Schieder Theodor

Publié le par Roger Cousin

Theodor Schieder, né le 11 avril 1908 à Oettingen (Bavière) et mort le 8 octobre 1984 à Cologne, est un historien allemand.

Schieder Theodor

Theodor Schieder a étudié l'histoire, de 1928 à 1933, avec notamment le professeur Hans Rothfels. Il obtint son doctorat avec sa thèse sur "Le Parti progressiste-allemande en Bavière et la question allemande". En 1937, il est membre du parti nazi. Comme d'autres historiens allemands, de l'entre deux guerres, il était pour la révision du Traité de Versailles et la germanisation des territoires allemands situés en Europe orientale. De 1942 à 1945, il enseigna comme professeur d'histoire à l'université de Königsberg, située en Prusse orientale, et à partir de 1948 jusqu'à sa retraite en 1976, il enseigna à l'Université de Cologne.

Après la Seconde Guerre mondiale, il fut, avec son collègue Werner Conze, les deux plus influents historiens allemands de l'après-guerre. Il aborda les thèmes de recherche sur "l'histoire du peuple" et l'"histoire sociale". De 1962 à 1964, Theodor Schieder fut Recteur de l'Université de Cologne. En 1965 il a mis en place le département de recherche d'histoire. Il a également été président de la Commission historique de l'Académie bavaroise des sciences et président temporaire de l'Académie des sciences et des arts de Rhénanie du Nord-Westphalie.

En 1971, il a été décoré de l'ordre allemand Pour le mérite. En 1972, il a reçu la médaille d'or de La Fondation Alexander von Humboldt. Il a aussi reçu la croix de grand officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (Großes Bundesverdienstkreuz mit Stern).

Publié dans Historiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article