Manson Héléna

Publié le par Roger Cousin

Héléna Manson (Elena Eugenia Manson), née le 18 août 1898 à Caracas (Venezuela) et morte le 14 septembre 1994 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est une actrice française. Elle fut l'épouse du producteur René Montis. Élève du conservatoire d’art dramatique de Genève, elle débuta au théâtre avec la compagnie Pitoëff. Au cinéma, elle fut l’un des seconds rôles marquants des années 1930 jusqu’aux années 1960.

Manson Héléna
Manson Héléna
Manson Héléna
Manson Héléna

Abonnée aux rôles ingrats, jouant souvent la méchante de service, c’est en 1943, avec sa prestation dans Le Corbeau d’Henri-Georges Clouzot, qu’elle atteint à la renommée. Mais elle sait aussi faire preuve de fantaisie comme dans Pension Mimosas de Jacques Feyder aux côtés de Françoise Rosay et d’Arletty (1935), dans Faibles femmes de Michel Boisrond avec Alain Delon et Mylène Demongeot (1959) ou dans l’un de ses derniers films, en directrice de musée coincée et chef de Catherine Deneuve, dans Agent trouble de Jean-Pierre Mocky (1987). Télérama : « Visage pointu et sec, les yeux terriblement expressifs, Héléna Manson fut l'une des plus inquiétantes silhouettes du cinéma français. Elle vient de nous quitter, à 94 ans. Le public adore la détester, dès lors qu'il la découvre, en 1943, dans Le Corbeau, d'Henri-Georges Clouzot, en infirmière silencieuse, un rien cruelle...

Elle qui n'a joué jusque-là que des femmes ordinaires et effacées devient « la sale bonne femme », aigre et jalouse. Ses airs de vieille fille méchante font froid dans le dos. Elle, elle se moque bien du cinéma. Toujours des seconds rôles. Mais, souvent, avec les plus grands réalisateurs : Pabst (La Tragédie de la mine), Renoir (Madame Bovary), Max Ophüls (Le Plaisir, Lola Montès)... Non, tout cela n'a pas d'importance. Elle ne vit que pour le théâtre. À 20 ans, à Genève, elle remplace au pied levé la grande Ludmilla Pitoëff, malade. L'année suivante, Georges et Ludmilla l'engagent dans leur troupe. Elle débute alors à Paris, en 1921, aux côtés de Michel Simon (« un sacré numéro ! »), et croise la grande Colette et Céleste Albaret, la gouvernante de Proust.

Elle était intarissable sur ses rencontres. « J'ai une mémoire d'éléphant », s'amusait-elle à répéter. Elle fait des tournées dans le monde entier, n'arrête jamais de travailler, menant de front théâtre, cinéma, doublage puis télévision. Née en 1900, elle apparaît au cinéma pour la dernière fois dans Agent trouble de Jean-Pierre Mocky, en 1987, et dans Les Maris, les Femmes, les Amants, de Pascal Thomas, en 1989. Et elle double encore un film : Cinema Paradiso (elle est la voix de la mère de Jacques Perrin). Lorsque je l'ai rencontrée, elle avait 90 ans. Elle ne parlait que des pièces qu'elle avait vues pendant la saison. C'était un samedi et son regard brillait de malice : demain, elle irait voir du Ionesco. »

Filmographie

  • 1925 : La Vocation d'André Carel ou La Puissance du travail de Jean Choux : l'amoureuse de Cardan
  • 1929 : Le Mystère de la villa rose de Louis Mercanton et René Hervil : Hélène Vauquier
  • 1930 : Le Réquisitoire de Dimitri Buchowetzki
  • 1930 : Monsieur le duc de Jean de Limur
  • 1931 : La Tragédie de la mine (Kameradschaft) de Georg Wilhelm Pabst : Rose, la femme du mineur blessé
  • 1931 : Les Frères Karamazoff de Fedor Ozep
  • 1932 : Le Cas du docteur Brenner de Jean Daumery
  • 1932 : Stupéfiants de Kurt Gerron et Roger Le Bon
  • 1933 : Madame Bovary de Jean Renoir : Héloïse Bovary
  • 1933 : Coralie et Cie d'Alberto Cavalcanti
  • 1934 : Un train dans la nuit de René Hervil
  • 1934 : Fédora de Louis J. Gasnier
  • 1935 : Pension Mimosas de Jacques Feyder : la rentière
  • 1935 : Tête de turc ou Une tête qui rapporte, moyen métrage de Jacques Becker : l’esclave
  • 1936 : Hélène de Jean Benoît-Lévy et Marie Epstein : Valérie
  • 1937 : À Venise, une nuit de Christian-Jaque
  • 1937 : Les Pirates du rail de Christian-Jaque : Madame Teysseire
  • 1938 : Bar du sud d'Henri Fescourt
  • 1939 : Dernière Jeunesse de Jeff Musso : Marie
  • 1940 : L'Empreinte du dieu de Léonide Moguy : la sœur de Karelina
  • 1941 : L'Assassinat du Père Noël de Christian-Jaque : Marie Coquillot
  • 1942 : Les Inconnus dans la maison d’Henri Decoin : Madame Manu
  • 1942 : Le Bienfaiteur d’Henri Decoin : la bonne
  • 1942 : Le Journal tombe à cinq heures de Georges Lacombe : Madame Le Goard
  • 1942 : Marie Martine d'Albert Valentin : Madame Limousin
  • 1942 : Mermoz de Louis Cuny
  • 1942 : Picpus de Richard Pottier
  • 1943 : Le Corbeau d’Henri-Georges Clouzot : Marie Corbin
  • 1943 : L'Homme de Londres d'Henri Decoin
  • 1943 : L'Escalier sans fin de Georges Lacombe
  • 1945 : L'assassin n'est pas coupable de René Delacroix : Anne-Marie Mahé
  • 1945 : Son dernier rôle de Jean Gourguet
  • 1946 : L'Homme au chapeau rond de Pierre Billon
  • 1946 : Nuits sans fin de Jacques Séverac
  • 1948 : La Louve de Guillaume Radot
  • 1948 : Manon d'Henri-Georges Clouzot : la commère
  • 1949 : La Ferme des sept péchés de Jean-Devaivre : Michèle Frémont dite La Michel
  • 1949 : Retour à la vie, film à sketches, épisode Le Retour de tante Emma d’André Cayatte : Simone
  • 1949 : Au revoir Monsieur Grock de Pierre Billon : Pauline, la tante d'Adrien
  • 1949 : Le Furet de Raymond Leboursier : Madame Bonvalet
  • 1950 : Né de père inconnu de Maurice Cloche
  • 1950 : La Taverne de la Nouvelle-Orléans (Adventures of captain Fabian) de William Marshall : Josephine
  • 1951 : Deux sous de violettes de Jean Anouilh : Madame Desforges, la mère malade
  • 1951 : Un homme à détruire (Imbarco a mezzanotte) de Joseph Losey
  • 1952 : Le Plaisir de Max Ophüls, sketch La Maison Tellier : Marie Rivet, l'épouse de Joseph
  • 1952 : Torticola contre Frankensberg, court métrage de Paul Paviot : la gouvernante
  • 1952 : Le Secret d'une mère de Jean Gourguet
  • 1953 : La Fille perdue de Jean Gourguet
  • 1953 : L'Envers du paradis d'Edmond T. Gréville
  • 1953 : Les Enfants de l'amour de Léonide Moguy : Mademoiselle Lefort
  • 1954 : Escalier de service, film à sketches de Carlo Rim, épisode Les Delécluze : Madame Delécluze mère
  • 1954 : Dans tes bras (Herr über leben und tod) de Victor Vicas
  • 1955 : Lola Montès de Max Ophüls : la sœur du lieutenant James
  • 1955 : Je reviendrai à Kandara de Victor Vicas
  • 1955 : Goubbiah, mon amour de Robert Darène
  • 1955 : Le Dossier noir d'André Cayatte : la femme du procureur
  • 1956 : Des gens sans importance d’Henri Verneuil : Germaine Constantin, l'avorteuse
  • 1956 : Bonjour jeunesse de Maurice Cam
  • 1956 : La Rose des vents de Yannick Bellon, sketch Un matin comme les autres
  • 1956 : Les Lumières du soir de Robert Vernay
  • 1957 : Œil pour œil (Occhio per occhio) d'André Cayatte : Madame Laurier
  • 1957 : Les Truands de Carlo Rim : Nana
  • 1957 : Un homme se penche sur son passé de Willy Rozier
  • 1957 : Les Vendanges (The Vintage) de Jeffrey Hayden
  • 1959 : Faibles femmes de Michel Boisrond : la mère supérieure
  • 1959 : Le Grand Chef d’Henri Verneuil : le guide polyglotte au Musée du Louvre
  • 1959 : Toi, le venin de Robert Hossein : Amélie
  • 1961 : Le Président d’Henri Verneuil : Madame Taupin
  • 1961 : Les Amours célèbres, film à sketches de Michel Boisrond, épisode Les Comédiennes : la duchesse
  • 1962 : La Chambre ardente de Julien Duvivier : Augusta Henderson
  • 1962 : Le Glaive et la Balance d'André Cayatte
  • 1965 : Piège pour Cendrillon d'André Cayatte : l'infirmière
  • 1966 : Paris au mois d'août de Pierre Granier-Deferre : Madame Pampine, la concierge
  • 1970 : Macédoine de Jacques Scandelari
  • 1970 : Paix sur les champs de Jacques Boigelot
  • 1976 : Le Locataire de Roman Polanski : l’infirmière
  • 1980 : Mon oncle d'Amérique d’Alain Resnais : la logeuse de René à Cholet
  • 1982 : Les Misérables de Robert Hossein : la logeuse de la maison Corbeau
  • 1984 : La Femme ivoire de Dominique Cheminal
  • 1987 : Agent trouble de Jean-Pierre Mocky : Madame Sackman, la directrice du musée
  • 1988 : Les Maris, les Femmes, les Amants de Pascal Thomas : Mère dentiste

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article