Vautier Elmire

Publié le par Mémoires de Guerre

Elmire Vautier, née le 28 août 1897 à Granchain dans l'Eure, morte à Livilliers dans le Val-d'Oise le 19 avril 1954, est une actrice du cinéma français, active entre la fin des années 1910 et le début des années 1940. 

Vautier Elmire
Vautier Elmire
Vautier Elmire

Jeunesse

Armandine Elmire Angélina Vautier est née le 28 août 1897 au hameau de la Donalière à Granchain (Eure). Son père, Stanislas Alexandre Vautier est maçon et sa mère, Elmire Angelina Carruel, est journalière. Elle n'a que huit ans lorsque son père décède le 27 octobre 1905. Sa mère se remarie le 26 décembre 1906 avec Léon Eléonor Dodon.

Carrière

Elmire Vautier débute au théâtre en 1915 avant de faire trois ans plus tard un premier film avec Pierre Marodon. Mais son premier succès à l'écran est le film Sa Gosse réalisé par Henri Desfontaines en 1919. Elle y joue le rôle d'une chanteuse à Paris dont le parolier en lui apportant le texte d'une chanson ranime le souvenir de l'enfant non désiré qu'elle a laissé à la campagne. À partir de 1922, Elmire Vautier a souvent comme partenaire René Navarre (1877 - 1968) qui l'épouse en secondes noces le 5 avril 1924 à Tours. Ils auront une fille, Marie Madeleine Muguette Pascaline Navarre (1924 - 2008). En 1922, elle tourne Le Roi de Camargue (dans le rôle de Lisette, femme amoureuse qui tente de se noyer lorsqu'elle est abandonnée pour une autre), Judith (dans le rôle d'une comtesse dont le mari est soupçonné d'être un assassin) et la série de 12 courts-métrages L'Homme aux trois masques ; en 1923 ce sera une autre série de 10 courts-métrages, Vidocq, (elle y tient le rôle de Manon-la-Blonde, espionne qui recherche Vidocq prisonnier de son ennemi juré l'Aristo) et Ferragus (film inspiré du roman d'Honoré de Balzac, elle y est Clémence Desmarets, fille d'un ex-détenu qui dirige une société secrète), en 1925 ce sera la série de 8 courts-métrages Jean Chouan, puis en 1927 Belphégor en 4 épisodes (son personnage est Simone Desroches qui hante le musée du Louvre sous les traits du fantôme Belphégor pour y voler des œuvres d'art, elle sera finalement démasquée par le détective Chantecoq et son ami journaliste Jacques Bellegarde), en 1929 ce sera La Tentation, son dernier film muet.

Le jeu d'actrice du muet d'Elmire Vautier est plutôt bien accueilli par la critique. Pour son premier succès Sa Gosse en 1919 le journal l'Impartial écrit : « Mlle Elmire Vautier a rendu avec talent et un réalisme discret le rôle de l'étoile de beuglant. C'est une jolie personne, au visage expressif, dont nous aurons le plaisir à suivre la carrière cinégraphique. En 1923, elle affirme une fois de plus son talent, fait de sensibilité et de charme8. En 1924, elle charme les spectateurs de sa grâce exquise mutine. » En 1925, la belle artiste Elmire Vautier se charge de lui donner une réplique adroite dans son double rôle de princesse brune et d'ouvrière blonde ou encore elle dresse magnifiquement la chouanne héroïque, la grande dame à l'âme haute, à l'orgueil souverain, au cœur grave et pur, prête à tomber sous les balles pour le salut de son Dieu et de son roi. En 1927, Elmire Vautier tient en haleine de bout en bout. Cette même année, elle est avec Sandra Milowanoff et Paulette Berger, une des trois artistes justement appréciées du public. Mais il y a aussi des accueils plus mitigés et on peut ainsi lire en 1928 cette critique : Elmire Vautier, dans son rôle qui devrait être pathétique (mais l'est-il vraiment ?) garde quelque sécheresse.

En 1930, Elmire Vautier passe au parlant, jouant dans quelques productions françaises tournées dans les studios parisiens de la Paramount mais l’arrivée du cinéma parlant freine inexorablement sa carrière. Son jeu étant jugé trop théâtral, de 1931 à 1934, elle reste éloignée des plateaux de tournage. Elle va alors s'essayer à la mode. Lorsqu'elle revient en 1934 sur les plateaux de tournage, elle y est reléguée aux rôles secondaires. On la retrouve entre autres dans Golgotha de Julien Duvivier en 1935 et dans Le Roman d'un tricheur de Sacha Guitry en 1936. Le 28 novembre 1936, René Navarre et Elmire Vautier divorcent. Jusqu'au début des années 1940, elle va encore jouer dans quelques pièces de théâtre mais elle abandonne définitivement le monde du cinéma en 1942 après le film La Duchesse de Langeais de Jacques de Baroncelli. Au théâtre la presse salue encore son rôle en 1943 dans Bérénice : « Mlle Elmire Vautier se montra une interprète très affinée de cette noble héroïne, dont elle rendit avec un art sincère les subtilités de la passion. » Le 16 mai 1944 à Neuilly-sur-Seine elle se remarie avec l'acteur Jacques Eysermann dit Jacques Eyser (1912 - 1999). Ils résident au 8, cours des Longs-Prés à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Elmire Vautier décède d'une crise cardiaque le 19 avril 1954 et elle est inhumée dans le cimetière de Livilliers (Val-d'Oise). En 1999, Le Rocambole écrit qu'Elmire Vautier fut plus grande poétesse dans sa vie que dans ses œuvres. 

Filmographie

  • 1919 : Sa gosse – de Henri Desfontaines avec Maurice Schutz
  • 1919 : Le Fils de la nuit I : Le proscrit – de Gérard Bourgeois avec Fernand Mailly - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit II : L’œuvre du démon – de Gérard Bourgeois avec Nadette Darson - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit III : Les compagnon d’aventure – de Gérard Bourgeois avec Joffre - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit IV : Le secret du vieux mendiant – de Gérard Bourgeois avec Alfred Zorilla - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit V : Le gouffre des panthères – de Gérard Bourgeois avec Jacques Robert - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit VI : Le spectre du passé – de Gérard Bourgeois avec Yvonne Desvignes - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit VII : Teddy à la rescousse – de Gérard Bourgeois avec Anthony Gildès - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit VIII : Le sauveur mystérieux – de Gérard Bourgeois avec Georges Wague - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit IX : L’infernale revanche – de Gérard Bourgeois avec Léon Courtois - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit X : L’oubliette diabolique – de Gérard Bourgeois avec Luc Dartagnan - court métrage -
  • 1919 : Le fils de la nuit XI : Le plongeur de la mort – de Gérard Bourgeois avec Volbert - court métrage -
  • 1919 : Le Fils de la nuit XII : Le justicier – de Gérard Bourgeois avec Ginette Darnys - court métrage -
  • 1919 : Qui a tué ? – de Pierre Marodon avec Jean Garat
  • 1920 : Le Sang des immortelles – d'André Liabel avec Marcel Vibert
  • 1920 : Les Femmes des autres / La femme des autres – de Pierre Marodon avec Gaston Jacquet
  • 1921 : L'Homme aux trois masques I : Les briseurs d’ailes – de Émile Keppens avec Gina Manès - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques II : Le calvaire de Pascaline – de Émile Keppens avec Charles Casella - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques III : L’innocent – de Émile Keppens avec André Marnay - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques IV : Les remords de Fergus – de Émile Keppens avec Mario Nasthasio - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques V : Je me vengerai – de Émile Keppens avec Evelyne Janney - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques VI : La fille du forçat – de Émile Keppens avec Armand Dutertre - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques VII : Le marquis de Santa-Fiore – de Émile Keppens avec Malou Vasseur - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques VIII : Le mendiant mystérieux – de Émile Keppens avec Jane Dolys - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques IX : La lutte à mort – de Émile Keppens avec André Marnay - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques X : L’horrible complot – de Émile Keppens avec Pierre Bordery - court métrage -
  • 1921 : L’Homme aux trois masques XI : Jean-Claude et Jeannine – de Émile Keppens avec Gina Manès - court métrage -
  • 1921 : L'Homme aux trois masques XII : Le justicier – de Émile Keppens avec Jacqueline Arly - court métrage -
  • 1921 : La Preuve / L’affaire Plassard – d'André Hugon
  • 1921 : L’Autre – de Roger de Châteleux avec Jean Angelo - court métrage -
  • 1922 : Le Roi de Camargue – d'André Hugon avec Charles de Rochefort
  • 1922 : Des fleurs sur la mer – de André Liabel avec Jean Legrand
  • 1922 : Judith – de Georges Monca & Rose Pansini avec Jean Toulout
  • 1922 : Le Refuge – de Georges Monca & Rose Pansini avec Mévisto
  • 1923 : Vidocq I : L’évasion – de Jean Kemm avec René Navarre - court métrage -
  • 1923 : Vidocq II : Manon la blonde – de Jean Kemm avec Rachel Devirys - court métrage -
  • 1923 : Vidocq III : La truite qui file – de Jean Kemm avec Genica Missirio - court métrage -
  • 1923 : Vidocq IV : L’espionne de Vidocq – de Jean Kemm avec Jacques Plet - court métrage -
  • 1923 : Vidocq V : L’homme au domino rouge – de Jean Kemm avec Albert Bras - court métrage -
  • 1923 : Vidocq VI : Dans la gueule du loup – de Jean Kemm avec Dolly Davis - court métrage -
  • 1923 : Vidocq VII : Le bandit gentilhomme – de Jean Kemm avec Maud Fabris - court métrage -
  • 1923 : Vidocq VIII : La mère douloureuse – de Jean Kemm avec Géo Laby - court métrage -
  • 1923 : Vidocq IX : Vers la lumière – de Jean Kemm avec Georges Deneubourg - court métrage -
  • 1923 : Vidocq X : La bataille suprême – de Jean Kemm avec René Navarre - court métrage -
  • 1923 : L’Île sans amour – d'André Liabel avec Renée Sylvaire
  • 1923 : Knock-out ! – d'Armand du Plessy avec Lewis Brody
  • 1923 : Ferragus – de Gaston Ravel avec Lucien Dalsace
  • 1925 : La Justicière – de Maurice de Marsan & Maurice Gleize avec Albert Préjean
  • 1925 : Les Murailles du silence – de Louis de Carbonnat avec Georges Deneubourg
  • 1925 : Jean Chouan I : La patrie en danger – de Luitz-Morat avec Marthe Chaumont - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan II : La bataille des cœurs – de Luitz-Morat avec René Navarre - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan III : Sur le pont de Pyrmil – de Luitz-Morat avec Maurice Lagrenée - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan IV : L’otage – de Luitz-Morat avec Claude Mérelle - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan V : La citoyenne Maryse Fleurus – de Luitz-Morat avec Jean Debucourt - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan VI : Le comité de Salut Public – de Luitz-Morat avec Maurice Schutz - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan VII : La grotte aux fées – de Luitz-Morat avec Marthe Chaumont - court métrage -
  • 1926 : Jean Chouan VIII : Les soldats de France – de Luitz-Morat avec René Navarre - court métrage -
  • 1927 : Belphégor 1 : Le mystère du Louvre – de Henri Desfontaines avec Lucien Dalsace - court métrage -
  • 1927 : Belphégor 2 : De mystère en mystère – de Henri Desfontaines avec Alice Tissot - court métrage -
  • 1927 : Belphégor 3 : Le fantôme noir – de Henri Desfontaines avec André Volbert - court métrage -
  • 1927 : Belphégor 4 : Les deux polices – de Henri Desfontaines avec René Navarre - court métrage -
  • 1927 : Muche – de Robert Péguy avec Jean Aymé
  • 1927 : Le Bonheur du jour – de Gaston Ravel avec Henry Krauss
  • 1928 : La Veine – de René Barberis avec Rolla Norman
  • 1929 : Vivre – de Robert Boudrioz avec Pierre Batcheff
  • 1929 : Souris d’hôtel – d'Adelqui Migliar avec Louis Pré Fils
  • 1929 : La Tentation – de René Leprince & René Barberis avec Claudia Victrix
  • 1929 : La Voix de sa maîtresse – de Roger Goupillières avec André Luguet - court métrage -
  • 1930 : Toute sa vie – d'Alberto Cavalcanti avec Pierre Richard-Willm
  • 1930 : Paramount en parade – de Charles de Rochefort avec Maurice Chevalier
  • 1931 : Le Réquisitoire – de Dimitri Buchowetzki avec Fernand Fabre
  • 1934 : Brevet 95/75 – de Pierre Lequain & Bernard Roland avec Jacques Varennes
  • 1934 : Le Taxi de minuit – de Albert Valentin avec Raymond Aimos - court métrage -
  • 1935 : Une nuit de noces – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Julien Carette
  • 1935 : Golgotha / Ecce Homo – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
  • 1935 : Le Roman d'un tricheur – de Sacha Guitry avec Roger Duchesne
  • 1936 : Le Faiseur – d'André Hugon avec Paul Pauley
  • 1936 : Si tu reviens – de Jacques Daniel-Norman avec Reda Caire
  • 1937 : Miarka, la fille à l’ours – de Jean Choux avec José Noguéro
  • 1938 : Le Patriote – de Maurice Tourneur avec Harry Baur
  • 1939 : Derrière la façade / 32 Rue de Montmartre – de Georges Lacombe & Yves Mirande avec Lucien Baroux
  • 1941 : Mam’zelle Bonaparte – de Maurice Tourneur avec Raymond Rouleau
  • 1942 : La Duchesse de Langeais – de Jacques de Baroncelli avec Edwige Feuillère

Théâtre

  • 1935 : L'Homme dans l'ombre de Pierre Palau et Maurice Leblanc d'après Le Chapelet rouge de Maurice Leblanc, théâtre des Deux Masques
  • 1943 : Le Maître de son cœur de Paul Raynal avec Jacques Eyser, Lucien Pascal, Anne Belval du théâtre national de l'Odéon

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article