci, Tricolore, Pierre Lestringuez, mes Louis Jouvet, 13 octobre 1938
  • le Président, Cantique des cantiques, Jean Giraudoux, mes Louis Jouvet, 13 octobre 1938
  • Pierre d'Aragon, Carmosine, Alfred de Musset, mes Jean Debucourt, 31 octobre 1938
  • le Baron, La Surprise de l'amour, Marivaux, 21 novembre 1938
  • Le Bret, Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand, mes Pierre Dux, 18 décembre 1938
  • Le Comte Almaviva, Le Mariage de Figaro, Beaumarchais, mes Charles Dullin, 20 février 1939
  • Ariste, Les Femmes savantes, Molière, 19 novembre 1939
  • Perdican, On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset, 22 janvier 1940
  • Alcidas, Le Mariage forcé, Molière, 20 mars 1940
  • Don Gormas, Le Cid, Pierre Corneille, mes Jacques Copeau, 11 novembre 1940
  • Claudius, Hamlet, William Shakespeare/Guy de Pourtalès, mes Charles Granval, 16 mars 1942
  • Freydières, L'Autre danger, Maurice Donnay, 15 octobre 1942
  • Henri, Aimer, Paul Géraldy, 17 octobre 1943
  • Agrippa, Antoine et Cléopâtre, William Shakespeare/André Gide, mes Jean-Louis Barrault, 16 mai 1945
  • Charles Duval-Lavallée, Les Fiancés du Havre, Armand Salacrou, mes Pierre Dux, 8 juin 1945
  • Tronchin, Quitte pour la peur, Alfred de Vigny, 17 novembre 1947
  • le cardinal Jérôme, La Peine capitale, Claude-André Puget, mes Julien Bertheau3 mars 1948
  • un résident français, Les Espagnols en Danemark, Prosper Mérimée, mes Jean Meyer, 5 mai 1948
  • un garde, Le Misanthrope, Molière, mes Pierre Dux, 16 mai 1948
  • Déchelette, Sapho, Alphonse Daudet, mes Gaston Baty, 12 novembre 1948
  • Marcel, Les Temps difficiles, Édouard Bourdet, mes Pierre Dux, 22 décembre 1948
  • Le Prince de Léon, le Prince travesti, Marivaux, 4 février 1949
  • Le Roi, Le Cid, Pierre Corneille, mes Julien Bertheau, 12 octobre 1949
  • Charles-Quint, Jeanne la Folle, François Aman-Jean, mes Jean Meyer, Comédie-Française au Théâtre de l'Odéon, 26 octobre 1949
  • Iago, Othello, William Shakespeare/Georges Neveux, mes Jean Meyer, 11 janvier 1950
  • Camillo, Un conte d'hiver de William Shakespeare, mes Julien Bertheau, 31 octobre 1950
  • le visiyeur, Un voisin sait tout, Gérad Bauer, mes Jean Debucourt, 29 novembre 1950
  • Le Trouhadec, Donogoo, Jules Romains, mes Jean Meyer, 9 novembre 1951
  • Jacques, Comme il vous plaira, William Shakespeare/Jules Supervielle, mes Jacques Charon, 6 décembre 1951
  • Dom Juan, Dom Juan, Molière, mes Jean Meyer, 5 novembre 1952
  • Le Trouhadec, Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche, Jules Romains, mes Jean Meyer, 13 janvier 1953
  • l’Archevèque, Port-Royal, Henry de Montherlant, mes Jean Meyer, 8 décembre 1954
  • Chrysale, Les Femmes savantes, Molière, mes Jean Meyer, 15 janvier 1956
  • Monsieur Persilès, Brocéliande, Henry de Montherlant, mes Jean Meyer, 24 octobre 1956

Metteur en scène

  • 1941 : André del Sarto d'Alfred de Musset
  • 1942 : Le Cheval arabe de Julien Luchaire
  • 1948 : Horace de Corneille
  • 1948 : Les Femmes du bœuf de Jacques Audiberti
  • 1949 : Le Prince travesti de Marivaux
  • 1950 : La Belle Aventure de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Étienne Rey

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article